Necropole Tchor-Bakr

 

Necropole Tchor-BakrA cinq kilomètres au sud-ouest de Boukhara, au village Soumitan se trouve une nécropole unique Tchor-Bakr («Quatre frères»), dont la construction avait débuté au XVI siècle. «Ville des morts», c’est ainsi qu’on nomme cet endroit partout dans le monde, est classée parmi les monuments du patrimoine de l’humanité UNESCO.

L’apparition de la nécropole au village Soumitan date de l’époque de règne de la dynastie des Samanides. Le village avait été placé sous l’appartenance des cheikhs Djouïbari bien avant, à l’époque du règne de la première dynastie ouzbèke des Cheïbanides. La toute première et la plus significative sépulture ayant donné lieu à l’apparition de la nécropole est celle du descendant de la lignée du prophète Mahomet  - Abou-Bakr Saad.

Abou-Bakr Saad est considéré comme fondateur de la dynastie de Djouïbar, ayant beaucoup influencé la vie politique et spirituelle de Boukhara. Au fil des ans la nécropole Tchor-Bakr est devenue le sépulcre de la famille de  dynastie Djouïbar. Peti à petit le territoire de Tchor-Bakr se couvrait de mausolées avec les tombeaux-dakhmas clôturés et où on accédait par le portail spécial - darvoza.

Necropole Tchor-BakrVers la fin du XVI siècle, selon l’ordre du gouverneur de Boukhara, Abdoulla-khan, on construit au milieu de la nécropole Tchor-Bakr une médersa, une mosquée et une khanaka (auberge de pèlerins)  pour faire cadeau à la dynastie de Djouïbar.  Ces trois constructions sont situées de sorte à créer une place au centre, ou une cour au milieu. La médersa, la mosquée et la khanaka s’unissent harmonieusement en un ensemble architectural. Les façades principales de la khanaka et de la mosquée sont décorées de portails avec les voutes assez larges. Les murs de deux côtés de bâtiments ont deux rangées de loggias ce qui n’est pas habituel de ce type de constructions. Au début du XX siècle à l’extérieur de cette pour ainsi dire cour, on construit un minaret (tour) de la hauteur moyenne - une reproduction fidèle du minaret Kalon.

Dans la partie Nord du Tchor-Bakr se trouve le verger Tchor-Bog, où poussent des arbres fruitiers et décoratifs, tout comme les vignes et les rosiers. Les deux caniveaux d’irrigation de près de cinq kilomètres mènent au jardin Tchor-Bog depuis les portes de la ville. Aux bords poussent les arbres - tout est prévu de sorte que Abdoulla-Khan lorsqu’il se rendait à Tchor-Bakr, puisse marcher à l’ombre des arbres et pas sous le soleil accablant  tout au long de son chemin.

Au fil du temps, les règles changeaient et vers le XIX siècle on enterrait à Tchor-Bakr tous les membres de la dynastie aussi bien les femmes que les hommes.

Une croyance existe à Boukhara qui veut que si un pèlerin arrivé à Tchor-Bakr fait un vœu, puis arrive à visiter en une journée les quatre sépultures des Saints au nom Bakr, le vœu se réalisera obligatoirement.

Photos:

Necropole Tchor-Bakr Necropole Tchor-Bakr Necropole Tchor-Bakr Necropole Tchor-Bakr

voir toutes les photos »»

© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite.

«« précédent en haut »»

Necropole Tchor-Bakr est à consulter:

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone * 

Telegram  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:

En remplissant ce formulaire, vous autorisez le traitement des données à caractère personnel.



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE