Palais de Khoudoyarkhan

Palais de khans à Kokand, vallée de Ferghana, Ouzbékistan

 

Parmi les monuments architecturaux de Kokand le palais de Khoudoyarkhan (XIX s.) surnommé «Ourda de Kokand» se distingue le plus. Le palais est du style centrasiatique traditionnel, il est décoré de motifs sculptés et peints, en plusieurs techniques d’arts appliqués.

Palais de KhoudoyarkhanSon nom le palais le doit au dernier et le plus connu khan de Kokand, Khoudoyarkhan. C’est lui qui avait voulu mettre fin aux interminables guerres intestines et instaurer une période paisible et prospère.

La construction du palais avait commencé avant la naissance de Saïd Khoudoyarkhan. En 1822, à la mort de Oumarkhan son fils Moukhammad Alikhan (plus connu comme Madalikhan), mineur à l’époque, lui succède au trône. Nadira, sa mère, poétesse ouzbèke connue et grande adepte du monde artistique et scientifique, gérait une partie des affaires d’état au nom de l’héritier. Son règne fut marqué par une attention particulière à la construction des établissements culturels, commerciaux, religieux, d’enseignement : des médersas et des mosquées, des caravansérails, les rues d’artisans en entier avec les ateliers de travail et boutiques de vente étaient construites à cette époque. La construction du palais avait débuté à cette période-là.

Cependant pour des raisons inconnues les travaux avaient vite été arrêtés, pour ne reprendre que quelque temps après, en 1863 sous le règne de Khoudoyarkhan. Au bout de 4 ans, en 1871 le palais et les constructions annexes avaient été terminés. C’était le septième palais de khans à Kokand. Chaque nouveau arrivant au pouvoir tenait à construire un palais plus impressionnant que celui de son  prédécesseur. Le palais de Khoudoyarkhan est devenu le plus majestueux et luxuriant de Kokand.

L’ensemble était composé de 7 cours intérieures avec les diverses constructions chacune. La surface totale de l’ensemble comptait  près de 4 hectares. Un énorme palais, effectivement ! Sa longueur atteignait 140 m, la largeur -  65 m. La particularité de la construction étaient ses fondations qui s’élevaient à 3 m au-dessus de la terre, assurant une solidité exceptionnelle aux constructions du palais.

Palais de KhoudoyarkhanUne rampe inclinée menait au portail central. Lorsqu’on traverse aujourd’hui le portail central on peut voir dans sa partie supérieure une inscription sculptée joliment ornée, signifiant en arabe : «Le grand Saïd Moukhammad Khoudoyarkhan». L’inscription rejoint harmonieusement les motifs soigneusement travaillés des portes d’une taille impressionnante.

L’ensemble était entouré d’une belle clôture, œuvre des meilleurs artisans. A droite, telle une flèche s’élèvait au ciel le minaret taillé en facettes et revêtu de plaques céramiques. A la base et au centre du minaret il y avaient de superbes anneaux de splendides motifs en majolique.

Au total le palais comptait près de 119 locaux, dont la majorité décorés de stuc et de bois sculptés en fine dentelle.  Les panneaux de murs et de plafonds magnifiquement décorés représentaient une multitude de couleurs et de motifs ornementaux, des citations du Coran, des philosophes connus et de sages de l’époque. La sale de trônes se distinguait par un décor  particulièrement riche, tout comme la cour des réceptions et les appartements privés du khan et de son harem : les motifs de couleurs et de formes variées sur les murs, les corniches dorées, les pictographies ciselées de thèmes orientaux ornaient les voutes en bois.

Palais de KhoudoyarkhanLes travaux de construction de l’ensemble architectural étaient dirigés par le  bâtisseur- ousto (maître, artiste) Mir Ubaïdoullo Mouhandis. La finition est œuvre des spécialistes des plus expérimentés de toute la vallée de Ferghana : ousto Abdoullo, ousto Djamol, ousto Zakir et beaucoup d’autres. Ils représentaient chacun une école de courant d’architecture ou d’artisanat de différentes villes. Ce qui a résulté par un bouquet très intéressant et varié de différents styles, motifs et matériaux.

De nos jours le palais a su garder beaucoup de son attrait. Il reçoit entre ses murs actuellement le musée d’histoire de la ville dont la collection peut se vanter du nombre impressionnant d’objets exposés. Le musée est placé sous la protection de l’état et fait partie du patrimoine historique de l’humanité. A l’Ermitage de Saint-Petersbourg est exposé le trône en or de Khoudoyarkhan, incrusté de pierres précieuses.

Photos:

Palais de Khoudoyarkhan Palais de Khoudoyarkhan Palais de Khoudoyarkhan Palais de Khoudoyarkhan

voir toutes les photos »»

© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite.

«« précédent en haut »»

Palais de Khoudoyarkhan est à consulter:

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone * 

Telegram  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:

En remplissant ce formulaire, vous autorisez le traitement des données à caractère personnel.



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE