Ensemble Khodja Zaïnouddine

 

Ensemble Khodja ZaïnouddineBoukhara médiévale était fameuse à travers le monde par les chefs-d’oeuvre de l’art architectural dont l’étonnante mosquée de Khodja Zaïnouddine - l’ensemble d’architecture du XVIe sièle qui est situé au milieu du quartier d’habitation, au coeur même de Boukhara. La construction comprend le bâtiment de la hanaqa et le bassin (hawz). On appelle la mosquée de Khodja Zaïnouddine «mosquée-hanaqa» à cause de la présence du bâtiment central à la coupole où les soufis organisaient les cérémonies religieuses avec des chansons rituelles sous l’accompagnement des instruments de musique. Le mariage de la hanaqa et mosquée était largement répandu vers la fin du Moyen Age et symbolisait la fusion de l’islam et soufisme classiques.

La salle principale de la hanaqa de Khodja Zaïnouddine impressionne par la somptuosité du décor. La partie basse contient le lambris à dessin de la mosaïque composée des panneaux décorés de peinture murale vive aux couleurs végétales avec la domination des tons bleu ciel et bleu. La peinture orne la partie haute des murs, la coupole et la voile de la construction.

La tombe - mazar de Khodja Zaïnouddine est le détail principal de la hanaqa, ainsi qu’un de principaux monuments historiques de Boukhara. Elle est située dans la niche d’ouest de la mosquée. La tombe est faite sous la forme du monument funéraire sur lequel à l’époque on pouvait voir deux perches. Ensemble Khodja ZaïnouddineLa présentation discrète de la tombe démontre le respect des traditions du Coran en conformité dont on enterrait même les souverains dans de simples tombes situées dans la cour avec une entrée au portail et mur en briques et jamais dans les mausolées somptueux. On aménageait dans la cour une saghana - sarcophage en arc ou une dakhma - plateforme rectangulaire pour les tombeaux, revêtie de carreaux de pierre. Les mausolées se construisaient essentiellement sous le règne des Témourides. Les Cheïbanides ont interdit la construction des mausolées, ce qui fut reprise à partir de la fin du XVII - début du XVIII siècles.

Le plus ancien bassin de Boukhara se trouve non loin de la mosquée. Les murs du bassin avaient le carrelage en marbre. Près de l’escalier descendant vers l’eau il y avait le déversoir sculpté en marbre sous la forme de la gueule de dragon décoré d’ornement et d’épigraphie.

La hanaqa de Khodja Zaïnouddine était et l’asile pour les derviches errants, et l’endroit d’assemblement des soufis, et la mosquée de commune, et la place d’enterrement du respectable cheïkh Khodja Zaïnouddine. Et même aujourd’hui l’histoire de cet endroit, son étonnante atmosphère de sérénité y attire un grand nombre de touristes.

Photos:

voir toutes les photos »»

© La paternite de ce materiel appartient a la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce materiel sans autorisation de l’auteur est interdite.

«« précédent en haut »»

D'autres curiosités de Boukhara: Ensemble Khodja Zaïnouddine est à consulter:

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone

Skype  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE