Sculpture et peinture sur bois

Arts décoratifs appliqués de l’Ouzbékistan

 

Dans chaque maison traditionnelle ouzbèque vous trouverez au moins un objet en bois sculpté, que ce soit   une porte en bois massif ou une miniscule amulette pour enfant. Depuis des siècles, la sculpture sur bois servait à décorer les colonnes, les volets, les poutres au plafond, les portails, aussi bien que les objets d’usage quotidien : tables basses, tabourets, coffres, meubles de rangement et boîtes, lits et berceaux, supports de livres, outils d’écriture à l’encre et peignes.

Même si le courant d’événements historiques apporte les modifications aux goûts et tendences notamment dans ce moyen d’expression artistique,Sculpture et peinture sur bois les artisans jusqu’à nous jours ont gardé les 3 principaux styles de sculpture du bois, dont chacun est caractérisé par des morifs et compositions, par des effets et méthodes propres à ce style précis :

  • «Bagdadi» - provient du nom de l’ancienne construction de châssis à panneaux de portes. Le style de lui même est assez simple, cependant distingué, basé sur des formes d’ornementation géométrique. Il est rare qu’un objet soit ornementé en technique « bagdadi » uniquement, la plupart de temps on retrouve cette technique dans le décor des cadres de battant d’une porte, tables ou coffres. 
  • «Pargori» - du mot « pargor » - compas, puisque le maître se sert justement de cet instrument lorsqu’il dresse le croquis de la maille géométrique du futur dessin.  Au stade préparatoire, on dessine les cercles, carrés, triangles, avant d’ajouter par-dessus un motif très fin et délicat.

Sculpture et peinture sur bois

  • «Islimi» - la technique la plus compliquée de toutes les précitées, avec un motif végétal raffiné, réunissant dans son ornement le liseron et le spiral. Cette technique est à la portée de maîtres expérimentés uniquement. L’ornement se fait sur un fond profond, qu’on peut comparer aux technologies 3D, lorsque chaque objet est en volume et non en surface.  Les variations très complexes du motif floral sont fréquemment combinées aux deux autres styles. La sculpture peut se faire en plusieurs plans, lorsque le motif d’une couche sert de fond pour celui de la couche suivante.

Depuis des siècles les principaux centres de la sculpture sur bois en Ouzbékistan étaient Kokande, Tachkent, Khiva - chacune de ces villes possède son propre style caractéristique et sa propre école de sculpture sur bois.

Pour la sculpture on utilise traditionnellement les plus belles pièces du bois, y compris dans le but de souligner et d’enrichir par des ornements la beauté naturelle de ce matériau. Les espèces locales les plus  adaptées à la sculpture sont : la tchinara (Platane d’Orient), le noyer, le karagatch (une variété d’orme), l’artcha (le genévrier), le peuplier, le mûrier, l’abricotier.

La couleur a son rôle à jouer dans la création de la fine dentelle de bois. L’art de la peinture sur bois  a toujours accompagné celui de la sculpture pour décorer les plafonds, les colonnes, les tables, les tabourets, les paravents, les boîtes et les cadres en bois.

Sculpture et peinture sur boisLes artisans appliquaient la peinture sur les plafonds et les colonnes notamment pour alléger visuellement la construction architecturale. Les ornements très délicats et, pour ainsi dire, planant dans l’air, dont les éléments représentaient les branches entrelacées et les fleurs douces se combinaient aux formes géométriques simples. Tels objets artistiques que les instruments de musique sont difficiles à imaginer sans sculpture sur bois.

Auparavant les artisans ouzbeks utilisaient uniquement les peintures végétales qu’ils produisaient eux mêmes selon les recettes traditionnelles.

Une autre technique de travail du bois, très répandue en Ouzbékistan, est la miniature laquée. Les artisans appliquent tels style que : «islimi», «guirikh», «madokhil», «toumari». Tout un récit peut parfois être représenté sur le couvercle d’une petite boîte : les péripéties d’une histoire d’amour, la beauté des contrées natales, les traditions ancestrales. Les sujets sont très variés et peuvent parler aussi bien d’exploits, de scènes de chasse, de fêtes. Très souvent les oeuvres des célèbres poètes et penseurs comme Alicher Navoï et Omar Khayam sont illustrées par ces miniatures.

Sculpture et peinture sur boisEn sauvegardant pieusement les traditions centénaires de la miniature laquée, les artistes ouzbeks de nos jours créent les chefs-d’oeuvres dignes de leurs ancetres. L’apprêt est fait en poudre d’or ou de bronze avec ajout de la colle à base d’abricot ou de cerise. Ensuite avec un pinceau miniscule on applique le dessin. La préparation de la laque et des peintures se fait selon les recettes spéciales, avec ajout du jaune d’oeuf. On peut contempler le résultat en ornement de  tels objets que les boîtes et plumiers, tables basses, tabliers d’échecs, backgammon et même les dos de livres.

De tout temps cet art traditionnel d’Ouzbékistan était très apprécié. Rares sont ceux qui repartent sans emporter un souvenirs en miniature laquée, chaque objet étant confectionné non seulement avec amour, mais garde la chaleur des mains du maître et représente en soi la culture ouzbèke riche de millénaires.

Photos:

Sculpture et peinture sur bois Sculpture et peinture sur bois Sculpture et peinture sur bois Sculpture et peinture sur bois

voir toutes les photos »»

© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite.

«« précédent en haut »»

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone * 

Telegram  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:

En remplissant ce formulaire, vous autorisez le traitement des données à caractère personnel.



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE