Och ville

Information brève sur la capitale du Sud du Kirghizstan

 

Och villeOch est la deuxième ville du Kirghizstan, disposant du titre officiel de la « capitale du Sud » du pays, située au sud-est de la vallée de Ferghana au piedmont nord de la chaîne Kitchi Alay (bordure sud-ouest de Tian Shan et nord-est de Pamir Alay) à l’altitide de 700 à 1000 mètres au dessus de la mer. La ville est entourées de la montagne de trois côtés, le mont Soulaïman-Too surplombant le coeur de la ville du haut de ses 134 m.

La ville riche d’histoire est de nos jours le centre administratif de la région d’Och. C’est aussi un centre important économique, culturel, ayant su garder son charme unique et mystérieux d’Orient.

Information brève sur la capitale du Sud du Kirghizstan :

Provenance du nom de la ville et son histoire Soulaïman-Too Hauts lieux de Och

Provenance du nom de la ville et son histoire

Les nombreuses légendes associent la création de la ville aux noms d’Alexandre le Grand et prophète Soulaïman (Solomon).

Jusqu’à nos jours les scientifiques discordent sur l’étymologie du nom de la ville, sans parvenir à un avis commun, les racines de ce nom se trouvant dans la profondeur des siècles. Les savants religieux sont enclins à lier ce nom aux personnages bibliques (roi Solomon) car une des nombreuses légendes veut que lors d’une de ses campagnes militaires le roi Solomon aurait mis une paire de boeufs attelés à une charrue devant ses troupes militaires. Lorsque les boeufs se sont arrêtés devant le fameux mont, Solomon aurait prononcé : « Khoch ! » (« assez, bien »), d’ou le nom de la ville. Aucune de nombreuses légendes n’expliquent ni le fait de création de la ville, ni l’étymologie de son nom, mais ne peuvent que confirmer l’histoire très ancienne d’activité agricole des habitants de ces lieux.

L’histoire écrite de la ville compte plus de mille ans, et les trouvailles archéologiques datent l’apparition de la ville d’il y a 3 000 ans.

La création de la ville d’Och est liée à la cité d’agriculteurs de l’âge de bronze découverte au versant sud du mont Soulaïman-Too, considéré comme sacré depuis des lustres et gardant les témoignages de cultes de la période préislamique et islamique.

Och villePar la suite, le développement de la ville est lié à sa position géographique - dans une vallée fertile au piedmont de  Pamir et de Pamir-Alay.

Och est situé au croisement de voies caravanières d’antiquité et du Moyen Age menant de l’Inde et la Chine en Europe. Par ici passait une des branches de la Grande Route de la Soie, cette imposante artère commerciale reliant l’Orient à l’Occident.

La ville commerciale d’Och était célèbre par ses marchés et caravan-sarays, le bazar principal situé sur la rive gauche de Ak-Bura  était un modèle classique d’un marché oriental couvert - un tim. Voilà plus de deux millénaires que le marché principal d’Och mène sa vie bruyante et colorée au même endroit, en s’agrandissant continuellement.

Le Och ancien était l’un des centres religieux islamiques de l’Asie Centrale, ce qui est lié à la valeur vénérée du mont Soulaïman-Too situé ici et à qui les nombreuses croyances attribuent les pouvoirs de guérison contre tous les maux et une force extraordinaire.

Au XVIII siècle Och faisait partie du khanat de Kokande, au XIX était attaché à l’Empire Russe. En 1876 Och était le centre du district, à partir de 1939 - centre de la région d’Och du Kirghizstan.

Le Och moderne est un centre industriel de la Kirghizie. L’une des plus grandes usines de traitement de coton en Asie Centrale se trouve ici, ainsi que celle de la soie, tout comme les entreprises de la production de matériaux de construction, de métallurgie, de construction mécanique, de l’industrie légère, agroalimentaire, de travail du bois et un aéroport.

Soulaïman-Too

De trois côtés Och est entouré de collines et de branches rocheuses de la chaîne d’Alay. Lorsqu’on se trouve ainsi pratiquement sous le « toit du monde », on ressent  partout  le souffle  de splendides et  majestueuses montagnes de Pamir-Alay.  Et les cinq pics du mont Soulaïman se dressant en plein centre de la ville en sont le principal témoignage.

Och villeEn juin 2009 le mont Soulaïman-Too est devenu le premier au pays monument inscrit au patrimoine mondial.

Soulaïman-Too («le mont de Soulaïman») ou Tahti-Soulaïman («trône de Soulaïman», le nom qu’on donne ici au roi biblique Solomon) est situé en plein coeur de la ville. Au X siècle déjà les pèlerins venus de toute l’Asie dirigent leurs pas vers ce rocher qui n’a rien de spécial à première vue mais qui, à en croire les nombreuses croyances et légendes, était l’endroit d’où le prophète Soulaïman avait adressé ses prières au dieu, où les pierres gardent, parait-il, les traces de ses genoux et son front. C’est à cet endroit sacré pour chaque musulman que Mouhammad Zahiriddin Babur (1483 - 1530), arrière-petit-fils de Tamerlang et fondateur de la dinastie de Moghols a construit une petite houdjra (cellule) avec mihrab où se dressent de nos jours les deux mosquées en pierre blanche  et la « maison de Bobur » reconstituée selon les vieux manuscrits.  C’est l’endroit où, dit la légende, une femme peut prier Dieu de lui  accorder la grâce de guérison de la stérilité, et le légendaire « sentier des épreuves»  mennant au sommet n’est surmontable que par une femme fidèle à son mari.

Déjà au Moyen Age le mont Tahti-Soulaïman était vénéré comme lieux de culte, surtout de celui du feu. Certains supposent que Zarathuchtra (Zoroastre) le prophète et fondateur du zoroastrisme, auteur du livre sacré « Avesta » a vécu et créé son enseignement dans une des grottes du mont Soulaïman-Too. L’un des premiers temples zoroastriens existait auparavant ici, temple du culte eau-feu de la rivière Okcho, Yakhcha-Och. Le nom de la ville proviendrait éventuellement de ces noms-là. Les centaines de pétroglyphes ornent les entrées, les parois de cavernes et de grottes, les dalles en pierre.

Les curieux peuvent aller jusqu’au sommet de la montagne d’où se déploie un splendide panorama de la ville. D’ici on peut contempler durant de longues heures l’impressionnant paysage de la vie bouillonnante de la ville et, plus éloigné, le calme et la splendeur de Grandes Montagnes.

Les mosquées les plus connues de la ville d’Och se trouvent au pied de la montagne Soulaïman-Too (mausolée  Assaf-Ibn-Buhria (11 - 17 s.), la mosquée  Ravat-Abdullahan (17 - 18 s.), la mosquée Muhammed Yussuf Bayhodji-Ogli (1909 ). 
Mausolée Assaf-Ibn-Buhria - monument d’architecture de XVII-XIX siècles, situé au pied du versant est de Soulaïman-Too. La tradition populaire assimile le nom du masusolée à celui du disciple mythique du roi Solomon, Assaf Ibn Buhria, qui à sa mort avait exprimé la volonté d’être enterré au pied de la montagne. Au dessus de sa tombe une construction fût érigée qui au cours de son histoire multiséculaire était détruite à plusieurs reprises mais à nouveau restituée par les nouvelles génératios.

Tous ces monuments architecturaux font partie du musée-réserve historique et culturel de Och.

Hauts lieux de Och

Och villeLes plus marquants d’édifices de culte de la ville sont : medersa Alimbek Parvanchi datke, medersa Muhamedboy Turk Hal Murtabaev et représentent un exemple magnifique du style architectural de  Ferghana.

La ville compte de nombreux parcs et monuments historiques et culturels : mosquée Sadikbay, mosquée Chahid-Tépa, bains médiévaux, ensemble commémoratif  «Feu éternel»; monuments de Lénine, de Toktogul Satilganov, Abdikadirov, de Sultan Ibrahimov, Orozbekov, Kurmanjan-Datka, Alicher Navoï; cité de Och ; caverne  «Echo d’amour», grotte  «Nid d’hirondelle»; les magnifiques lieux aux pétroglyphes : Kil-Kuprik, Bechik-Tach, Tchaki-Tamar, Kol-Tach,Silik-Tach, ainsi que le cimetière ancien. Les monuments islamiques côtoient l’église orthodoxe monument de l’architecture du début du XX siècle situé au square central de la ville - église de Saint Michel-Archange. Le monument a malheureusement subi les épreuves de la « révolution culturelle » du pouvoir soviétique, mais en 1991 a retrouvé son status auprès de la communauté religieuse.

De l’ancien Och il ne nous reste ni le mur à trois portails entourant la ville, ni sa citadelle entourée de chahristan, ni la mosquée de vendredi près du marché. C’est un vrai souk oriental chaotique, aux ruelles étroites, nombreux lieux de grillades, étalages d’épices, fruits et les rickshaw locaux. Le commerce animé de talismans, amulettes, potions et épices ne s’arrête jamais. Vous y trouverez pratiquement tout, sans oublier une spécificité agréable d’un marché oriental qui est de marchander.

Une autre particularité de la ville est sa position géographique favorable. C’est de là qu’on se rend à l’ancienne ville ouïghour - le mystérieux  Kachgar ; d’ici on peut également monter au Pamir ou Tian Shan, tout comme accéder à la partie ouzbèke ou tadjike de la vallée de Ferghana.

Les célèbres cavernes de la région d’Och font également la fierté de toute la Kirgizie : Tchil-Ustun, Tchil-Mayram, Keklik-Тоо.

Och villeL’entrée de la caverne à stalactites Tchil-Ustun se trouve dans un rocher pratiquement vertical à une hauteur de    250 м. Le nom de la caverne se traduit comme  «Quarante colonnes». La caverne est un lieu de culte aux pèlerins persuadés que celui qui retournera intact au pied du mont après le passage de la crête se verra pardonner tous les péchés. Autre croyance dit qu’une pierre de Tchil-Ustun broyée en poudre est capable de guérir toutes les maladies.  La zone montagneuse Abchir-say attire par sa cascade-source carstique.

L’ancienne ville d’Och est un lieu propice à démarrer les randonnées et ascensions de la montagne, les étrangers la connaissent comme point de départ du chemin vers le camp de base au pied du pic Lénine (7134 м), l’une de deux montagnes du pays comptant  les 7 000 m et située au district Tchon-Alaysky de la région de Och.  Ascension du pic Lénine fait partie d’ascensions de la haute montagne, qu’on ne peut attaquer que muni du matériel spécial, d’une expérience, d’une santé infaillible, de force physique et morale. Notre Camp de Base, le plus proche du début du sentier au Col de Voyageurs, est situé sur la Clairière d’Edelweiss. Les alpinistes et touristes venus du monde entier se retrouvent ici. Och devient  ainsi un ilot de civilisation promettant un voyage capturant et plein d’aventures.

Photos:

Och ville Och ville Och ville Och ville

voir toutes les photos »»

Notre videogalerie:

Tracking en région du lac de Sari-Tchélek
Tracking en région du lac de Sari-Tchélek
Aux tout terrain à travers le Kirghizistan
Aux tout terrain à travers le Kirghizistan
Voyage sur les motocyclettes à travers le KirghizistanVoyage sur les motocyclettes à travers le Kirghizistan Pamir Experience 2016Pamir Experience 2016

voir toutes les video »»

© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite.

«« précédent en haut »»

Tours en Och:

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone * 

Telegram  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:

En remplissant ce formulaire, vous autorisez le traitement des données à caractère personnel.



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE