Grande Route de la Soie

 

Le pays de destination: Chine - Kirghizstan - Ouzbékistan - Turkménistan - Iran. Regarder la carte »»
Durée du circuit: 35 jours / 34 nuits.
Meilleur temps pour venir: avril - octobre.
Itinéraire du circuit: Pékin - Xian - Lanzhou - Labrang - Lanzhou - Jiayuguan - Dunhuang - Turpan - Urumqi - Kachgar
- Irkechtam - le Camp de Base sous le pic Lénine - le camp des yourtes - Och - Fergana - Marguilan - Fergana - Richtan - Kokand - Tachkent - Samarkand - Boukhara - Khiva - Kounya-Ourgentch - Tachaouz - Achkhabad - Mary - Merv - Mary - la frontière turkmeno-iranienne - Mechkhed - Chiraz - Persepolis - Isfahan - Téhéran.

Au cours des millénaires la Grande Route de la soie reliait la Chine à la Méditerrannée, contribuait à l`échange culturel entre les deux grandes civilisations - orientale et occidentale. Au cours des millénaires par cette fameuse route passaient de nombreuses caravanes avec de la soie sans prix, des épices exotiques et des pierres fines; le long du chemin apparaissaient des caravansérails grandioses, des mosquées et des médersas majestueuses. Maintenant vous avez une possibilité unique de passer par cette ancienne route!

Vous aurez une occasion excellente de visiter cinq pays asiatiques, dont le territoire fut traversé autrefois par les caravanes: la Chine, le Kirghizstan, l`Ouzbékistan, le Turkménistan et l`Iran. C’est un tour unique qui passe par la Grande Muraille, la Cité interdite et le Temple du Ciel en Chine, la tour Azadi et des palais innombrables de l`Iran majestueux. Les ruines des anciennes villes alternent avec des mégalopoles modernes, les légendes locales sont complétées par les paysages impressionnants, et l`atmosphère épicée de l`Orient se cache dans chaque dastarkhan, dans chaque médersa, se reflète imperceptiblement dans les yeux de chaque passant…

  • programme du circuit,
    services et prix

  • description détaillée du circuit
  • information utile
    carte de l’itinéraire

 

Programme du tour (les changements insignifiants en fonction du temps, des transports, etc sont possibles):
Jour 1. Arrivée à Pékin.
Jour 2. Pékin - Xian.
Jour 3. Xian.
Jour 4. Xian - Lanzhou.
Jour 5. Lanzhou - Labrang.
Jour 6. Labrang - Lanzhou - Jiayuguan.
Jour 7. Jiayuguan - Dunhuang.
Jour 8. Dunhuang - Turpan.
Jour 9. Turpan.
Jour 10. Turpan - Urumqi.
Jour 11. Urumqi - Kachgar.
Jour 12. Kachgar - Irkechtam - le Camp de Base sous le pic Lénine - le camp des yourtes.
Jour 13. Le camp des yourtes sous le pic Lénine.
Jour 14. Le trajet à Och.
Jour 15. Och - Fergana.
Jour 16. Ferghana - Marguilan - Ferghana.
Jour 17. Ferghana - Richtan - Kokand - Tachkent.
Jour 18. Tachkent.
Jour 19. Tachkent - Samarkand.
Jour 20. Samarkand.
Jour 21. Samarkand - Boukhara.
Jour 22. Boukhara.
Jour 23. Boukhara.
Jour 24. Boukhara - Khiva.
Jour 25. Khiva.
Jour 26. Khiva - Kounya-Ourgentch - Tachaouz - Achkhabad.
Jour 27. Achkhabad.
Jour 28. Achkhabad - Mary - Merv.
Jour 29. Merv - la frontière turkmeno-iranienne - Mechkhed.
Jour 30. Mechkhed - Chiraz.
Jour 31. Chiraz.
Jour 32. Chiraz - Persepolis - Isfahan.
Jour 33. Isfahan.
Jour 34. Le vol d’avion Isfahan - Téhéran.
Jour 35. Téhéran. Le départ.

Le prix du circuit comprend:

L’hébérgement dans les chambres doubles avec le petit déjeuner dans les hôtels suivants;
Le programme d’excursion selon le programme du tour;
Les billets d’entrée pour les monuments principaux et les musées de chaque ville;
Train Pékin-Xiang;
Train Xiang - Langzhou;
Train Langzhou - Xia-Yu-Guan;
Train Dunhuang - Turpan;
Le vol d’avion Tachauz - Achkhabad;
Le vol d’avion Meshkhed - Chiraz;
Le vol d’avion Chiraz - Isphakhan;
Le vol d’avion Isphakhan - Téhéran;
La pension complète dans le camp des yourtes “Central Asia Travel”;
Le transport confortable climatisé pendant tout le circuit y compris les accueils/raccompagnages à l’aéroport;
L’établissement du support de visa en Turkménistan, en Chine, en Iran.

Le prix du tour ne comprend pas:

Hébèrgement double avec petit déjeuner;
Programme touristique avec la visite guidée de principaux monuments dans chaque ville;
Les droits des photos et des videos dans les musées et les monuments;
Le vol d’avion Ouroumtchi - Kachgar (165 USD);
La carte d’immigration payable aux services d’immigration dès l’arrivée en Turkménistan à la frontière - 15$/ par personne, y compris les taxes.

Les services supplémentaires:

L’alimentation (les petits déjeuners dans les hôtels sont inclus dans le prix du tour):
- Les dîners - 405$/par personne/pendant tout le circuit;
- Les déjeuners et les dîners - 805$/par personne/pendant tout le circuit;
Les services du guide accompagnateur - 180$/par groupe/pendant tout le circuit.

Recommandations générals/informations supplémentaires:

Hôtels.
Le prix du programme comprend l’hébergement dans les hôtels. En fonction de vos suggestions vous pouvez choisir les hôtels des catégories suivantes:
- Hôtels 3* - ce sont les hôtels pas chers décorés dans la plupart de cas selon le style national. Ici vous allez trouver tout pour l’hébergement confortable. Les hôtels pareils vont vous procurer l’accueil chaleureux et vous assurer l’ambiance comme à la maison.
- Hôtels 4* - ce sont les hôtels de classe européenne. Ils ne sont pas luxueux commes les hôtels cinq étoiles pourtant l’aménagement des chambres et la qualité de services sont au niveau très haut. En règle générale ces hôtels sont situés non loin du centre ville et des curiosités principales.

Documents nécessaires.

Pour ce tour vous devrez obtenir les visas suivants:

Chine - 2 semaines, une entrée;
Kirghizstan - une entrée (d`habitude le visa pour 1 mois);
Ouzbékistan - 8 jours, une entrée;
Turkménistan - 3 jours, une entrée;
Iran - 4 jours, une entrée.

La liste des documents nécessaires dépend du pays de votre résidence (par exemple, les citoyens de la Fédération de Russie, de l`Ukraine, de la Biélorussie, de l`Arménie, de la Géorgie, de la Moldova, du Kirghizstan et du Kazakhstan peuvent traverser la frontière de l`Ouzbékistan sans visa. Vous trouverez l’information relative à l’obtention des visas et la liste des documents ici. Pour une information plus détaillée contactez, s`il vous plaît, nos opérateurs.

- Si cela est possible, tous les documents concernant votre entrée/départ de tous les pays du circuit doivent être obtenus AVANT le départ de votre pays;
- Votre passeport doit être valable 3 mois au minimum après la date supposée de la fin du tour;
- Si vous n`avez pas de possibilité d’obtenir un visa d`avance, il faut avoir les photos. Pour ce voyage au minimum 4 photos (3х4).

Transports.
Au cours de votre voyage vous allez vous déplacer à l`aide des transports suivants:

Avion - le tour prévoit 4 vols domestiques (Urumqi - Kachgar, Tachauz - Achkhabad, Mechkhed - Chiraz, Chiraz è Isfahan). Le prix du tour comprend les billets d’avion.

Train - 4 transferts de nuit (Pékin - Xian, Xian - Lanzhou, Lanzhou - Jiayuguan, Dunhuang - Turpan). Le prix du tour comprend les billets.

Voiture/minibus/bus (en fonction du nombre de touristes) - seront utilisés pour tous les autres déplacements. Ces moyens de transport sont aussi inclus dans le prix du tour.

Hébèrgement pendant le tour.
Ce circuit prévoit trois types d’hébèrgement:

Hôtels - nous choisissons pour l’hébèrgement de nos clients les hôtels les plus confortables. Trouvez plus bas la liste des hôtels recommandés. En fonction de la saison et du nombre de touristes cette liste peut être changée.

Yourtes/maisons d`hôte - après le passage de la frontière Chine-Kirghizstan vous allez passer une nuit à Sarytach. On vous propose de passer cette nuit sous la yourte nomade ou dans une maison d`hôte.

Attention!
- il n’y a pas de vols Chiraz - Isfahan le dimanche et le lundi.
- le col Irkechtam est fermé le samedi et le dimanche.
- le marché de dimanche à Kachgar ne travaille que le dimanche.

 

Le programme du tour:

Jour 1. Arrivée à Pékin.
Alors, vous êtes descendus de l`avion, accueilli cordialement et déposé à l`hôtel. C’est maintenant que vous commencez votre connaissance surprenante de la Chine, ce pays dont l`histoire compte 5000 ans! Imaginez-vous que 29 monuments parmi les 754 qui sont sur la liste du patrimoine mondial de l`UNESCO se situent ici. Aujourd`hui jour la Chine est le troisième pays du monde par la quantité d’objets du patrimoine mondial. Vous vous trouvez sur la terre du peuple qui a inventé le compas, la voile, l’impression, la charrue, le parapluie, la porcelaine, le séismoscope, le cerf volant, l`arbalète…

À Pékin, avant tout, vous allez visiter la place Tian`anmen située dans le centre ville. Autrefois ce fut la place royale près du Palais Interdit. Appréciez ce sourire de la fortune, car au temps de l`empereur l’accès des gens ordinaires fut strictement interdit! Admirez sa grandeur, sa symétrie et son grandiose. Figurez-vous, cette place peut accueillir jusqu`à un million de personnes et c`est pourquoi elle est la plus grande du monde entier!

Ensuite, vous découvrirez l’ancienne résidence de l`empereur chinois qui, sans aucun doute, est la curiosité principale de Pékin. Le nom complet chinois de la résidence impériale est "Zǐjìn Chéng" - la Cité Pourpre Interdite, et le nom "Gùgōng" qui se traduisait comme "le Palais des anciens régents" est apparu plus tard. Cependant, le nom Gùgōng est largement utilisé à Pékin au lieu du nom initial.

L’endroit suivant que vous allez decouvrir sera la Grande muraille de la Chine! Particulièrement la partie qui est situé a Pékin. Ce n`est pas seulement la curisoité de la Chine c’est aussi le symbole et la fierté de toute la civilisation chinoise, l’une des sept merveilles du monde entier. Vous connaissez que la Muraille a été construite plus de 2000 ans?! Et son deuxième nom est le plus grand cimetière du monde entier où la mauraille des larmes? Non? Alors, faites vos valises et venez en Chine, participez au tour à travers la Grande Route de la Soie! Ici vous apprenez beaucoup de choses impressionnantes, terrifiantes et étonnantes que vous ne rencontrez nulle part.

Après la découverte de la muraille on se précipite tout de suite vers le Tombeau des empereurs de la dynastie Ming. Et on n`a pas beaucoup de temps: le jour n’est pas illimité. Donc, les tombeaux de Ming... Ici les restes de 13 empereurs de la dynastie Ming et leur épouses ont trouve leur serein hébergement. Ou pas serein? Avez-vous peur? Ne vous en faites pas les chinois ont bien amenagé leur systeme de protection des situations inattendues. Mais vous allez voir non seulement les tombeaux vides mais le palais sous-terrain, le lieu où on conserve les restes de presque tous les descendants de la dynastie Ming.

Nuit à l’hôtel.

Jour 2. Pékin - Xian (T27 21:30 - 08:36).
Ce soir vous quittez Pékin pour Xian - une autre belle ville chinoise.

Mais vous avez encore toute une journée pour visiter visiter le Palais d`été Impérial, dont l`histoire compte plus de 800 ans. Le jardin autour de ce palais est le plus grand et le plus conservé de toute la Chine. Pendant la visite du Palais d`été vous découvrirez la Porte Orientale du palais, la Salle de la Bienveillance et de la Longévité, la Salle des Vagues de Jade, la Salle de la Joie et de la Longévité, la galerie couverte, le bateau de marbre et d`autres monuments remarquables de l`architecture des siècles passés.

Apres le dejeuner vous allez decouvrir un veritable Temple du Ciel! Cet endroit ou les empereurs de la dynastie Ming et Xing ont prié le Dieu d’accorder la paix et une bonne recolte. Mais le lieu le plus étonnant ici est Khouyinby ou le mur de rappel. Vous pouvez imaginer que chaque mot que vous prononcez vers le mur repercute vers votre interlocuteur qui est en face de vous. La conversation confidentielle n‘est pas possible!

Le soir - le départ pour la station ferroviaire et le transfert de nuit a Xian.

Jour 3. Xian.
L`arrivée, l`hébèrgement à l`hôtel et une journée de visite de Xian qui fut autrefois le point de départ de la Route de la soie. C’est ici qu’au II s. avant J.C. se formaient les premières caravanes. L`empereur de Xian, Wu Di, avait besoin des chevaux de race pour ses détachements de cavalerie. Et en 138-126 avant J.C. l`ambassadeur impérial Zhang Qian durant son voyage en Asie Centrale a vu les étalons de race locaux. Il a informé l`empereur sur ces pays qui n’avaient pas de filature de soie, mais dans lesquels on trouvait des beaux chevaux, des fruits, des vins... Cela a fait l`empereur rêver à la création d’un couloir commercial, et ce fut une idée remarquable! En 121 avant J.C. la première caravane des chameaux avec de la soie et des miroirs de bronze s`est dirigée vers l`oasis de Fergana à travers la dépression de Turpan, le long des Montagnes de Feu et des contreforts de Tian-Chan.

Actuellement Xian est le centre administratif de la province de Shaanxi. Elle se situe dans la partie occidentale de la plaine de Guangzhou dont elle est la plus grande ville. Dans l`antiquité Xian s`appelait Chang`an et fut la capitale connue dans le monde entier. L`histoire de la ville compte plus de 3000 ans et une multitude de monuments uniques.

À Xian vous découvrirez l’ancienne muraille de la ville qui s’est entièrement conservée, le musée mondialement connu des Soldats en Terre Cuite, le tombeau de Kin Shi Huang, les vestiges de quatre époques - Zhou, Tsin, Han et Tan. Après le déjeuner vous visiterez la Grande Pagode de l’Oie Sauvage.

Outre cela, vous visitez le musée des chevaux et après avoir pris votre déjeuner nutritif vous vous dirigez vers la Grande pagode des oies sauvages - l’une des plus connues parmis les pagodas bouddhistes en Chine. Le guide va vous raconter l’histoire de la fondation du monument en 652 et la légende de ses origines.

Nuit à l’hôtel.

Jour 4. Xian - Lanzhou (K119 22:26 - 06:27).
Aujourd`hui votre visite de la ville de Xian continue. Vous aller visiter le Musée d`histoire de la province de Shaanxi, la Grande Mosquée et le marché musulman local, où vous trouverez des souvenirs traditionnels qui vous rappelleront le point de départ de la Grande Route de la soie. Vous pourrez aussi goûter les sucreries traditionnelles chinoises: des brioche de maïs wotou, le riz gluant aux fruits secs et graines babaofan et les fruits caramélisés. Et les marchands ambulants vous proposeront toutes sortes de tofu, de divers champignons, les morceaux de viande et les poussess de bambou ou bien les tiges frites de lotus. En général, les Chinois mangent toutes les parties de lotus, même les étamines et la tige, pour prolonger leur jeunesse. Saisissez donc ce moment!

À propos, vous savez que la Grande Route de la soie fut baptisée en 1877 par le géographe allemand Ferdinand von Richthofen? En effet, cette voie commerciale existait grâce à la rentabilité de la production de soie qui ne fut fabriquée à cette époque lointaine qu’en Chine et cette marchandise exclusive se vendait bien.

Le soir vous prenez un train de nuit pour allez à Lanzhou.

Jour 5. Lanzhou - Labrang (280 km).
Après l`arrivée à Lanzhou vous allez faire le transfert à Labrang. Eh bien, un peu d` histoire! Lanzhou fut spécialement construit sur cet endroit, où l`eau de l`Huang-ho se croisait avec la Grande Route de la soie. Dans cette ville qui représente aujourd`hui un mélange moderniste du verre et du béton, il y a beaucoup de ponts sur lesquels se situent d’habitude de petits restaurants. Le centre ville est intéressant par son marché des antiquités. On peut acheter ici des rouleaux calligraphiques, des paravents sculptés, des pièces de monnaie anciennes, des épées brillantes, des arbalètes en bois, des statues de bronze des guerriers et des dieux, des pipes, des coffrets et des bijoux extraordinaires…

Chemin faisant à Labrang (80 km de Lanzhou) vous visiterez le fameux monastère Bingling. On ne peut visiter ce monastère qu’ayant traversé un réservoir d`eau artificiel formé à la suite de la construction de la digue sur le Fleuve Jaune (Huang-ho) en 1967. À Bingling se trouvent les Grottes des Mille Bouddhas dont la valeur historique est la même que celle des grottes de Dunhuang et de la montagne Maijishan. On peut voir ici 34 grottes et 149 niches avec 679 figures en pierre et 82 sculptures d`argile, ainsi que 900 mètres carrés de fresques. Après le déjeuner vous continuerez votre route à Xiahe.

Nuit à l’hôtel.

Jour 6. Labrang - Lanzhou (280 km, 5 h.) - Jiayuguan.
Aujourd`hui vous allez visiter le monastère légendaire de Labrang qui est l`un des six grands monastères de la secte Gelugpa en Chine. Le monastère de Labrang est une vraie tréeacute;sorerie des objets d`art. Vous découvrirez ici des fresques boulversantes et des tapisseries, des meubles de Tibet, des écharpes blanches de Tibet et des stūpa (récipients coniques ornementés contenant les reliques des leaders religieux et politiques du Tibet), ainsi qu’une multitude de statues de Bouddha: Shākyamuni (Bouddha du présent) et Maitreya (Bouddha du futur), ornées de turquoise et d`or, Tsong-kha-pa d`or. Le monastère se situe dans un endroit pittoresque qui est idéal pour la course à cheval.

Le soir vous reviendrez à Lanzhou pour prendre le train de nuit jusqu`à Jiayuguan.

Jour 7. Jiayuguan - Dunhuang (330 km, 5-6 h).
À Jiayuguan vous visiterez la citadelle de la ville, le Musée de la Grande Muraille, une partie de muraille entre la citadelle et les montagnes de Qiliang, ainsi qu`une tour de guet érigée à l`époque Ming.

Jiayuguan fut le premier fort sur la Grande Route de la soie. Il se situe près de l’extrémité occidentale de la Grande Muraille. À côté du fort se forma la petite ville du même nom. Le fort protégeait avec succès les voies stratégiques au cours des siècles. Ce passage entouré de rochers peu praticables attirait toujours des armées ennemies. La Route de la soie qui passait par cet endroit contribuait au développement et à la prospérité de la ville où les caravanes payaient les taxes de douane. Ce passage est la porte la plus conservée de la Grande Muraille.

La légende de la construction de cette citadelle est assez curieuse. En construisant cette partie de la Grande Muraille de la Chine on a demandé l’architecte combien de briques il lui faudrait. On a produit le nombre de briques selon la quantité demandee et on a commencé la construction. Il s’est averé à la fin de la construction que l’architecte s’est trompé dans ses calculs pour une brique. Pourtant ce fait ne lui a pas permis d’éviter les accusations des detournements excessifs. Mais cette brique superflue peut être vue même actuellement - elle est placée en bonne place au dessus du passage central.

Après la visite de la Muraille vous continuerez votre chemin vers Dunhuang. Nuit à l’hôtel.

Jour 8. Dunhuang - Turpan.
Dunghuang est connu par ses grottes, dunes de désert et monuments antiques. En effet, en ce qui concerne les monastères de grottes, c’est une espèce de la Cappadoce turque! Aujourd`hui vous allez visiter les temples de grottes Mogao, qu’on appelle aussi les Grottes de Mille Bouddhas. C’est une collection unique de fresques, sculptures et modèles de l` architecture ancienne (IV - XIV siècles). Toutes les 500 grottes sont fermées à clé et seulement les guides ou les gardiens peuvent les ouvrir! Les grottes les plus intéressantes ne sont accessibles que pour un supplément. À propos, on ne peut pas prendre des photos dans les grottes et il sera utile de prendre avec une lampe de poche "à grande portée" et de l`eau potable.

A 5 kilomètres de la ville il y a les Sables chantants soi-disant. Ce sont les immenses barkhanes. Pendant la journée il fait chaud mais quand il fait du vent (même pendant la tempête) les sables chantent. On dit que les barkhanes les plus hauts sont en Chine: même à Takla-Makan - plus bas.

Après un bref repos à Dunhuang on prend un train de nuit à destination de Turpan.

Jour 9. Turpan.
Les contrastes géographiques de la fameuse dépression de Turpan sont record sur le plan mondial à cause de la différence d’altitude. La dépression de Turpan est la deuxième par sa profondeur en Asie (et dans le monde entier) après la Mer Morte. Pour la première fois son "altitude" fut établie par le disciple de Prjevalsky, Roborovsky. Le fond de la dépression se situe sur 100-160 mètres au-dessous du niveau de la mer, tandis que les montagnes qui l’entourent, comme le massif Bogdo-ula recouvert des glaces éternelles, s`élèvent de plus de cinq kilomètres. Et c’est une différence assez importante de la Mer Morte - les rochers du désert Judaïque et de Moab n`excèdent pas 300-400 mètres d’altitude.

A propos, en visitant les cavernes et les monastères dans les couches profondes des Montagnes ignivornes, vous voyez que la Grande Route de la Soie contribuait à l’echange culturel et scientifique: on a découvert le systeme d’arrosage de kyariz qui a été repandu en Iran Ancien. Plus de milles de chaines souterraines interdépendantes ont l’étendue commune de 2500 kilomètres et c’est vraiment surprenant. Ce n’est pas par hasard que les kyarizs comparent avec la Grande Muraille de la Chine selon les échelles sans parler de leur utilité!

En outre, vous allez visiter la colonie ancienne pittoresque Tuyok et aussi les cavernes surprenantes qui sont nommées les Cavernes des mille Bouddha. Ici on va vous raconter l’histoire de la diffusion du bouddhisme à Turpan. Depuis le centre de la ville vous pouvez regagner ces cavernes en 15 minutes dans les couches profondes de la montagne Jueshan. Dès le début le nombre total des cavernes était approximativement 80 mais jusqu’à nos jours on ne conservait que 67. Pourtant ce n’est pas étonnant parce que les cavernes ont une longue histoire.

La famille ouyghour va vous accueillir cordialement à Turpan en vous initiant aux traditions et aux coutumes et en vous offrant les plats de la cuisine ouyghour.

N`oubliez pas goûter le fameux raisin de Turpan! En effet, toute la vie de la population locale est liée avec ce fruit, d`une manière ou d`une autre. Même l’avenue centrale de la ville de Turpan porte le nom Allée de Raisin; elle s`étend sur quelques kilomètres et ressemble à un tunnel vert. L’élement le plus typique de l`architecture locale sont des bâtiments en torchis à un etage avec le briquetage ajouré - les secheries, ou les grappes du raisin sont suspendues sur les constructions speciales en bois. Tout le travail est fait par l`air sec et chaud. Les raisins secs tombent eux-mêmes sur le plancher d`argile. Il ne reste qu’à les balayer et emballer dans les sacs. On trouve ces raisins secs verts de Turpan dans tous les marchés de la Chine et loin de ses frontières.

Nuit à l’hôtel.

Jour 10. Turpan - Urumqi (220 km, 4-5 h.).
Après avoir pris votre petit déjeuner vous vous dirigez à decouvrir Turpan. Aujord’hui vous allez voir les vestiges d’une ville Qiaohe - la capitale ancienne de l’Etat prospérant autrefois, Tchochi du sud. C`est la ville pisée qui est parfaitement conservée jusqu’à nos jours vous frappera par les dimensions, l’âge qui constitue plus de 3 mille ans et par l’image assez mystérieux. Quand la nuit tombe sur la ville la silence absolue est établie qu’on dirait qu’on peut même entendre les chevaux mythiques galopent à travers ces rues.

Urumqi c’est la ville qui suscite un grand intérêt de chaque visiteur! La découverte d’Urumqi frappe d’un premier regard! Les gratte-ciel en verre et en béton se voisinent avec les quartiers pauvres, il y a beaucoup de monde et Sa Majesté le Commerce règne partout. Ici il est impossible de comprendre d’un coup si c’est le jour ouvrable ou de repos - il y a toujours du monde! Une autre particularité d’Urumqi est l’absence presque absolue des gens aves les sacs-à-dos. Ici cet objet est la garantie d’une attention particulière des pickpockets. Soyez attentifs! Après avoir pris la connaissance de la ville vous allez visiter le Grand Marché d’Urumqi où on peut acheter une grande quantité des marchandises différentes y compris la soie traditionnelle ouyghur et la soie chinoise, les différentes genres des noisettes et des fruits secs, des plantes medicinales, des huiles aromatiques... Outre cela, vous serez charmé par la couleur locale qui vous offrira plusieurs émotions et de belles photos. C’est sûr que vous allez sauvegarder les memoires de cette ville qui représente le mélange harmonieux des traditions orientales et occidentales.

Nuit à l’hôtel d’Urumqi

Jour 11. Urumqi - Kachgar. (CZ6803 08:30 - 10:15).
Le matin, vous partez de bonne heure pour Kachgar.

Au Moyen âge Kachgar fut un point important de commerce sur la Grande Route de la soie; les caravanes partaient d’ici vers l`ouest (la vallée de Fergana), le sud (Jammu-et-Cachemire) et le nord (Urumqi et Turpan). En 1273 par ici passait Marco Polo qui a noté la présence dans la ville des églises nestoriens. À la fin du XIV s. l`oasis fut attaquée par Amir Timour, qui accéléra l`islamisation de la population locale. En 1755 Kachgar tombe de nouveau sous l’influence chinoise. En effet, Kachgar fut un important lien entre les artères "du nord" et "du sud" de la Grande Route de la soie!

La partie centrale de Kachgar est une vraie vieille ville, sans moindre aménagement régulier, qui se compose des ruelles étroites et tortueuses, avec de nombreuses places utilisées comme marchés, les maisons en brique ou en argile. La mosquée Id Kah - la plus grande en Chine - fut construite ici en 1442. Le mausolée Abakh Khodja avec le tombeau légendaire de la Princesse Aromatique. À côté du mausolée se situe la mosquée en activité Djamani (1873) et non loin d’ici - le mausolée de Mahmoud Kachgari, éminent savant ouïghour du XI siècle, le linguiste et l`auteur du «Grand dictionnaire de la langue turque». On peut visiter également la pagode bouddhique sur les ruines de l`ancien temple de la dynastie Tang, qui fut construite et fonctionnait en 618 - 907, quand le bouddhisme venait d’apparaître en Chine.

Un proverbe chinois dit: "Si tu as visité Xinjiang, mais n`a pas visité Kachgar, tu n`a jamais étais a Xinjiang". Ne manqez pas de jeter un coup d`oeil sur le marché de Kachgar! La Grand Marché de Kahgar est représenté par les galeries marchandes organisées sous le principe de la logique élémentaire: le nom de la galerie donne la possibilité au client de se débrouiller dans la variété des marchandises offertes (par exemple, Fruits, Quincaillerie, Produits alimentaires - tels noms rendent tout clair). La variété des marchandises va vous faire tourner la tête! Toutes les fruits sonts difficiles à compter: les grenades, les figues, le raisin, les melons et les pasteques, les pêches, les pommes... Un panier ou bien un morceau de tissu jeté par terre peuvent servir de comptoir. Et voila un couteau largement connu de Yangichar qui a l’histoire plus de 200 ans. Il se ditingue par un apprêt parfait et une belle forme. Un bras est pavé de l’argent ou du cuivre, est orné des perles, des coquillages, etc. C’est comme cela qu’on fabrique! Ces promenades vont vous procurer le plaisir inoubliable! D’autant plus que vous pourrez faire connaissance avec la population locale - les Ouïghours et même observer un petit peu l’organisation de leur vie.

Nuit à l’hôtel.

Jour 12. Kachgar - Irkechtam (260 km, 4 h.) - le camp des yourtes sous le pic Lénine.
Le matin vous traverserez la frontière entre la Chine et le Kirghizstan qui passe par les montagnes Pamir-Alay. On sait exactement pour la première fois cette barrière naturelle fut surmontée en 128 avant J.C. par le diplomate chinois Zhang Qian et ses compagnons de route. Ainsi, on peut considérer la date de l`arrivée de Zhang Qian dans la vallée de Fergana comme l`ouverture officielle de la Grande Route de la soie; en effet, c’est grâce à cette mission chinoise que le commerce actif sur ce chemin transcontinental a commencé.

Alors, après avoir traversé avec succès le col et la frontière une autre étape de votre voyage - la découverte de la nature charmante et du paysage pittoresque du Kirghizstan commence. Un peu de patience et vous vous êtes approché du pied des montagnes kirghizs sous le sommet connu de 7000 mètres - le pic Lénine. Mais ne vous en faites pas si vous n’êtes pas alpinite personne ne va vous forcer à effectuer l’ascension. Comme notre programe est de type culturel tout va se passer selon son contenu initial. Ici les conditions sont peu communes loin des hôtels, des restaurants de luxe, du plancher en marbre et das plafonds en plastique. Mais je vous prie de ne pas vous inquiéter! Dans notre camp des yourtes les services sont égaux à ceux de l’hôtel; une différence unique - la vue quand vous regader par la fenêtre.

Donc, le camp des yourtes sous le pic Lénine est une petite ville située à hauteur de 3600 m au dessus du niveau de la mer. Ici vous vous hébergez dans les yourtes confortables traditionnelles chauffées munies des meubles nécessaires et de l’électricité. Les conditions necessares pour le repos confortable sont garanties! Ici il y a le sauna parfait équipé par un vrai bain de vapeur, les toilettes, le médecin (à toute eventualite) et naturellement la cuisine excellente, vous allez la chance de gouter tant les plats de la cuisine europeenne que les plats de la cuisine kirghiz. Malgré l’altitude et l’eloignement de la civilisation il y a le telephone, et vous pouvez appeler a vos proches où que vous soyez et même... l’Internet!

Jour 13. Le camp des yourtes ous le pic Lénine
Vous avez bien dormi? Parfait? Je crois bien! En plein air, dans une yourte confortable loin des autostrades, d’un grand nombre des gens et de la civisilisation le sommeil profond est garanti.

Aujourd’hui vous continuez la découverte des curisoités de la nature du Kirghizstan, vous faites connaissance avec les alpinistes qui sont venus afin de monter le pic de 7000 m et vous apprenez comment la vie est organisée dans les montagnes en devenant les vrais montagnards pour un certain temps.

Jour 14. Le trajet à Och.
Aujourd’hui après avoir pris le petit déjeuner pour la dernière fois vous vous dirigez vers Och dont le chemin passe à travers le col Taldyk. C’est le col le plus difficile durant le trajet depuis le camp des yourtes à Och. Son altitude est 3615 au dessus du niveau de la mer. Même au début du juin il y a de la neige là-bas. Depuis le col Taldyk le panorama majestueux des chaînes de montagnes enneigées de la crête d’Alay encadrant la vallée de Ferghana du côté du sud et du sud-est. Approchez-vous des fenêtres - on a plein de choses à voir pendant la route!

Les kirghizs nomment Och la capitale du sud. La date précise de sa fondation n’est pas connu mais les légendes disent que l’apparition de la ville est liée avec le nom d’Alexandre Makedonski et meme du prophète Solomon (Souleyman). L’une des légendes raconte qu’autrefois Souleyman dirigeait ses troupes qui étaient precedées par deux boeufs avec la charrue et quand les boeufs ont gagné la montagne le tsar a dit: («C’est assez!»). C’est comme ça que le nom de la ville est apparu.

Och est l’un des anciens centres de ville de l’Asie Centrale et sans doute la plus ancienne en Kirghizstan. Les trouvailles archéologiques temoignent que la ville existe au moins depuis 3000 ans. Au Xe siecle Och était la troisième ville d’après sa superficie de Feghana étant le point de croisement des routes caravannières de l’rsquo;Inde et de la Chine en Europe c’est-è-dire de la Grande Route de la Soie dont les traces servaient de l’itinéraire. Outre cela Och est l’un des centres religieux musulmans en Asie Centrale. Beaucoup de légendes sont consacrées à la montagne de Souleyman-Too (selon le nom du prophète Souleyman qui pouvait guérir de toutes les maladies).

Nuit à l’hôtel.

Jour 15. Och - Ferghana.
Aujourd’hui vous allez faire un long trajet du Kirghizstan en Ouzbékistan. Le bon matin vous quittez Och afin de rejoindre Ferghana qui deviendra le point de départ du début de votre tour en Ouzbékistan. Vous allez voir la vallée de Ferghana par vos propres yeux! C’est là ou les caravanes traversant la Grande Route de la Soie afin de gagner la Méditerranee trouvaient l’hébergement dans les oasis à population dense!

La nuit a l’hôtel de Ferghana.

Jour 16. Ferghana - Marghilan - Ferghana.
Apres le petit déjeuner vous allez voir quelques anciennes villes de la vallée de Ferghana. En premier lieu vous visitez la ville de Marghilan dont la naissance est liée avec l’ouverture de le Grande Route de la Soie et qui garde les souvenirs des invasions d’Alexandre Makedonski! Au Xe sècle cette ville était largement connue par ces articles en soie et en khan-atlas dont la gloire s’est répandue loin des frontières de la vallée de Ferghana. Les tissus de Marghilan ont été transportés en Egypte, en Grèce, en Khorasan et à Kachgar. Vous aurez la chance de voir ces objets uniques en visitant la fabrique de production de la soie Yodgorlik aussi bien que le Marché oriental ou on peut acheter beaucoup de souvenirs et affaires utiles.

A la fin du XVe - au début du XVIe siècle la ville de Marghilan est devenu connu parce que c’est notamment ici que l’un des arrière-petit-fils de Timour est né et a grandi - le soultan Babour qui est devenu le gouverneur de Fergana et ensuite a fondé l’Etat des Grands Moghols en instaurant la dynastie des Babourides qui était au pouvoir jusqu’au milieu du XIXe siècle. Cette ville laisse beaucoup d’impressions inoubliables, c’est elle qui depuis longtemps etait l’endroit du repos des caravanes c’est pour cela qu’elle est toujours pleine de végétation. L’ensemble architectural de Kaftarlik (XVIII) va vous rassurer encore une visite que votre visite n’est pas inutile - vous visiterez encore la mosquée avec les peintures murales uniques et les minarets mysterieux.

Apres le chauffeur va vous amener à Ferghana où vous allez continuer votre excursion.

La nuit à l’hôtel.

Jour 17. Ferghana - Richtan - Kokand - Tachkent (310 km, 5h.)
Aujourd’hui vous continuez à découvrir la vallée de Ferghana et vous vous dirigez avant tout à Richtan et ensuite dans une autre ville de la vallée - Kokand. Richtan en Ouzbekistan est connu par ses nombreux ateliers ou on produit les objets en ceramique uniques. La céramique bleu de Richtan - c’est la tradition nationale qui a été faite renaitre du fond des âges. Après avoir visité quelques ateliers vous verrez les objets céramiques fabriquer par les artisans qui mettent tout leur âme en les créant. Les artisans de Richtan sont connu dans le monde entier par ses technologies uniques de la production des objets céramiques et le procédé extraordinaire de l’ornement des produits finis.

Après vous allez continuer votre voyage mais vous aurez un petit arrêt d’une autre ville de la vallée de Ferghana - Kokand. Cette ville ne vous laisse pas indifférent parce qu’il n’y a pas longtemps à la fin du XIXe siecle au début du XXe siecle Kokand était la deuxième ville de la vallée de Ferghana! Pendant la période active du commerce à travers la Grande Route de la Soie Kokand qui est deja mentionné dans les sources chinoises du Xe siecle était connu par sa production des ateliers artisanaux.

Pendant les différentes époques Kokand était gouverné par 29 khans dont le plus connu était le dernier - Khoudoyar-Khan (1845-1876). Il a été prive de ses pouvoirs pendant 4 fois et pendant 4 fois il a restaure ses positions. Un proverbe ancien oriental dit: «Un nouveau gouverneur - une nouvelle piece». Si on prend l’exemple de Kokand c’est «un nouveau gouverneur - un nouveau palais». L’histoire turbulente de Kokand du palais de Khoudoyar-Khan qui a été conservée jusqu’à nos jours était la septième résidence du gouverneur - et cela au cours d’une demie siècle. C’est l’ensemble majestueux de palais qui est construit en 1987 par l’architecte Mir Oubaydillo qui a été orné par les meilleurs artisans des differentes villes de la vallée de Ferghana. Le palais entoure par l’enceinte de pierre ciselée qui se composait de 7 petits préaux et de 119 chambres. Une inscription en arabe a ete gravée au dessus des portes principales: «Un Grand Seid Moukhammad Khoudoyar-khan». Actuellement le palais sert du musee régional de ville.

Les temps passes Kokand était le grand centre du développement de la religion. A l’epoque de l’epanouissement la ville avait 35 medersas et 100 mosquees. Malheureusement la plupart d’entre eux sont detruits par le temps, le tremblement de terre et les autorites sovietiques. Un grand centre religieux du centre de ville etait la medersa Norboutabi construite a la fin du XVIIIe siecle. Apres 1991 cette medersa a ete reouverte et plus de 80 etudiants font leurs etudes la-bas. Il faut jeter un coup d’oeil sur la mosquée de Djouma qui a été construite au début du XIXe siecle. Les revêtements de l’ayvan s’appuyent sur 98 colonnes sculptées à partir de l’arbre de «pierre» en fonction de sa dureté. Le plafond unique de la mosquée est fait des ornements finis sophsitiqués des plaquettes vassa empilées en travers des poutres ornées par les dessins. Devant la mosquée il y a le minaret qui est vue de n’importe quel point panoramique de la ville. Après avoir vu le minaret de Modarikhan vous allez compatir un peu au destin de la poétesse de Nadira qui a été decapitée sur l’ordre de l’émir de Boukhara et en l`honneur de qui ce tombeau a été construit.

Après toutes les excursions vous vous dirigez vers Tachkent où vous passez la nuit à l`hôtel.

Jour 18. Tachkent.
Ce jour-là vous allez apprécier la beauté et la grandeur de Tachkent - l`une des plus belles villes de l`Asie Centrale.

La ville de Tachkent est la capitale de l`Ouzbékistan et la quatrième ville de la CEI qui compte plus de 2,3 millions d`habitants. Il faut noter, que Tachkent est divisé en deux parties - la Vieille et la Nouvelle ville. Ces noms parlent d`eux-mêmes - dans la Vieille ville vous découvrirez les médersas, les mausolées et un vrai marché oriental, c`est-à-dire les monuments des jours passés, tandis que la Nouvelle ville vous rencontrera avec ses parcs, ses places, ses monuments et bâtiments modernes. Ces deux dimensions différentes existent à part et ne se gênent jamais mais se complètent en plus. Cette particularité de Tachkent exprime la specificité de tout l`Ouzbékistan, c`est-à-dire la combinaison harmonieuse d’anciennes traditions et des tendances modernes.

On commence la visite par la Vieille ville.
La médersa Barak-Khan est un monument majestueux du XVIe siècle se situe au coeur de la Vieille ville, sur la place Khast-imam entourée par les maisons traditionnelles en terre battue. Auparavant elle abritait la Direction spirituelle des musulmans de l`Ouzbékistan dirigée par le Grand Mufti. Ici se trouve également une riche bibliothèque de manuscrits orientaux et dans une salle speciale se trouve le Coran d`Osman mondialement connu qui date du milieu du VIIe siecle et qui est l`une des sources premières du livre sacré de l`Islam. Cet ancien manuscrit se compose de 353 feuilles de parchemin; pendant quelques siècles il se trouvait dans la trésorerie des khalifes (dans les villes de Medine, Damas et Bagdad). A l’époque d`Amir Timour le Coran d`Osman fut deplacé de Bagdad en Ouzbékistan et plus tard, au XIX siecle - à Saint-Petersbourg où les savants russes ont prouvé son authenticité. Au XXe siecle déjà il a ete renvoyé via Oufa en Ouzbékistan.
Le mausolée Kaffal-al-Chachi Mazar (XVI). Kaffal-al-Chachi était le propagateur de l’Islam chafiite. Il était le poète mystique. Il est mort au Xe siecle, et son tombeau construit au XVIe siecle est devenu un lieu populaire de pélerinage des musulmans.
Le mausolée de Yunus-khan a été construit au XVe siècle en l`honneur de l`un des régents de Tachkent. Le bâtiment s`est bien conservé jusqu`à nos jours.
La médersa Kukeldach date aussi du 16 siècle, elle se situe non loin du grand bazar Chorsu et elle est toujours en activité, de nombreux étudiants habitent et font leurs études ici. A partir des tours situées sur les angles d’un grand portail du bâtiment les muezzins faisaient appel à la prière (namaz).

Après l’excursion de la ville moderne vous attend:
le Musée des Arts Appliqués.
La Place de l’Indépendance est la place principale du pays située au centre de la ville. C’est là qu’on organise des festivités pendant les jours des fêtes nationales. L’annee passée son image a été completée par un arc grandiose qui est illuminé par petites ampoules installées dans le plancher et créant l’ambiance de l’espace spatiale.
A partir de la Place de l’Indépendance on peut faire une promenade de 15 minutes vers le Théâtre d’Etat de l’opéra et du ballet.
On s’approche de la place d’Istiklol - la deuxième place de la ville par ses dimensions ou se trouve une salle de concert. C’est là qu’on organise les concerts avec la participation des chanteurs tant nationnaux qu’étrangers.
On vous conseille de prendre le métro afin de rejoindre les lieux susmentionnés. En été ce moyen de transport est le plus rafraîchissant “Le métro de Tachkent est le plus beau!!!”. On entend souvent cette phrase non seulement de la part habitants de la capitale, mais aussi des hôtes. En effet, chaque station du métro de Tachkent est unique par sa présentation splendide. Vous allez apercevoir une autre une autre particularité de Tachkent et de tout l’Ouzbékistan. Notamment la combinaison des styles tant orientaux qu’occidentaux. En visitant toutes les stations vous vous rendez compte qu’elles ne se ressemblent jamais. Mais il est à retenir: il est interdit de faire les photos ici.

Le jour dans la capitale ouzbek touche à sa fin. Un bon complément sera la nuit passée dans un hôtel confortable.

Jour 19. Tachkent-Samarcande (330 km, 5-6 h.)
Après avoir pris votre petit dejeuner vous commencez le voyage captivant vers la ville la plus ancienne et connue de l’Asie Centrale - Samarcande qui avait aussi les noms d`Afrosiab et de Marakanda. Vous avez peut etre entendu parler de cette ville ancienne. Samarcande est l’un des points principaux de la Grande Route de la soie. C’est la ville-musée, la ville-coeur du commerce caravannier qui a gardé l`originalité du Moyen âge et a beaucoup survecu. En 1220 Gengis Khan l’a fait détruire de fond en comble et pendant la période approximativement de 150 ans à l’époque d’Amir Temur Samarcande a été reconnu la capitale d’un grand empire. Parmi les commerçants les marchandises les plus reconnues étaient les tapis de Samarcande.

En entrant la ville sur la colline vous allez voir la mosquée Khazrat-Khizr. Depuis la colline un beau panorama s’ouvre sur le nécropole ancien Chakhi-Zinda, un marché de ville et les sommets au loin. La mosquée Khazrat-Khizr étant la construction la plus ancienne n’a pas echappé un destin triste dont la plus grande partie de Samarcande a survecu pendant l’invasion de Gingis Khan, pourtant elle a été reconstruite au XIXe siècle.

La nuit à l’hôtel.

Jour 20. Samarcande.
Pendant toute la journée vous allez découvrir Samarcande et peut être la ville-coeur de la Grande Route de la Soie révélera ses secrets. Apres le petit déjeuner une promenade intéressante vous attend. Etes-vous prêt? Alors on y va!

Avant tout vous visitez la place spectaculaire de l’Asie Centrale - Reguistan (XV-XVII) située au centre de Samarcande. Le mot Reguistan signifie l’endroit sablonneux. Le Reguistan est apparu en tant que centre de l’artisanat et du commerce. C’est le croisement de six routes qui s’étendent à partir des portes de ville. C’est sur le Reguistan qu’on a vendu les marchandises amenées pars les caravanes et on a acheté celles nouvelles. La place de trois côtés est entourée par les bâtiments somptueux: la médersa Oulougbek (1417 - 1420), la médersa Cher-Dor (1619 - 1636), la médersa Tilla-Kari (1647 - 1660).

En 1417 Oulougbek (petit-fils du fameux Amir Timour) a commencé la construction de la médersa portant son nom. En 1420 la construction de la medersa s’est terminée et la place est devenue le centre des sciences. Dans cet établissement d`enseignement religieux, sorte de l’université médievale plus de centaines d’étudiants habitaient et faisaient leurs études.

Au XVIIe siecle le Reguistan était complète par deux bâtiments monumentaux: la médersa Cher-Dor, la médersa Tilla-Kari. Ils se distinguent par les dimensions considérables et le faste de la décoration. La médersa Cher-Dor (“bâtiment aux lions”) avec des panthères fantastiques et un chamois sur le portail est une reflexion directe de la médersa Oulougbek. Elle était construite pendant presque 17 ans sur l’ordre du gouverneur de Samarcande Yalagtouch Bakhadour. 10 ans apres la fin de la construction de Cher-Dor le même gouverneur a fait poser les fondements de la médersa Tilla Kari du cote nord de la place. Le nom de la médersa se traduit comme “couverte d’or”. En dehors de sa destination principale (l`enseignement), la médersa jouait le role de la mosquée cathedrale. Le Reguistan a conservé jusqu’a présent sa destination de la place centrale de ville.

Ensuite, il faut absolument qu’on visite le mausolee Gour-Emir - la sépulture des Timourides où repose le grand chef de guerre Amir Timour. Oulougbek a installé sur la tombe de Tamerlan la dalle de jade. D’après la légende il est interdit de toucher le tombeau sinon la guerre va être declenchée. Outre cela, l`inscription sur cette pierre tombale dit: «Chacun, qui troublera ma paix dans cette vie ou dans l’autre, sera soumis aux souffrances et périra». Une superstition? Mais la Seconde Guerre mondiale a commencé justement après l`exhumation du corps de Tamerlan!

Ensuite, il faut absolument qu’on visite le mausolée Gour-Emir - la sépulture des Timourides où repose le grand chef de guerre Amir Timour. D’après la légende il est interdit de toucher le tombeau sinon la guerre va être declenchée. Une superstition? Mais la Deuxième guerre mondiale a commencé suite aux fouilles entreprises par les chercheurs dans ce lieu!

On peut visiter aussi la nécropole Roukhabad ou sont emmurés, selon une légende, les cheveux du prophète islamique Muhammed (XV s.); la mosquee Bibi-Khanoum (XV siecle), construite par 200 meilleurs architectes de tout l`empire de Timour, 500 ouvriers et 95 éléphants d`Inde; ou l’observatoire d’Oulougbek (VX siecle) ou vous verrez l’instrument astronomique unique - le sextant.

La nuit à l’hôtel.

Jour 21. Samarcande - Boukhara (300 km, 4-5 h.)
Un bon matin commence par le trajet à Boukhara. En route vous allez apprecier la grandeur du desert Kyzyl-Koum qui conserve jusqu’à présent les traces des caravanes qui passaient à travers la Grande Route de la Soie. Boukhara-i-Charif, Noble, Sacré ce sont quelques d’entre les épithètes qu’on a attribuées à cette ville ancienne.
L’une des légendes dit que le fondateur de Boukhara était Siyavouch, le fils du chakh iranien. Les serviteurs de culte de zoroastrisme de Boukhara respectaient le lieu de sa mort et pendant la fête du Navrouz chaque homme tuait d’un coup de couteau le coq devant les portes de l’est Gouriyan ou il a été enterré. Sous la dynastie des Samanides Boukhara était la capitale et la ville la plus importante du monde islamique. Outre cela il était le centre commercial de la Chine avec l’Asie de l’Ouest. Les caravanes en transportaient les marchandises de différents genres. C’étaient les fruits secs, les tissus, les vins, la bijouterie et beaucoup d’autres. Ainsi, Boukhara est devenu le comptoir de change soi-disant de tous les peuples asiatiques. D’où provient un proverbe bien connu au XIXeme siècle: «Il a bon oeil comme le changeur de Boukhara». A propos l’encyclopedie iranienne donne la définition que les origines du nom de la ville proviennent du nom sogde «Buxarak» («le lieu du bonheur»). C’est pour cela peut-être le commerce etait bien developpé ici?

Apres le trajet fatiguant vous pourrez vous reposer à l’hotel de Boukhara anticipant la découverte longtemps attendue avec le «Charme du Dieu» - Boukhara.

Jour 22. Boukhara.
Le matin à l’hotel confortable de Boukhara commence par... le petit déjeuner! Apres vous continuez à decouvrir Boukhara. Le programme d’excursion de 6 heures vous attend.

Tout d`abord, vous visiterez le mausolée des Samanides (IX-X siecles) - le perle de l’architecture de l’Asie Centrale. C’est le tombeau familial des gouverneurs de la dynastie locale dont le fondateur était Ismail Samani. Le mausolée est unique pour beaucoup. Par exemple, selon les canons de l’architecture islamique la construction des mausolées couverts a été interdite. De toute évidence cette règle a été violée pour la première fois durant la construction de ce mausolée. En plus selon les avis des historiens de l’architecture le bâtiment-même correspond à tous les canons des temples de feu du zoroastrisme, c’est-a-dire il a ete construit selon les traditions religieuses preislamiques bien que la diffusion de l’islam ait déjà été commencée à cette période en Asie Centrale. Ainsi, le mausolée des Samanides est classé parmi les bâtiments qui a défini les traditions du synthèse et de l’assimilation des différentes cultures à la base desquelles on voit développer le style d’architecture originel de l’Asie Centrale.

En sortant du parc des Samanides jetez le coup d’oeil sur la sépulture Tchachma Ayoub (XII), «la source de Job». Ce lieu illustre au mieux l’influence de la Grande Route de la Soie au développement des Etats qui la traversaient y compris les plus éloignés. Qui peut imaginer qu’en Asie Centrale les légendes chretiennes ont ete répandues? Une légende chretienne parle du personnage biblique Job (Ayoub) qui voyageait ici pendant une sécheresse. La population locale épuisée par la soif priait pour l`eau. Alors, le prophète a frappé la terre avec son baton et une source d’eau propre est apparue, qui existe jusqu`à nos jour.

Aujourd’hui vous allez avoir la chance d’admirer la forteresse la plus ancienne de Boukhara, la citadelle Ark (approx. III) qui s’inscrit d’une manière pittoresque dans le paysage local et représente le fort fortifié d’où l’ancien Boukhara a pris ses frontières. L’image moderne de la citadelle remonte à l`époque de la restauration dernière des portes d`Arc (1785-1800) par l’émir de Boukhara Chakhmourad connu comme l’émir sans péchés. On suppose que sous un autre gouverneur Nasroulla qu`on a nommé l’émir boucher à cause de sa cruauté sur l’un des murs on a accroché le fouet en cuir en tant que symbole du pouvoir autoritaire. A l’intérieur de la citadelle d’Ark une ville entière a été située d’une façon compacte qui comprenait: La mosquée, le prison, la trésorerie, la résidence de l’émir et d’autres.

L’ensemble Poi-Kalyan (XII-XVI) occupe la position centrale à Boukhara et se traduit comme le piedèstal du grand, c’est-a-dire le pièdestal du minaret connu Kalyan (la hauteur - 49 m, construit en 1127) le plus haut de Boukhara. La minaret a été sauvé par miracle après les guerres et les invasions. Il était autrefois le poste d`observation, puis le lieu d`executions publics. A propos le mot même le minaret se traduit de l’arabe comme le lieu où il y a du feu. Cette construction grandiose est associée avec plusieurs légendes mais on ne vas pas réveler toutes les mystères!

La médersa d’Oulougbek (XV) a été construite à Boukhara en 1417 comme à Samarcande. Oulougbek était un régent juste et intellectuel qui respectait les idéaux de la science et de l`instruction. Sa relation envers les femmes est remarquable pour son époque. On peut lire sur les portes de sa médersa à Boukhara: «L`aspiration aux connaissances est un devoir de chaque musulman et chaque musulmane». Et une autre sentence à côté: «Que la porte des benedictions de Dieu soit ouverte pour les connaisseurs de la sagesses des livres tous les jours». On ne peut qu’imaginer l`attitude negative suscitée à cause de ces mots parmi le clergé radical!

Ensuite, vous decouvrirez l`ensemble Lyabi-Khauz (XVI-XVII siècles) qui se compose des médersas Koukeldach (1568) et Nadir Divanbegui (1622). Tous les bâtiments sont regroupées autour de l`étang central, l’un des rares qui a été conservé pendant l`assèchement massif des étangs à Boukhara à l’époque soviètique (c`était l’une des exigences pratiques comme les étangs étaient la source de la diffusion des maladies contagieuses affectant la population locale). L’histoire de l’etang est bien interessante. Il y a beau temps ici se trouvait la maison d’une vieille juive. Et selon les propos de Dmitri Peydja: « Le divanbegui a decidé que cet endroit convenait parfaitement pour la construction d’un bassin. Il `est adressé à la veuve et lui a proposé un bon prix pour sa maison. Mais la juive n`a pas accepté sa proposition. Le divanbegui l’a amené chez l’émir étant sûr que le dernier la forcerait à vendre sa maison. Mais Imam Kouli-khan a renvoyé cette affaire au college des muftis. Les légistes musulmans ont pris la décision qui interdisait une telle dépossession, car à leur avis les Juifs jouissaient de tous les droits à titre egal avec les musulmans... Alors, le haut dignitaire astucieux a fait construire le canal pour le nouvel étang directement sous les murs de la maison de la veuve... L`eau a commencé à affouiller le fondement de la maison. La juive est venue chez le divanbegui pour demander justice. Il a répondu que sa proposition tenait toujours et qu’il était pret à acheter la maison. La veuve ne voulait pas accepter de l`argent et n’a demandé qu`un lot de terrain pour construire une synagogue. Le divanbegui a transmis à la disposition de la femme un terrain qui se trouvait dans le quartier appelé à présent «le quartier juif» (mahalli-kuhma). Bientôt une première synagogue et un grand khaouz à Boukhara ont été construits.

Le vieux Boukhara vous racontera encore pas mal d’histoires! Et pour l’instant - la nuit à l’hôtel.

Jour 23. Boukhara.
Aujourd’hui vous faites le voyage à la campagne (ce n’est pas loin - 4-20 minutes à partir de Boukhara) ou vous allez visiter la résidence d’été de l’émir de Boukhara (XIX) qui porte le nom de Sitora-i-Mokhi Khosa (le Palais de la lune et des etoiles) qui représente le mélange de l’architecture européenne et islamique.

Il faut aussi visiter l’ensemble de cheikh Bakhaaddin Nakchbandi qui est consideré comme une Mecque Médiévale. Nakchbandy même était le soufi influent et le directeur de conscience d’Amir Temour.

Un jour inoubliable à Boukhara vous donnera encore l’opportunité de comparer les traditions culturelles de l`Orient et de l’Occident. A toutes les epoques l’importance du commerce jouait le role important dans le développement de la civilisation contemporaine!

La nuit a l’hôtel de Boukhara.

Jour 24. Boukhara-Khiva (440 km, 7-8 heures).
On se lève tres tôt le matin (croyez-moi cela mérite des sacrifices pareilles), on prend le petit déjeuner et on se dirige vers Khiva! Le chemin long vers la capitale de khanat de Khiva peut vous sembler fatiguant mais ne sous-estimez pas la nature et le paysage naturel de l’Ouzbékistan, ils sont magnifiques... Vous vous demandez peut-être comment ça arrive en réalité? Alors venez chez nous et commencez à explorer la terre ouzbek!

Apres être arrivé à Khiva vous vous hébergez dans l’un des hôtels confortables où vous pouvez vous reposez apres un long trajet.

La nuit à l’hôtel.

Jour 25. Khiva.
Ce jour vous allez effectuer une autre excursion captivante de la ville de longue histoire. Ce musée à ciel ouvert le nom sous lequel il est connu dans le monde a une histoire plus de 2500 ans! Il y a de quoi être surpris!

En vous retrouvant derrière les portes d’Itchan-Kala entourant les villes comme la Grande Muraille de la Chine vous vous sentez le héros de l’un des contes de Chakherezade. Il est impossible d’échapper à cette atmosphère du conte comme le temps s’est arrêté pour toujours à l’intérieur de ses portes. Vous pourrez monter le minaret Islam-Khodja de 44,5 metres qui est le symbole de Khiva. A partir du haut du minaret vous allez voir un beau panorama sur la ville. La mosquée Djouma (10 - 18 siecles) est aussi unique, son toit s`appuie sur les 212 colonnes sculptées en bois, dont l`ornement ne se repète jamais! Et le minaret Kalta-Minor, construit en 1835, s’est conservé jusqu`à nos jours! Faites un tour du Musée d`Avesta ou du Musée de la Nature Vivante! Ils sont tellement nombreux ici pour satisafaire tous les goûts! Tout cele mérite d’être vu par vos propres yeux! Après un long trajet vous allez vous reposer dans un hôtel confortable.

Jour 26. Khiva - Kounya-Ourgentch - Tachaouz - Achkhabad (350 km).
Le matin depuis Khiva vous serez réconduit vers la frontière ouzbek et turkmen Chavat d’où commence la partie turkmène de votre tour à travers la Grande Route de la Soie.

Alors, vous avez quitte l’Ouzbekistan ensoleille et apes avoir accompli toutes les formalites sur la frontiere vous vous retrouverez dans un autre pays hospitalier - Turkmenistan. Qu’est-ce que vous connaissez sur Turkmenistan? Vos connaissances ne sont pas elargies, j’imagine. Ce pays est discret selon sa présentation mondiale, on dispose de connaissances miniscules et en plus il est difficile d’y entrer. Mais s’il est présent sur notre liste des pays qui traversaient la Grande Route de la Soie on va vous y amener à tout prix! D’autant plus que sans visite de ce pays votre voyage ne sera pas complet.

Donc, Turkmenistan commence par le trajet vers la ville de Tachaouz (Dachogouz) et la visite de ses curisoités principales - une ville ancienne dont le nom est Kounya-Ourgentch. Les vestiges d’une ville sont situés a 100 km de Tachaouz. Un Kounya-Ourgentch ancien est un tableau pittoresque des réussites spectaculaires en architecture et en arts et métiers atteintes par la civilisation ancienne des Khorezm-Shakhs. Actuellement ce n’est pas seulement le centre touristique mais le lieu important du pèlerinage des musulmans. A partir de l’an 1999 on developpe ici le projet collectif du Gouvernement du Turkménistan et du Programme de développement de l’ONU qui s’appelle le Développement de la sphère culturelle de Kounya-Ourgentch. Dans cette ville vous allez visiter tels monuments historiques que le mausolée Turabek-Khanim, du Sultan Tekech, d’Il Arslan et du minaret Koutloug Timur.

Après la visite des monuments vous serez amené à Tachaouz d’où vous allez effectuer le vol de soir dans la capitale de Turkménistan - la ville d’Achkhabad. Dès que vous arriverez vous vous hébergez à l’hôtel où vous passez la nuit.

Jour 27. Achkhabad.
On s’installe à l’hôtel et on se prépare afin de se diriger vers l’exploration des curiosités d’Achgabad et son architecture! L’excursion d’Achgabad va se comporter de la visite du Parc de l’Indépendance et de l’Arc de Neutralité, de la musée de l’histoire et de l’ethnographie, du monument archéologique Vieux Nisa, de la mosquée spirituelle de Tourkmenbachi et de la mosquée Ertogroul Ghazi.

Parmi les monuments mentionnés une attention particulière mérite le monument Vieux Nisa. Au fond Nisa ce sont des vestiges d’une ancienne ville situés à la distance de 18 km d’un Achgabad moderne datant du premier millénaire av. J.-C. Le Vieux Nisa était à l’époque la résidence de tsars en Parthie tandis que le Nouveau servait de la capitale de la Parthie. l’époque de l’existance de la Parthie Vieux Nisa a été nommé en l’honneur du tsar Mithridat Ier qui donnait l’ordre à construire cette ville. A cette epoque Nisa etait la capitale de l’empire mais plus tard elle a ete transferee a l’Asie Mineure. Depuis l’avènement des Sasanides Nisa a perdu son influence, la ville etait saccagée et jetée aux oubliettes. La nouvelle étape de l’histoire de Nisa commence à partir de son adhésion au Khalifat Arabe. La ville s’est relevée mais la puissance passée n’était pas atteinte. Le début du déclin définitif remonte au XVIe siècle tandis que dans les années 20 du XIXe siècle elle s’est transformée en ruines.

La nuit à l’hôtel.

Jour 28. Achgabad - la frontiere turkmene-iranienne - Mary - Merv.
Le matin on prend l’avion afin de se rendre dans une autre ville du Turkménistan - Mary. Mary n’est pas tellement intéressant. Mais on est sur que vous-mêmes vous en êtes au courant. Mary est associé d’habitude avec le proverbe russe connu «l’Union a trois trous - Termez, Kouchka et Mary». Mais! Vous y êtes venu pour ne pas regarder le trou turkmène mais les monuments historiques! Donc on se dirige vite à 30 kilomètres loin de Mary vers la ville de Merv. Ici un monde ancien entier s`ouvrira devant vous qui vient des siècles et qui a gardé sur le territoire le nombre considérable des monuments historiques et archeologiques. Aux époques anciennes cette ville a été considerée comme l’une des perles les plus précieuses de l’Orient qui tout au long de cinq siècles rayonnait et reluisait parmi des empires puissants des anciennes dynasties, en étant constamment soit leur capitale, soit la ville la plus grande et la plus preferée par des schahs. Dès sa naissance et jusqu`à la destruction par les Mongols de l`an en l’an, la décennie apres la décennie il grandissait, se developpait et se perfectionnait grâce aux maitres habiles et aux habitants soigneux. Actuellement Merv est le centre religieux des pèlerins comme il existe encore des monuments spirituels qui ont été construits sous les générations passées.

Dans le territoire de ce monument historique surprenant dont la superficie est 60 km carrés vous aurez la chance de voir le mausolée de Sultan Sandjar, de Mokhammed ibn Zeyda, les ruines des palais qui datent de la periode du gouvernement des Achemenides, des Parthiens et des Seldjoukides.

Apres avoir découvert le monde du passé vous serez amené à Mary où vous allez visiter le musée de l’histoire.

La nuit à l’hôtel de Mary.

Jour 29. Mary - la frontière turkmène-iranienne Serakhs - Mechkhed (185 km, 3 h.).
Aujourd’hui c’est le 29ieme jour de votre voyage vous vous dirigez vers le point de destination dernier sur notre liste - l’ancienne Parthie et le moderne Iran. A partir de la frontière turkmène-iranienne Serakhs vous continuez à vous deplacer vers l’objectif de votre voyage d’aujourd’hui - la ville iranienne Mechkhed.

Mechkhed comme la ville sacrée a une grande importance pour les chiites. La gloire de cette ville est due à la relique nationale qui se trouve sur son territoire - le mausolée Imam Reza qui représente l’intérêt religieux, architectural et historique. Approximativement 2 millions de pèlerins de tous les coins du monde chiite visitent ce lieu. Vous allez voir ces reliques par vos propres yeux.

En qvonsiste l’importance de Mechkhed? Après la mort du prophète Mokhammed les musulmans ont ete divisés en sunnites et chiites. Les premiers considéraient qu’après la mort du prophète aucune personne ne peut servir d’intermédiare dans les relations avec le Dieu. Les derniers trouvaient qu’après la mort de Moukhammed l’intermédiare entre le Dieu et les gens est devenu Aly - le cousin du prophete, le mari de sa fille unique. Après le meurtre d’Aly ce statut a été herité par ses descendants et ensuite par la clergé dont les représentants les plus éminents portent les statut d’ayatolla (le signe du Dieu). La lutte entre les deux camps des musulmans se deroulait avec un succès changeant mais au bout des comptes les chiites se sont faits battre et pendant les siècles presque dans tous les pays musulmans ils faisaient partie des minorités discriminées. Un seul pays grand où ils ont reussi à s’intégrer est devenu l’Iran.

La nuit à l’hôtel.

Jour 30. Mechkhed -Chiraz.
Alors on continue notre excursion de Mechkhed... avec succès! Aujourd’hui cette ville vous montrera ses monuments tels que la mosquée Imam Reza et le marché oriental. Les bases du mausolée Imam Reza à Mechkhed sont representés par le tombeau même. Pourtant la visite n’est pas limitée à cet endroit comme il y a beaucoup de bâtiments qui y sont contigus. Les tombeaux des imams honorables, le musée, la bibliothèque, les écoles de la théologie, la cimetière, la mosquée Govrachad du début du XVe siècle et la maison de repos pour les pèlerins. Ils forment en quelque sorte un circle qui n’est pas unique quand même: Il n’y a pas longtemps on a achevé la construction du deuxième circle qui est couronné par les hauts minarets et on a commencé la construction du celle troisième qui est prometteuse du point de vue de ses échelles. L’ensemble considérable de l’imam Reza s’appelle Astan-i kuds-i razavi ou le Palais de la sainteté de Reza. On a commencé à construire l’ensemble à la fin du IXe siècle. Mais en 993 il a été déjà détruit. Depuis 1009 on entame les travaux de restauration. Pendant les siècles à suivre l’ensemble a été reconstruit plusieurs fois. Pour une bonne part il a été érigé sous Timourides, Séfevides et Nadir-chakh Afchar.

Après la visite de l’ensemble et du marché oriental vous continuez votre voyage en vous dirigeant vers le sud-ouest de Mechkhed, vers l’ancienne ville de Nichapour. La route prend approximativement 2 heures (114 km). Assez souvent Nichapour est aussi nommé la ville des tombeaux comme plusieurs personnalités glorieuses ont été enterrées ici. La ville est la deuxième d’après sa superficie dans la partie du nord-est de la province de l`Iran de Khorasan. Dans cette ville vous allez visiter le tombeau d`Omar Khayam qui est son monument principal. Le tombeau du poète du XIe siècle est entouré par un beau jardin où celui qui désire peut acheter les livres de l’auteur connu qui sont publiés dans toutes les langues principales du monde aussi bien qu’acheter les disques aves ces poèmes enregistrés.

Après la journée de l’excursion vous allez effectuer un vol d’une demie heure à Chiraz où dès votre arrivée vous serez hébergé à l`hôtel.

La nuit à l’hôtel.

Jour 31. Chiraz.
Comme d’habitude après le petit déjeuner vous vous précipitez à découvrir la ville. Aujourd’hui c’est la ville de Chiraz qui va révéler ces secrets - une belle ville d’un beau pays, la ville de l’histoire de l’Iran et le centre touristique de la république qui depuis longtemps est le centre principal de la culture, de l`art et du commerce. A travers le territoire de la ville passait la Grande Roue de la Soie ce qui l’a rendu célèbre non seulment en Parthie même mais en dehors de ses frontières. Aujourd’hui Chiraz c’est une ville très chaude et amenagée qui est connu par son climat témperé, une grande quantité de la verdure, des oasis qui ont été construits selon les descriptions des jardins du bien-être au Coran. Actuellement c’est le centre de l’industrie de pétrole et de l’électronique. Les constructions les plus intéressantes de Chiraz se traouvent dans la vielle partie de la ville. Ici il y a plus de dizaine des mosquées et on peut voir aussi les bâtiments d’une forme extraordinaire.

Cette ville va vous montrer ces monuments de l’histoire et de la culture tels que le jardin Eram, la mosquée Nasyr-ol-Molk, l’école de théologie, le mausolée de Khafiz (ou Saady), l’ensemble Vakil (la mosquée, le bain, la citadelle et le marché), la plantation d’agrumes de kavami aussi bien que la surprenante mosquée de miroir qui s’appelle le tombeau d’Ali-ibn-Khamza.

La nuit à l’hôtel.

Jour 32. Chiraz - Persepolis - Pasargady - Isfahan.
le matin après le petit déjeunder vous vous dirigez à découvrir les curiosités iraniennes. Aujourd’hui vous allez faire le trajet au feaubourg de Chiraz, la ville ancienne de Persepolis, le temps en route ne sera pas inutile: en chemin vous serez amené vers les portes du Coran.

En ce qui concerne Persepolis. Autrefois il servait de la deuxième capitale de la puissance des Achémenides qui est apparue aux VI-V siècles av. J.-C. La villes est située à 60 km du nord de Chiraz et à 70 km de Pasargad. Persepolis c’est un ensemble de palais dont la superficie est 130 milles de kilomètres carrés qui se compose des ruines des bâtiments de culte. A Persepolis vous allez la chance de voir par vos propres yeux les portes du Coran, le palais de temple de Persepole: vous n’allez pas croire mais il est connu par le fait qui’il a été construit en 500 av. J.-C. non par les esclaves mais par les ouvriers libres! Mais personne ne sait à quoi on peut croire? A l’histoire ou aux documents historiques? Je ne pense pas que c’est toujours raisonnable.

Ensuite on se dirige vers Nécropole, le lieu de l’enterrement des grands tsars de la dynastie des Achémenides.

Après on se précipite vers Pasargad - la première capitale d`un vaste empire de la dynastie des Achémenides. Les ruines de cette ville se trouvent à 130 km de Chiraz et à 87 km de Persepolis. Si on traduit du perse le nom de la ville signifie les jardins de Farce. De son vivant en 546 av.J.-C. le tsar perse Cyrus le Grand a commencé à amenager sa capitale. Mais il n’ a pas réussi à vivre jusqu’au moment où la capiatale a été transférée à Pasargady. Plus tard pourtant Darius I a construit Persepolis qui est devenu le nouveau centre de l’Etat. A l’ancien Pasargada vous visitez le monument le plus important archeologique de cette ville - le tombeau du tsar perse Cyrus II. 6 escaliers mènent vers le mausolée dont Alexander Makedonski fait franchir conquérant la puissance des Achémenides à cette époque-là. Néanmoins au moment où Alexander faisait sa campagne indienne son tombeau était saccagé. Mais les dévasteurs ont payé beaucoup dès que Makedonski s`est retourné. Parmi les arabes qui sont venus sur ce territoire une légende s’est fait répandue qui racontait que cette construction servait de tombeau pour la mère du prophète Souleyman qui est le plus connu comme le tsar Solomon. Pasargady est évoqué pour beaucoup à cause de Solomon et c’est pour cela peut-être plusieurs constructions de cette ville n’ont pas été détruites pendant le déclin de l’empire des Achémenides et ont été conservées jusqu’aux nos jours.

Malgré le fait que cette construction est reconnue comme le tombeau de Cyrus il existe une supposition que le tombeau du tsar se trouve ailleurs dans le nécropole de Nakché-Roustam. Il existe un autre avis que le mausolée de Pasargady pouvait servir du sanctuaire du feu des anciens serviteurs du culte de zoroastrisme.

Après l’excursion vous serez amené à l’aéroport et en prenant l’avion de nuit en provenance de Chiraz vous arriverez dans une ville suivante de la Parthie passée - Isfahan. Le vol prend 1 heure 15. Après être arrivé à Isfahan vous aurez la chance de vous hébergez à l’hôtel confortable.

La nuit à l’hôtel.

Jour 33. Isfahan.
Le nouveau jour - la nouvelle ville - la nouvelle excursion - les nouvelles curiosités...

Isfahan ce n’est pas seulement une ville mais la moitié du monde! Elle est la plus attirante pour la visite des touristes. Ici il y a beaucoup de monuments de l’architecture qui frappent l’imagination par leur splendeur, leur raffinement et leur caractère insolite. Tout témoigne qu`Isfahan était auparavant la ville d’un grand empire. Dans cette ville vous visitez la place d’Imam Khomeyni. La nom ancien de la place - la place Nakhch-e Djahan (ce qui signifie le Carte (le Portait) du monde), jusqu’à l’an 1979 l’ensemble portait le nom de la place de Chakh. Après la révolution islamique on organise la prière de vendredi sur la place. La place s’étend à 560 mètres du nord vers le sud et à 165 mètres de l’ouest vers l’est. L’image moderne de la place s’est formée au XVIe siècle quand Isfahan était la capitale de l’empire des Séfevides. Actuellement la place fait partie de l’héritage mondial de l’UNESCO.

De tous les côtés la place est entourée par les monuments historiques considérables: du côté du sud de la place il y a la mosquée d`Imam, du côté de l`ouest - le palais Ali Kapou, du côté de l`est - la mosquée de Cheikh Lotfalla, du côté du nord - le grand marché dont l`étendue fait 2 kilomètres! Vous savez? Tous ces lieux d’une beauté extraordinaire vous visitez personnellement! Et le soir du haut des ponts les plus jolis d’Isfahan vous aurez la chance de voir les eaux de la fleuve la plus belle Zayenderoud.

La nuit à l’hôtel.

Jour 34. Le vol d’avion Isfahan - Téhéran.
Aujourd’hui la continuation de la visite d’Isfahan! Après avoir pris le petit déjeuner traditionnel iranien vous vous dirigez vers la mosquée de concyle - la plus grande mosquée de la ville. Ce bâtiment peut contenir jusqu’à centaines de personnes ou même milliers de priants. L’histoire de la mosquée commence à partir du XIe siècle au moment où les turques-seldjouks ont construit la mosquée de vendredi sur le lieu du temple de zaroastrisme. La mosquée des seldjouks existait à peu près de 100 ans mais malheureusement elle s’est fait entièrement brûlée en ne laissant que 2 grandes coupoles. En 1211 on a commencé les travaux de rastauration qui n`étaient achéveés qu’au XVIIIe siècle. Actuellement elle s`est fait restaurée de temps en temps.

Après on se dirige vers l`église Vank. Un nom intéressant pour le monument historique de l`Iran? C’est sûr! Ce monument n’appartient pas entièrement aux iraniens. En réalité c’est l’église arménienne située dans le quartier arménien dont le nom le nouveau Djoulfa. Le nom complet de l’église - la cathédrale des Soeurs Saintes. Il est à noter que le mot vank se traduit de l’arménien comme l’église mais pour les iraniens ce mot est devenu le nom même et plus tard il a été attribué comme le nom propre mais les arméniens mêmes ne sont pas deçus à cause de cette tautologie. L’église a été construite entre 1606 et 1655 par contraste avec les styles chrétiens et musulmans.

Pouvez-vous imaginer que les minarets sont capables de se balancer? Non? Alors oui! C’est sûr! Et vous pouvez en être persuadé quand le guide vous montrera les minarets balançant. Et le monument dernier sur votre liste est le Palais des quarante colonnes Tchkhel setoun.

Le soir vous allez prendre l’avion afin de rejoindre la capitale de la Perse - Téhéran. Le vol d’avion prend 1 heure 05 minutes.

Dès que vous arriverez à l’hôtel vous serez hébergé à l`hôtel où vous passerez une autre nuit arabe.

Jour 35. Téhéran. Le départ.
Aujourd’hui c’est la fin de votre voyage à travers la Grande Route de la Soie. Mais ne soyez pas déçu! Le jour vient de commencer et vous aurez un petit peu de temps afin d’en remplir avec les impressions inoubliables. C’est Téhéran qui vous attend...

Téhéran est l’une des capitales colorées du monde et vous allez le comprendre vous-mêmes! L’intérêt principal pour les visiteurs de la capitale représentent les musées de la ville c`est pourquoi le séjour à Téhéran sera non seulement agréable mais intéressant du point de vue des connaissances acquises. Donc, le palais-musée Goléstan construit à l’époque des gouverneurs de la dynastie des Kadjars vous parle de la vie des chakhs, des seigneurs de l’univers pour son peuple. Le palais se compose de quelques musées dont les meilleurs sont le musée du trône en marbre qui se trouve dans la salle de cérémonies où il y a un grand trône d`albâtre; le musée Négar Khan - ce musée présente la collection des oeuvres d`art de l`apoque des Kadjars et orné par une grande quantité des miroirs et le musée Cham-al Emarat (le palais du soleil) qui était auparavant l’un des plus grands bâtiments à Téhéran construit en style melangé se combinant les traits de l`architecture européenne et persane.
Outre cela, Téhéran va vous montrer son musée national et le musée des pièces.

Alors... le jour baisse, il est temps de retourner. Notre chauffeur va vous amener à l’aéroport international de Khomeyni pour prendre l’avion de retour.

Votre long voyage touche à sa fin. On a fait tout notre possible pour vous montrer le maximum des choses. Bien sûr il reste encore beaucoup de choses intéressantes mais vous avez quand même pris la connaissances des monuments des anciennes civilisations et vous vous êtes assuré de la richesse culturelles des pays qui étaient réunis par la Grande Route de la Soie à l`époque! Vous avez visité la Chine, le Kirghizstan, l’Ouzbékistan, le Turkménistan et l’Iran. Vous avez appris beaucoup de choses mais ces pays hospitaliers contiennent encore plusieurs mystères. Nous, à notre tour, attendrons votre visite réiterée! Bon voyage!

 

Information utile sur Kirghizstan:

Information utile sur l`Ouzbékistan:

Information utile sur Turkménistan:

Regarder la carte

Карта маршрута

Photos du tour:

voir toutes les photos »»

© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite

en haut »»

References utiles:


     	

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone

Skype  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE