Renseignements historique sur le Pic Communisme


L’altitude exacte de ce sommet a été déterminée en 1928 par l’expédition à Pamir de l’Académie des Sciences de l’URSS et le géodésien allemand R. Finsterwalder. Puisque les autochtones et les expéditions précédentes tenait pour le sommet le plus haut du Pamir Nord-Ouest le pic Garmo, les géodésiens allemands ont baptisé le pic 7495 “Garmo”, ce qui prolongea sur plusieurs années la confusion avec ces deux sommets et engendra le soi-disant énigme du «nœud Garmo», dont le mot n’a été trouvé qu’en 1932.

En 1928-1933 les expéditions Pamiro-Tadjiks ont exploré les «blancs» du Pamir dans les régions des chaînes de l’Académie des Sciences et de Pierre le Grand, y compris tout le glacier Fedchenko.

En 1932 les trois groupes expéditionnaires de N. Krylenko, N. Gorbounov et I. Doroféev ont résolu le «problème Garmo». Le groupe de Krylenko a fait l’escalade de la chaîne de l’Académie des Sciences du côté du glacier Garmo sur le bras du vrai pic Garmo, le groupe de Gorbounov a exploré le pic 7495 du côté Est du glacier Bivachni, le groupe de Doroféev s"est enfoncé dans la région des glaciers Fortambek et Valter. Leurs repères géodésiques ont prouvé que le pic Garmo et le pic 7495 étaient les deux sommets complètement différents se trouvant à une distance de 20 km. Le “vrai” pic Garmo est situé à la charnière des chaînes de l’Académie des Sciences et de Darvaz, le pic 7495 - situé à la charnière des chaînes de l’Académie des Sciences et de Pierre le Grand. C’était une découverte géographique remarquable, pour la première fois le sommet le plus haut de Pamir a été relevée exactement sur la carte. L’an 1933.

L’Académie des Sciences de l’URSS a organisé la grande expédition à Pamir avec la participation de 215 savants et près de 400 collaborateurs ordinaires, porteurs, etc. Des succès dans le domaine scientifique et sportif ont été obtenus. Le 24 juillet, après avoir atteint le glacier Bivachni, le groupe a commencé l’ascension du sommet. Le 30 juillet N. Nikolaev, un des membres du groupe des alpinistes, a péri par suite de la chute d’un rocher. Quelques jours plus tard le porteur D. Iraliev décéda à cause de pneumonie. Mais malgré tout cela, l’escalade continuait. Le 22 août l’équipe de six alpinistes sous la conduite de А. Gorbounov a quitté le camp de base pour l’ascension finale du sommet. Les trois alpinistes sont restés à une altitude de 6 900 m pour cause de l"épuisement extrême. Le reste du groupe: N. Gorbounov, Е. Abalakov et А. Tchetiy continuaient l’escalade. Le 1 septembre la tempête de neige a commencé qui continuait quelques jours. А. Tchetiy est tombé malade. Les réserves de vivres s"épuisaient. Les deux alpinistes n’avaient qu’une boîte de conserves de viande et une plaque de chocolat. Vers le 3 septembre le temps s"est mis au beau et А. Gorbounov avec Е. Abalakov ont décidé d’achever l’escalade. À une altitude de 7380 m. N. Gorbounov a compris qu’il ne pouvait pas continuait acheminement à cause d’engelures graves des pieds. Abalakov continua l’escalade tout seul. Il a pu atteindre le sommet et même construire une tour. Ensuite, il a rejoint Nicolas Gorbounov et ils continuaient la descente ensemble jusqu’au moment de la rencontre avec Tchetiy et le retour au camp de base.


© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite.

en haut

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone

Skype  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE