Ouzguen

Minaret d’Ouzguen. Mausolée de Karakhanides

 

Minaret d’Ouzguen. Mausolée de KarakhanidesIl y a longtemps, au II siècle avant notre ère, en cours de route menant de la vallée de Ferghana au légendaire Kachgar, les caravanes entières avec leurs marchandises, chameaux, chevaux s’arrêtaient pour s’accorder un peu de repos près de la localité Ouzguen (Ouzkent, Ouzguent, Ouzgan) -  village entre  les fleuves Kara-Daria et Yassa. De nos jours Ouzguen est le centre administratif de l’arrondissement Ouzguen de la province de Och de Kirghizstan, situé entre les deux grandes villes :  Och et Djalal-Abad. Pendant tout un millénaire Ouzguen était un important point de transbordement pour les divers voyageurs et aventuriers, chasseurs d’épices orientales. Au milieu du XI siècle, les Karakhanides (dynastie turque ayant  régné entre 840 et 1212) ont fondé ici l’une de leurs capitales. L’état des Karakhanides était l’un des puissants parmi les états d’Orient médiéval, Ouzguen - le centre de commerce, de l’architecture et d’artisanat, faisant apparaitre autour de lui de nouvelles villes : le légendaire Balassagoun, connu par sa cité Bourana, dont le nom provient de la Tour Bourana - l’exemple remarquable de l’architecture orientale du Moyen Age. Ouzguen est riche en monuments historiques et culturels uniques : minaret, mosquées, médersas, mausolées, les fragments de la citadelle, les anciens mazars (sépultures). L’ensemble architectural Ouzguen tel un des symboles du pays, apparait sur les billets de banque kirghiz de valeur de 50 soms.

Le minaret d’Ouzguen de 27,5 m de hauteur avait été construit au début du XII siècle, lorsque la ville était capitale de l’état des Karakhanides et ressemblait à la célèbre tour Bourana.  Celle-là était composée elle aussi de trois parties : en bas, le soubassement octogonal de 5 m, au milieu - le cylindre diminuant vers le haut ; tout en haut - une lanterne sous la coupole et ouvertures en forme d’arcs, celle-là ajoutée à la construction plus tard, en 1923 - 1924. Le minaret d’Ouzguen est en brique cuite de diverses tailles, posées en plusieurs ceintures ornementales de maçonnerie ajourée. Les motifs de ces ornements sont d’ailleurs plus originaux que ceux de sa cousine, la tour Bourana.

Monter l’esalier en colimaçon se trouvant à l’intérieur du minaret est une aventure en soi - la lumière provenant de deux fines ouvertures à l’Est et à l’Ouest de la tour ne suffit pas.

Minaret d’Ouzguen. Mausolée de KarakhanidesA Ouzguen on ne manquera pas de visiter le mausolée des gouverneurs de la dynasties des Karakhanides. Le mausolée du Nord a été édifié en 1152, celui du Sud  - en 1187. Le mausolée du milieu, plus ancien, de forme carrée, construit aux X-XI siècles, portait avant une coupole. Les façades de tous les trois mausolées sont tournées vers le sud-ouest, en créant de sorte une place unie. Au sud la place est bordée par la rivière Kara-Daria, et au sud-ouest la place rejoint la nécropole ancienne de XIII-XIV siècles.

Le mausolée du nord  abrite, dit-on, la sépulture de Soultan Sandjar-Mazi (descendant de Djagataï, deuxième fils de Gengis khan) ou de Soultan Iltcha-Mazi (de la famille des beks ayant soutenu Babur dans sa lutte). Au mausolée du milieu est supposément enterrée la mère du Soultan, cependant une autre version existe. Il est possible qu’au mausolée repose le légendaire Klitch-Bourkhan-khan avec son père et sa mère. Klitch-Bourkhan-khan était surnommé par le peuple «l’Héraclès d’Ouzguen» et dans les légendes, c’est lui qui libèrait le peuple du dragon dévorant les jeunes de son malheureux pays.

Cependant les faits scientifiques, se basant sur les déchiffrages des inscriptions sur les murs des mausolées, permettent d’affirmer qu’au mausolée du nord se trouve la sépulture d’un des membres de la dynastie des Karakhanides et l’inscription le glorifiant dit : "l’un des membres  de la dynastie d’ileks Tougroul Kara Khakan Khousseïn, fils de Khassan, fils d’Ali, mort le jour de mercredi du quatrième mois de 547 année de hégire". Au mausolée du sud 35 ans après était enterré un autre membre de la famille des Karakhanides.

Certains gouverneurs Karakhanides continuaient à garder leurs terres pendant assez longtemps. Vers 1217 ils ont tous été détrônés et exécutés par le chah de Khorezm.

Minaret d’Ouzguen. Mausolée de KarakhanidesPlus tard, Ouzguen fera partie de l’empire de la Russie, appartenant administrativement à la  province d’Andijan. Actuellement c’est le territoire du Kirghizistan. Non loin d’Ouzguen se trouve la source d’eau minérale «Kara-Choro» et une station balnéaire du même nom, puis le centre touristique «Salam Alik».

Ouzguen est peuplé majoritairement par les ouzbeks ethniques. La localité est célèbre par l’espèce unique du riz, dit le riz d’Ouzguen(ou «devzira»), servant de base au plov (pilaf) particulier. De couleur rougeâtre, le riz «devzira» est cultivé sur l’ensemble de la  vallée de Ferghana seulement les conditions climatiques, la composition minérale des sols, le relief favorable à l’aménagement des rizières, tout comme les techniques anciennes de culture du riz sont inégalés à Ouzguen. Ce qui rend le riz d’Ouzguen «devzira» le plus cher, le riz d’élite,  le plus adapté à la cuisson du plov des fêtes ouzbèkes vendu aux marchés de toute l’Asie Centrale.

Photos:

Minaret d’Ouzguen. Mausolée de Karakhanides Minaret d’Ouzguen. Mausolée de Karakhanides Minaret d’Ouzguen. Mausolée de Karakhanides Minaret d’Ouzguen. Mausolée de Karakhanides

voir toutes les photos »»

© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite.

«« précédent en haut »»

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone * 

Telegram  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:

En remplissant ce formulaire, vous autorisez le traitement des données à caractère personnel.



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE