Complexe Fayaztépa

Fayaztépa est un complexe de temple-monastère bouddhiste découvert par L.Albaoum, l’archéologue de Tachkent en 1963. Il se trouve à un kilomètre vers nord-ouest du site Ancien Termez. Ce monument historique avait pris le nom de R.Fayazov, l’ancien directeur du musée de l’histoire de la région de Sourkhandarya, qui a fait en 1968 un grand apport aux études de cet étonnant site et aidé ainsi les archéologues à faire pas mal de découvertes. Notamment:

  • Les fouilles archéologiques découvrirent l’évolution des images de Bouddha, à partir des primitives jusqu’aux celles détaillées. Ces images sont considérées les plus anciennes au monde.

  • En 1968 même on avait découvert une sculpture incroyablement expressive près de l’entrée au complexe de temple Fayaztépa datant du I-III siècle de notre ère. Elle avait été assez soufferte par le temps et la barbarie des envahisseurs, mais la tête et les fragments du corps ainsi que les dimensions considérables indiquaient à ce que c’était Bouddha. Actuellement cette trouvaille historique est exposée au musée d’histoire de l’Ouzbékistan à Tachkent.

  •Le complexe même Fayaztépa occupe une superficie de mille cinq cents mètres carrés et comprend le temple Vikhara qui se trouve au centre, un monastère et de différentes constructions le long du périmètre du complexe pour les besoins de ménage. Il y a 19 locaux au total avec de profondes niches. Le fragment de la tête de Bouddha est conservée à l’entrée au sanctuaire. A sa droite il y a une multiplicité de figures de bodhisatves - hommes aux ésprits illuminés ayant décidé de devenir bouddhas - moines et gens ordinaires, ainsi que des souverains s’inclinant devant Bouddha. A gauche on trouve deux figures de Bouddha à la grandeur naturelle, celles des femmes ont des dimensions inférieures.

  • Vers la fin du Ier siècle déjà, il y avait ici un aqueduc s’alimentant en eau de l’Amoudarya. Les outils de ménage - vaisselle, fours et autres, découverts par les archéologues, témoignèrent des dimensions considérables des cuisines. Et, bien-sûr, il y a des locaux d’habitation. Et sur le mur opposé - les porteurs des dons en tenues kouchanes.

  • Un groupe sculptural original souligne la valeur de la trouvaille historique: Bouddha est assis sous l’arbre sacré bodhi (arbre d’illumination) et deux moines sont de deux côtés de lui. Toute la scène est sculptée d’un bloc de calcaire, dorée et incorporée dans l’arc au dessus pointu.

  • De toute apparence, dans une de pièces de ménage s’était assis un potier fabriquant les vases don’t les visiteurs se servaient pour en faire les dons en grande quantités au temple. Le deuxième artisan se trouvant à côté, ornait les vases d’écritures de don, de prières faites par l’encre de Chine en les transformant aux «mortiers de Bouddha», «bodhas», «roue de justice» etc. Les vases étaient cuites après dans la four qui était trouvée à cent mètres du temple.

  • Au IX siècle les ruines du complexe de temple et de monastère avaient acquért la forme d’une colline où on avait caché le trésor des dirkhèmes (pièces) en argent des Oméyades et Abbasides.

  • De nos jours le complexe Fayaztépa est un musée en plein air et on y a ouvert un centre de recherches.

Photos:

voir toutes les photos »»

© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite.

«« précédent en haut »»

References utiles: D'autres curiosités de Termez:

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone

Skype  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE