Ensemble mémorial Dor us-Saodate

Ensemble mémorial Dor us-Saodate. Chakhrisabz, OuzbékistanLorsque Jahanguire - le fils cadet d’Amir Témour décéda brusquement à Samarkand à l’âge de 20 ans, le souverain s’attrista profondément. Il avait beaucoup aimé son fils et le préparait en tant que l’héritier du trône. Jahanguire, à son tour, comblait son père de résultats tant au sein du médersa que sur les champs de bataille. Mais le fils bien-aimé le quitta et l’empereur dans le mouvement d’émotions voulut ériger pour son déscendant défunt un mausolée le luxe et la grandeur dont exprimeraient tout l’amour du père en deuil. Il mobilisa les meilleurs bâtisseurs de toutes les villes y compris du Khorézm. Construire un imposant edifice à Chakhrisabz - la ville de ces ancêtres, tel était son souhait. L’ensemble porte le nom Dor us-Saodate, ce que signifie en langue arabe « maison de paix ». Cet ensemble mémorial était destiné non seulement pour le prince Jahanguire, mais il est devenu plus tard la crypte familiale d’une partie de la dynastie des Témourides.

Peu temps après on y a enterré le deuxième fils de Tamerlan, Omarcheïkh, âgé de 29 ans et tombé (1393-1394) lors d’assault de la forteresse « Qurte » en Iran. Son corps fut transporté de Chiraz à Chakhrisabz.

Ensemble mémorial Dor us-Saodate. Chakhrisabz, OuzbékistanLa construction continua de la fin du XIV jusqu’au début du XV siècle. En cette époque Tamerlan voulait accorder à la Transoxiane (Mavérrannahr) le statut de la plus grande empire tant par ses larges territoires que par un riche héritage culturel. Chakhrisabz commença à acquérir l’image du centre spirituel, noyau culturel de cette partie de l’Orient. Y ont séjourné les esprits les plus illustres dont les scientifiques et poètes connus tels que Alicher Navoï, Djaami, Mirzo Ulughbek. Ce dernier y a vécu même quelque temps en étudiant la sagesse de cette ville. Tout ceci trouva son reflet dans l’image de Chakhrisabz la partie considérable dont est consistée par son architecture originale. Dor us-Saodate n’en est pas excéption. L’historien et l’annaliste de cour Charafouddine al-Yazdi laissa les renseignements écrits dans son ouvrage « Zafarnamé » (« Livre des victoires ») comme suit :  «A la droite et à la gauche de la façade il ordonna de construire pour le prince Jahanguire et autres descendants, ainsi que l’aristocratie les sépulcres et nouvelles haziras» (mausolées sans toits). Les témoignages d’autres auteurs sont également parvenus jusqu’à nos jours qui dissent que la partie plus haute du Dor us-Saodate atteignait 27 mètres. La partie faciale de l’arc disposait d’un puissant portail les niches dont étaient ornées d’arabesques, runes épigraphiques s’étalant comme un long ruban le long du corps de la partie d’entrée du bâtiment. La façade de la construction était couverte de majolique de différentes couleurs la dominanate dont étaient le bleu et ses nuances. Pour ce qui concerne les autres couleurs, elles se distinquaient avec succès sur son fond en créant un splendide image artistique. La porte d’entrée de dimensions solides  était couverte de ciselure qui voisinait harmonieusement avec les ornements en or et lazulite. Le bâtiment couverts de décors colorés provoquait l’admiration de tous qui le visitaient.

Ensemble mémorial Dor us-Saodate. Chakhrisabz, OuzbékistanUne de parties de l’ensemble était réservée pour le médersa. A l’entrée, dans le portail central un de corridors menait dans sa cour. Le médersa Dor us-Saodate dès le début n’était pas destiné pour l’enseignement aux gens, il accomplissait plutôt les fonctions de la mosquée où on pratiquait les actes de culte, prières et coutumes de commémoration. D’après l’ordre de Tamerlan en personne on y sacrifiait les bêtes à la paix des âmes de Jahanguire et Oumarcheïikh. A l’intérieur de la cour, le long du perimètre se plaçaient les locaux où habitaient les enseignants au médersa, ainsi que les bâtiments de luxe pour certains membres du clergé. Au centre on créa un jardin fleurissant avec les fontaines et vérandas-aïvans. Beaucoup de sages et serviteurs de culte trouvèrent la place sous le murmure des fontaines dans ces jardins ombreux. Les planchers pavés qui soutenaient à l’époque les niches des aïvans et les arcs des murs avoisinant les portails, sont conservés jusqu’à nos jours.

Par la derrière de l’ensemble Dor us-Saodate il y avait encore une de ses parties - la crypte de Tamerlan. Une de légendes dit qu’en 1943 un garçon local en courant auprès de sa balle serait tombé sous terre. C’est ainsi que l’on a découvert la crypte de Tamerlan. Plus tard on y a entrepris les fouilles archéologiques durant dont les chercheurs trouvèrent et restaurèrent une partie de crypte.

Ensemble mémorial Dor us-Saodate. Chakhrisabz, OuzbékistanTamerlan avait ordonné de construire la crypte aussitôt après l’achèvement de la construction de l’ensemble même. La crypte se trouvait dans la terre et on y entrait par une luxueuse construction sur le sol, réalisée dans le même style que les sépulcres de ses fils. Un escalier direct tournant menait au local cruciforme dont le centre était une pièce rectangulaire. Tout était décoré assez modestement ce que ne correspondait pas au caractère de l’empereur. D’après toute evidence la construction n’était pas achevée pour une raison inconnue. Les murs, planchers et plafonds voûtés formant une coupole de petites dimensions sont réalisés en dalles du marbre blanc. Sur les murs, dans les arcs creusés on voit les médaillons sous formes d’ellipse contenant les inscriptions faites de belle écriture calligraphique. Pour l’essentiel ce sont les extraits du Coran, textes des prières, sentences diverses. On peut considérer les citations suivantes comme celles de base: « La gestion n’appartient qu’Allah », « Seul Allah est éternlel », « Le bien est dans les mains d’Allah et seul Lui est omnipotent et puissant en tout ». Au centre il y a le sarcophage en marbre couvert d’une solide dalle entière l’épaisseur dont est plus de 10 cm. Des anneaux en acier sont fixés aux coins et centre de la dalle pour faciliter son montage. Elle est couverte d’inscriptions comprenant les dédicaces à Tamerlan et parlant de sa vie. Tout ceci confirme que cet endroit était destiné pour l’enterrement du souverain. Mais le destin arrêta une autre décision et cette crypte devrait rester vide car Tamerlan est enterré à Samarkand - capitale de l’empire, dans l’ensemble Gour-Amir, ce que veut dire en traduction « Tombeau de l’empereur ».

Photos:

Ensemble mémorial Dor us-Saodate. Chakhrisabz, Ouzbékistan Ensemble mémorial Dor us-Saodate. Chakhrisabz, Ouzbékistan Ensemble mémorial Dor us-Saodate. Chakhrisabz, Ouzbékistan Ensemble mémorial Dor us-Saodate. Chakhrisabz, Ouzbékistan

voir toutes les photos »»

© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite.

«« précédent en haut »»

Ensemble mémorial Dor us-Saodate est à consulter:

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone * 

Telegram  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:

En remplissant ce formulaire, vous autorisez le traitement des données à caractère personnel.



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE