Ensemble architectural Khodja Ahrar

 

Ensemble architectural Khodja AhrarUn home célèbre et connu vécut à Samarkand aux 14-15 siècles. On l’appelait Khodja Ahrar.  Il est reconnu comme un de leaders spirituels de l’Ordre soufiste «naqchbandiya» répandu en Asie Centrale, Turquie Occidentale et Inde.

La plupart des souverains de l’époque considéraient Khodja Ahrar leur maître spirituel, il jouissait de la profonde estime et du grand respect des forts de son époque. Et c’est grace à Khodja Ahrar d’importants et injustes impôts ont été annulés sur le territoire de toute la Transoxiane. On considère aussi qu’il a réussi à prévenir une quasi débutante guerre entre Fergana, Tachkent et Samarkand.

Khodja Ahrar a vécu une longue vie et s’éteint à l’âge de 86 ans. Toute sa vie a passé sous la devise: «Il est nécessaire de s’user du pouvoir politique pour s’aquitter dûment avec ta mission spirituelle dans ce monde». Le grand Dja’mi qui viva cette époque avait écrit de lui: «Khodja des khodjas est quelqu’un qui a pleine conscience de la nature de l’objet. Les gens se prosternaient en face de sa saintété, son image et la puissance de son esprit».

Ensemble architectural Khodja AhrarKhodja Ahrar fut enterré à la banlieue de Samarkand et sa tombe d’un coup devint un lieu saint pour les musulmans. Une imposante pierre tombale en marbre blanc fut installée sur sa tombe la surface dont était ornée de multiples épitaphes en arabe.

Au 17-e siècle Nadir-Divan Bégui, le gouverneur de Samarkand promulgua l’ordonnance sur la construction d’un médersa et d’une mosquée près de la tombe de Khodja Ahrar. La population appela le nouveau médersa le reflet de miroir de celui Cher Dor qui était érigé auparavant  sur la place de Réguistan à Samarkand. Le médersa de Khodja Ahrar se ressemblait beaucoup à celui de Cher Dor par son ornement.

Mais, malheureusement, à cause de multiples tremblements de terre la beauté entière et l’originalité de l’ensemble Khodja Ahrar n’ont pas été conservées jusqu’à nos jours. Toute sa décoration s’était, en pratique, tombée et la partie haute du médersa s’inclina. C’est pourquoi au début du 20-e siècle on décida de reconstruire cet ensemble architectural. Lors de reconstruction on décomposa toute sa partie haute et son portail a été refait par les briques contemporaines. Lors de moment de décoration les constructeurs-artisans se heurtèrent  au sérieux problème: la décoration n’a pas été conservée et personne ne savait quelle était sa version originale. Et là on a fait le recours à l’ouvrage historique d’Abdoutokhirkhodja intitulé «Samariya » où on trouva la description du médersa Khodja Ahrar ou de Cher Dori Béroun, son nom dans l’ouvrage.Ensemble architectural Khodja Ahrar Le mot Béroun ici signifie «extérieur», c’est-à-dire il s’agissait apparemment du «médersa Cher Dor qui se trouvait à l’extérieur de la ville». Les artisans-restaurateurs en ont tiré la conclusion que les ornements de deux médersas avaient été identiques. Entre-temps on a découvert quelques photos de deux médersas prises en deuxième moitié du 19-e siècle, avant le tremblement de terre. Bien qu’elles n’aient pas été de haute qualité, leurs études munitieuses confirmèrent que les dessins sur les façades des médersas Cher Dor et Khodja Ahrar étaient quasiment identiques.

Il est à noter, par exemple, que l’image du Soleil dans la scène de la chasse aux cerfs et tigres était remplacé dans le cas de Khodja Ahrar par magnifique ornement végétal. Durant l’étude des photos on a fait encore une importante découverte - le nom du maître-artisan de Khodja Ahrar en écriture arabe. Après avoir analysé tous ces faits les chercheurs ont tiré la conclusion que les deux médersas ont été probablement construits sous la direction du même maître-artisan usta Abdul Djabbar.

De nos jours l’ensemble Khodja Ahrar comprend le bâtiment du médersa, les mosquées d’été et d’hiver, minaret et aïvan-véranda. Aujourd’hui, comme plusieurs années avant, les pélérins et de simples gens viennent à l’endroit où se trouve le sépulcre de Khodja Ahrar pour prier en paix, essayer de trouver les réponses aux questions et acquérir la tranquillité de l’âme.

Photos:

voir toutes les photos »»

© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite.

«« précédent en haut »»

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone

Skype  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE