Mosquee Magok-I-Attori

 

En plein cœur de la partie protégée de Boukhara se trouve la mosquée Magok-i-Attori (IX s.), l’une des toutes premières mosquées de la ville et dont les sources remontent à l’époque préislamique. A l’emplacement actuel de la mosquée Magok-i-Attori - “Mosquée située dans une fossé” - au début de notre ère se trouvait un temple de feu, entouré du marché Lunaire. On vendait ici les épices et les potions médicinales, et les jours de la fête Navrouz   - les effigies des divinités zoroastriennes de fécondité. Lorsque l’islam s’est affirmé sur ces territoires, une mosquée fut construite à la place du temple détruit des païens - admirateurs du feu. Lors des fouilles archéologiques du XX siècle le groupe des scientifiques a pu constater que la première mosquée fut édifiée ici au IX siècle. Les planchers de la mosquée s’appuyaient sur les quatre couches portantes, les fondations des murs et les restes du décor sculpté en stuc du X siècle se sont conservés. Un incendie de la fin du X siècle avait détruit la mosquée, au XII une nouvelle construction reprenant l’initiale fut bâtie, détruite celle-là au XV siècle, de cette construction est gardé : le magnifique portail Sud avec un décor monochrome unique dans son genre.

Mosquee Magok-I-AttoriInitialement Magok-i-Attori était une mosquée à six colonnes et au plancher à 12 coupoles. L’entrée principale se trouvait du côté long de la construction et était déplacée par rapport à l’axe central de la façade. Cette entrée se distinguait par un portail et un arc, s’appuyant sur les deux colonnes sculptées en pierres. Le principal matériau de décor était la brique sculptée et polie qui servait de base pour constituer les motifs en forme d’enroulements, spirales et grecques. En décorant la mosquée Magok-i-Attori les bâtisseurs ont su lier savamment les briques-nœuds de ruban, la mosaïque de plaques en terre cuite, les incrustations de plaques glaçurées. Sur les panneaux muraux de petite taille sont composées en diagonale les inscriptions en arabe et le relief guirih (ornement géométrique). L’originalité des formes et le jeu des ombres et des lumières des motifs composés en briques, la splendeur ornementale de la façade Sud  de la mosquée témoignent du haut niveau de la maîtrise des artisans de Boukhara du XII siècle.

A en juger par les inscriptions sur le portail Est, la renaissance de la mosquée date du XVI siècle. De nos jours les portails de Magok-i-Attori, décorés de plâtre sculpté, de maïolique émaillée, de maçonnerie en briques polies et de plaques ciselées en terre cuite, représentent les chefs-d’œuvres du décor architectural.

Photos:

Mosquee Magok-I-Attori Mosquee Magok-I-Attori Mosquee Magok-I-Attori Mosquee Magok-I-Attori

voir toutes les photos »»

© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite.

«« précédent en haut »»

Mosquee Magok-I-Attori est à consulter:

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone * 

Telegram  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:

En remplissant ce formulaire, vous autorisez le traitement des données à caractère personnel.



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE