Kumis

Ancienne boisson des nomades à base du lait fermenté

Quelle est à votre avis la meilleure boisson à apaiser la soif par les 40°C d’un été centrasiatique ?  L’eau minérale ? La bierre ? Le thé vert bien chaud ? Peut être, mais peut être que c’est le kumis avec son goût spécifique aigre-doux, révigorant et légèrement grisant, rappelant le kvas russe, le yaourt nature, et même le vin. Le kumis, le vrai, à première approche a tendance à déplaire. Pour apprécier à sa juste valeur cette boisson des nomades qui s’y conaissaient en chevaux et chaleur épuisante, il faut la goûter plus qu’une fois, par la chaleur d’été en pleine steppe de l’Asie Centrale, où le lait des juments sert à puiser la force et la liberté, où le savoir-faire se transmet de génération en génération, de père en fils.

Kumis. Ancienne boisson des nomades à base du lait fermentéLe kumis était connu de tribus nomades de l’Asie Centrale et de la Mongolie avant notre ère déjà, la recette de préparation de cette boisson légèrement gazeuse aux propriétés curative étant gardée en strict secret. De nos jours le kumis est une boisson très populaire au Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan, Mongolie et Bachkirie. En Mongolie il existe même  la fête du premier kumis (le premier jour de l’année où les juments alaitent leurs poulains), les fêtes de ce genre existent chez les autres peuples d’éleveurs.

L’ingrédient de base du kumis classique est le lait de jument. On en prépare pourtant avec du lait de chamelle, chèvre, vache, ânesse, auquel on ajoute le ferment spécial, ce qui donne à la boisson une certaine effervescence, la rend rafraichissante et revigorante. Froide, elle est idéale pour désaltérer le corps et redonner les forces.

Le kumis est riche en matières bénéfiques - les protéines (2-2,5%), les matières grasses (1-2%), les vitamines (В1 et В2, С, la biotine, les acides pantothénique et folique), sucre (3,5-4,8%), acide lactique (0,6-1,2%), calcium, phosphore, et la liste n’est pas exhaustive ! Les micro-éléments contenus dans le kumis aident non seulement à apaiser la soif, mais de rétablir la microflore en cas de déséquilibre de l’appareil digestif.

Kumis. Ancienne boisson des nomades à base du lait fermentéEn plus d’être une boisson désaltérante et nutritive, le kumis est, le prétendent certains, une boisson  alcoolisée, puisque pendant la fermentation naturelle la teneur en alcool y peut atteindre de 1 à 3%. Une autre particularité de ce « lait », est qu’il peut être bu par des personnes intolérantes au lactose, en effet celui-ci se change en éthanol au cours du processus de fermentation.

Dans la médecine traditionnelle la cure de kumis est devenue largement employée au milieu du XIXe siècle, les maisons de cure spécialisées ont été ouvertes, les scientifiques s’étant penchés sur les raisons de longevité des populations du Caucase et de l’Asie Centrale. Depuis le XVIe siècle, le lait de jument est proposé aux tuberculeux dans les sanatoriums en Russie. Dans deux hôpitaux de Mongolie (à Bulgan et Ulan-Bator), la tuberculose est soignée uniquement à base de lait de jument. Cet usage serait, aux dires des vétérinaires, la conséquence d’une immunité naturelle du cheval contre la tuberculose, immunité transmise au poulain par la jument et par extension permettant de lutter contre la maladie. Cette boisson est également utilisée dans le traitement d’autres affections des voix respiratoires, de l’anémie, épuisement du corps et certains troubles digestifs. A des fins médicaux on n’utilise que le kumis fabriqué à base du lait de jument, car sa composition est beaucoup plus proche du lait humain que celle du lait de vache (raison pour laquelle il est utilisé comme substitut du lait maternel), il rentre également  dans la fabrication de cosmétiques et de remèdes.

Kumis. Ancienne boisson des nomades à base du lait fermentéPour préparer le kumis, le lait cru fraîchement trait est aussitôt versé dans une outre en peau ou dans un récipient en bois, de nos jours, de grandes cuves de même contenance en plastique bleu ou blanc tendent à la remplacer. En fin de journée, il sera battu, durant environ deux heures, par les hommes de la maison qui se relaient dans cette tâche, à l’aide d’un bâton de bois. Le lait de jument frais rajouté à celui de la veille et battu régulièrement et développe une fermentation acido-alcoolique.

Venir en Asie Centrale vous permettra non seulement de contempler les monuments uniques de l’histoire millénaire, d’assister aux fêtes et cérémonies inédites, de déguster les plats incomparables de la cuisine traditionnelle, de humer l’arôme des épices, mais aussi de découvrir les boissons singulières à base de laitages - le kumis, l’aïran, le tan, le katik, savourées par les éleveurs dès leur plus jeune âge et dont le goût âpre est inspiré par les vents des steppes.

Photos:

Kumis. Ancienne boisson des nomades à base du lait fermenté Kumis. Ancienne boisson des nomades à base du lait fermenté Kumis. Ancienne boisson des nomades à base du lait fermenté Kumis. Ancienne boisson des nomades à base du lait fermenté

© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite.

«« précédent en haut »»

References utiles:

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone * 

Telegram  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:

En remplissant ce formulaire, vous autorisez le traitement des données à caractère personnel.



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE