Forteresse Qirq-Qiz-Qala

 

Les vestiges antiques de Qirq-qiz-qala (I-IV ss. de notre ère) furent découverts en 1938 au cours de fouilles archéologiques sur le territoire du Khorézm, à 27 kilomètres vers le nord de la ville de Bérouni (Ouzbékistan). Le nom de la forteresse est très intéressant.

Qirq-qiz-qala” se traduit en lettres comme “la forteresse de Quarante Vierges”. Une multiplicité de légendes et de contes est liée à ces mystérieuses «quarantes vierges» à travers toute l’Asie Centrale: les forteresses du même nom existent dans la région de Termez (Ouzbékistan), Merv (Turkménistan), on rencontre des endroits analogues également en Azerbaydjan, au nord d’Afganistan et de l’Iran. Et si on réfléchit sur l’étymologie du mot «kirg’iz» («qirq qiz») alors le rôle des mêmes «quarante vierges» s’avère évident. Qui étaient ces filles et pourquoi ont-elles joué un si considérable rôle dans l’histoire de l’Asie Centrale, les versions des réponses à ses questions se diffèrent légèrement. Un groupe de contes affirme que qurante guerrières-amazones trouvèrent l’abri exactement dans la «Qirq-qiz-qala» après de longs vagabondages à travers l’Oustyourt (les Karakalpaks ont un poème épique populaire «Qirq Qiz»). On peut y rapporter aussi la légende de la courageuse impératrice Gouloïm laquelle avec ses quarante amies défendait bravement la forteresse contre l’invasion des ennemis. D’autres légendes racontent des quarante exilées qui menaient une vie d’ermite dans cette forteresse. Dans la mythologie de plusieurs peuples d’Asie Centrale ces «quarante vierges» étaient des filles du chemin droit qui se transformèrent aux roches afin de s’évader des persécuteurs - «perfides». Il y a des mythes où les qurante vierges étaient adorées comme de bons esprits-protecteurs (tchildukhtaron).

Au cours de recherches archéologiques il fut découvert que la forteresse Qirq-qiz-qala se divisait en deux parties avec une planification différente reliées de portes du rempart d’est. Aux endroits où les deux parties se rapprochaient on avait érigé des tourelles. Toutes les constructions sur le territoire de la forteresse Qirq-qiz-qala étaient réalisées de la brique non cuite avec de la paille et il n’y a que de constructions d’arc que l’on érigeait en briques cuites. Le maigre décor était créé par moyen de technologie de pose des briques des baies de fenêtres et d’arc.

Sur le territoire de Qirq-qiz-qala on avait également découvert des lieux d’enterrements zoroastriens accomplis en conformité de toutes les règles des anciens adorateurs du feu. Les os humains se trouvaient dans les pots céramiques faits sous la forme des têtes de femme.

Longtemps la forteresse Qirq-qiz-qala était restée un de plus importants points commerciaux sur la Grande Route de la Soie.

Photos:

© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite.

précédent en haut

Autres attractions Khorezm:

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone

Skype  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE