Narin

 

Narin. La cuisine ouzbèkeLa cuisine ouzbèke ne cesse de surprendre par la riche diversité de plats traditionnels, les ingrédients cependant en sont tout simples et souvent les mêmes - la farine, l’eau, la viande, le sel. Lors des repas de fêtes et au quotidien aux bazars de l’Ouzbékistan, on vous propose souvent le plat ouzbek traditionnel - le narin. Un goût inaccoutumé de nouilles ajourées, en sa version classique accompagné de la viande de cheval, actuellement plus souvent de celle de boeuf ou de mouton - rend le plat inoubliable.

Narin (norin) - ce sont les nouilles faites maison et accompagnées de kazi (saucissons de viande chevaline), la recette n’étant pas toutefois stricte et laissant utiliser la viande de mouton ou de boeuf.

La tradition de grands festins ouzbeks veut qu’on serve ce plat non seulement aux invités, mais aussi à ses voisins. Surtout pendant les festivités de l’Aïd, lorsque une agitation bruyante s’empare de tout le monde et un échange éffrené de régalades prend l’allure d’une chorégraphie bien rodée - accepter les offrandes de l’un, porter une lépechka (pain rond traditionnel) avec le narin dessus à l’autre, ou une kossa (le bol ouzbek) de plov bien chaud, ou les bahoursaks (ressemblent aux begnets), les merveilles, le tchak-tchak (confiseries à la farine) et ainsi de suite. Cette coutume ouzbèke symbolise la paix, l’amitié, la prospérité et sert, sans aucun doute, à renforcer la solidarité et la convivialité entre les voisins.

Quelques mots alors sur la préparation du narin. La recette est très simple.
Avant de commencer la préparation du narin, réalisez un bouillon bien corsé. Veillez à ce qu’il soit bien transparent. Enlevez ensuite la viande et gardez la pour plus tard.

Pour les nouilles:

2 verres de farine de blé;
Eau (en quantité pour obtenir une pâte bien dure);
Sel;
Beurre simple ou clarifié pour beurrer les morceaux de pâte.

Narin. La cuisine ouzbèkeEtalez la pâte très finement et coupez en lanières de 15 à 20 cm de longueur et de 3 à 5 cm de largeur. Sachant qu’après la cuisson la pâte devra être coupée en fines nouilles, vous pouvez cuire dans le bouillon les morceaux de la pâte de toute forme et de toutes les dimensions, et cela pendant 15 à 20 minutes. Beaucoup dépendra du type de la farine, il est important que la pâte ne soit pas trop cuite, al dente diraient les italiens, sinon le travail sera à recommencer ! Sortez les morceaux de la pâte cuite du bouillon et beurrez les pour éviter que les morceaux collent entre eux. Laisser refroidir un peu, puis commencer à émincer. Pour cela, il sera plus pratique d’empiler quelques morceaux, 5 par exemple, d’avoir un couteau bien aiguisé avec une lame longue et fine. Tout est l’affaire de la technique maintenant - les nouilles doivent être fines comme la dentelle.

Une fois la pâte coupée, passez à la viande refroidie ou à kazi, qui sont aussi à couper finement. Une touche finale sera l’oignon - émencez le en fines rondelles, puis mélangez le tout (nouilles, oignon, viande). Si vous le souhaitez, vous pouvez décorer le tout de morceaux de kazi finement coupé.

Le narin est servi froid, dans un grand plat liagan, soit en portions sur un pain lépechka chacune, ou encore dans un bol avec le bouillon chaud. Bon appétit !

Photos:

Narin. La cuisine ouzbèke Narin. La cuisine ouzbèke Narin. La cuisine ouzbèke Narin. La cuisine ouzbèke
 

voir toutes les photos »»

© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite.

«« précédent en haut »»

References utiles:

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone * 

Telegram  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:

En remplissant ce formulaire, vous autorisez le traitement des données à caractère personnel.



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE