Ville de Naryn au Kirghizistan

 

Naryn

La ville qui est centre administratif de la province et de l’arrondissement de Naryn, n’est pas grande. Sa population comptait en 2009 34,8 milles d’habitants.

Située à 2000 mètres d’altitude, sur les rives de Naryn et au croisement de l’autoroute Bichkek – Torougart, à 350 km de la capitale kirghize, Bichkek, à 200 km de la frontière kirghizo-chinoise, la ville est souvent appelée « l’accès aux portes de la Chine ». Naryn est également le centre culturel de la province.

Plus de 70 % du territoire de la province sont occupés de crêtes montagneuses, avec, entre elles, les profondes dépressions intramontagneuses, recouvertes d’énormes massifs forestiers, déserts, réserves d’eau et steppes.

De part son climat extrêmement continental et aride, Naryn est considérée comme la ville la plus froide du Kirghizistan. L’hiver ici est rude et dure de 145 à 165 jours. La température moyenne du janvier est de -17°С, elle descend parfois à -25° ou encore -38°С. L’été est sec, moyennement chaud et poussiéreux. La température moyenne en juillet s’élève à +18°С. La moyenne annuelle de précipitations varie de 250 à 300 mm.

De point de vue touristique, Naryn est un endroit surprenant, riche en ressources touristiques uniques, dont on ne citerait que les cols pittoresques, les gorges profondes, les rivières torrentielles, les lacs et les cascades magnifiques, les glaciers et les neiges éternelles, mais aussi les traditions ancestrales singulières - tout ce qui rend cette ville incomparable, ne laissant pas indifférent le voyageur de plus aguerri.

Le concentré de la vie culturelle et du savoir de l’arrondissement, la ville compte parmi ses sites l’Université Nationale de Naryn, le musée ethnographique, le théâtre national de drame et de la musique « Manas Roukhou ». Les hôtels de la ville tels que « Montagnes célestes », « Ala Too », « Kermé-Too », la station de montagne « Salkin-Tor » et son complexe hôtelier, sont prêts à accueillir les visiteurs.

Naryn sert également de point de départ pour nombre d’itinéraires touristiques, menant vers les crêtes de Tian Shan. D’ici on part pour des balades pédestres et équestres de plusieurs jours, tout comme en circuit de chasse. Les paysages de la haute montagne entourant la ville sont particulièrement attrayants.

Un peu d’histoire
L’histoire de l’apparition de la ville trouve ses racines dans les ténèbres des siècles. La ville fut bâtie non loin du point fort, situé sur la route commerciale, menant à Kachgar et fondée officiellement en1868, avec l’installation à cet emplacement de la garnison militaire russe.

Novembre 1920 fut marqué par l’affrontement entre les forces militaires révolutionnaires et l’Armée Blanche de la Russie tsariste. Cette bataille a emporté beaucoup de vies humaines. En mémoire aux soldats, tombés dans ce combat, le gouvernement a décidé d’ériger un monument au centre de Naryn.

En 1927 la ville a reçu le statut du centre administratif de la province et de l’arrondissement de Naryn.

Le nom de la ville provient, dit la légende, du nom du plat représentant une soupe de la viande chevaline. Les autres sources lient l’origine du mot « naryn » signifiant en mongole « ensoleillé », ou à la langue chinoise, se traduisant par « étroit ».

Hauts lieux de Naryn

Tach-RabatLe tout premier qu’on appellerait LE site à visiter est «Tach-Rabat ». C’est une zone historique et culturelle qui inclut deux monuments anciens : le caravansérail Tach-Rabat et la citée Kochoy-Korgon.

Le caravansérail Tach-Rabat  est l’un des rares monuments de Moyen Age resté bien conservé jusqu’à nos jours. Il est situé à plus de 3000 m d’altitude, dans un pittoresque col Kara-Koyun, à 60 km du village At-Bachi et à 90 km de la ville de Naryn. Sa construction date du 15ème siècle, lorsqu’il servait d’auberge aux riches commerçants, ambassadeurs, voyageurs se rendant par la route caravanière de l’Asie Centrale en Chine. C’est le plus grand édifice en pierre dans la région centrasiatique de l’époque. La construction se distingue non seulement par ses dimensions, matériaux, mais par une planification singulière basée sur une symétrie très nette. Fusionné au paysage naturel authentique, loin des agglomérations, le caravansérail a l’air très austère, monumental et inaccessible.

La citée  Kochoy-Korgon se trouve à 12 km du village At-Bachi, aux versants de Saymapuu-Tach. Elle représente les ruines de la ville fortifiée qui existait ici entre 7 et 10 siècle au croisement des voies caravanières et servait du quartier général aux khans turcs. Sur une dizaine d’hectares se place une galerie en pierres avec des milliers de pétroglyphes datant du 2ème millénaire avant J. C. à 8 siècle de notre ère. La galerie elle même se trouve à 30 km au sud du village Kazarman. La variété de thèmes des dessins rupestres impressionne : les images des animaux et des humains, scènes de chasse, de batailles, du travail, les symboles rituels. Aux abords du village Kazarman on voit les ruines de la cité du 10 - 12 siècles. Les monuments de l’époque des Sakas et Usuns se présentent sous forme de tumulus hauts de 3 à 5 mètres, qui recouvrent les chambres tombales.

rivière NarynLa rivière Naryn fait, sans aucun doute, partie des points attractifs de la ville. Ses eaux torrentielles se précipitant le long des gorges montagneuses font d’elle la plus grande artère fluviale du pays. D’une longueur de 600 km Naryn (nommée aussi Alabougatouz) traverse non seulement le Kirghizistan, mais le territoire de l’Ouzbékistan. A la confluence avec Karadaria nait Syr-Daria.

Cet endroit est excellent pour le rafting, aussi bien pour les débutants que pour les rafteurs aguéris. Sur les sections plates la rivière représente un cours paisible parmi les paysages pittoresque d’une beauté inouïe. Mais une fois arrivée au passage étroit et rocheux, la rivière lance avec force ses eaux rapides comme voulant se débarrasser à jamais de cette torpeur passagère. La simple vue de cet élément indompté de la montagne coupe le souffle aux professionnels les plus expérimentés. La saison de rafting à Naryn dure d’avril à novembre. La catégorie de difficulté varie par rapport à la saison de l’année (en période de fonte de glaces le niveau d’eau dans la rivière augmente considérablement, alors que les chauds mois estivaux on peut constater les importantes fluctuations journalières de ce niveau). Les sections classées en 6ème catégorie, la plus difficile, se situent dans la gorge Ak-Chiyrak et au canyon Cambar-Ata. Il est à noter que la majorité de touristes préfère observer ces endroits-là en restant sur les rives.

lac Son-KoulLe lac Son-Koul est la plus grande réserve d’eau douce et deuxième par sa surface en Kirghizistan. Il est situé au Tian Shan intérieur à 3016 m d’altitude, à 90 km au nord-ouest du centre administratif Naryn. En été la température de l’eau s’élève à 11° - 12°С, tandis que de novembre à mai la surface de l’eau est recouverte de glace. La vallée du lac Son-Koul a toujours été pour les kirghiz l'endroit préféré de pâturages d'été. Un grand nombre de tumulus a été retrouvé ici. C’est aussi l’endroit de nidification pour quantité d’espèces d’oiseaux palmipèdes  : canards, mouettes et autres. Les rives du lac attirent également les prédateurs tels que le léopard des neiges, le loup rouge, le renard. En juillet le lac accueille le festival, qui est avant tout l’occasion de découvrir les traditionnels jeux équestres et les plats de la cuisine kirghize.

Lac Tchatir-Keul est le troisième par sa surface lac de Kirghizistan. Sa largeur est de 11 km, la longueur de 23 km, la profondeur 19 m. Le lac est situé à l’extrémité ouest de la vallée Ak-Say, entre les chaînons At-Bachi et Torugart-Too, à 3520 m d’altitude. Nombre d’espèces d’animaux sont attirées par les eaux du lac : marmottes, chèvres, léopards de neiges. Pour les oiseaux – les oies à tête barrée (Eulabeia indica) inscrites au « Livre rouge » des espèces en voie de disparition, et différentes espèces de canard – la côte sud-est du lac est l’endroit idéal de nidification. La flore est représentée par les épinettes bleues de Tian Shan, le genièvre de Turkestan, les différentes plantes médicinales (argousier, éphedra, millepertuis, achillée, valériane) et beaucoup d’autres. La rivière Naryn abrite les réserves naturelles : Naryn et Karatal-Japirik.

La ville et la province de Naryn sont la destination de beaucoup de circuits de randonnées, ces circuits sont également l’occasion de découvrir les traditions kirghizes, goûter l’eau minérale de sources en montagne et beaucoup d’autres activités. La compagnie Central Asia Travel est à votre disponibilité pour organiser ce circuit inoubliable à destination de cette ville du Kirghizistan.

Photos:

la ville de Naryn la ville de Naryn la ville de Naryn la ville de Naryn
la ville de Narynla ville de Naryn

voir toutes les photos »»

© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite.

en haut »»

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone * 

Telegram  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:

En remplissant ce formulaire, vous autorisez le traitement des données à caractère personnel.



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE