Le palais Ak-Saray

Le palais Ak-Saray. Chakhrisabz, OuzbékistanLe Palais “Ak-Saray” (le Palais-Blanc) est l’un de plus grandioses monuments de l’époque des Témourides datant de la fin du XIV - du début du XV siècles, érigé dans la ville de Kéch (Chakhrisabz). La construction se réalisait sous l’encadrement direct de Tamerlan en personne. Après avoir construit une assez grande quantité de palais et citadelles dans la capitale de ses territoires - Samarkand, Amir Timour a voulu orner sa ville natale Chakhrisabz d’un palais jamais vu à travers son Empire. Il y concentra les meilleurs maîtres-bâtisseurs et architectes de tous les coins de son état. Près de 50 000 esclaves ont pris part également dans les travaux de cette construction de grande envergure.

En traduction de l’ouzbek “Ak-Saray” signifie “claire, majestueux » et symbolise un avenir clair du peuple et la grandeur de l’empereur.  D’après les sources historiques “le palais blanc” se construisait dans la période  de 1380 à 1404. On avait achevé la construction du palais deux mois avant le décès de l’empereur.

Le palais Ak-Saray. Chakhrisabz, OuzbékistanLe palais Ak-Saray était le plus grand ensemble architectural national et dignité du peuple. Cet ensemble compliqué comprenait une grande quantité de constructions dont les somptueuses salles de réceptions, locaux pour les voyageurs renommés, jardins hombreux à plusieurs étages avec des étangs et fontaines étaient destinés au repos du souverain et de son entourage nombreux. Les cours d’Ak-Saray dallées du marbre blanc exprimaient son nom. Chaque porte était ornée d’azur doré et d’arabesques sculptées. Les façades de constructions étaient couvertes de carreaux colorés. L’ensemble était protégé d’un rempart avec des tours de sentinelles et points d’observations. Ainsi, le palais jouait également le rôle du château de défence. On peut apprécier d’une manière réelle son envergure en imaginant ses dimensions. D’après les recherches des archéologues et chercheurs contemporains ainsi que le témoignage des sources écrites de l’époque, rien que la grande cour intérieur occupait une superficie de 30000 mètres carrés ayant 120 mètres de largeur et 250 mètres de longueur. La hauteur du portail principal de la partie centrale du palais atteignait 70 mètres. Les tours latérales de l’ensemble polyèdre se dressaient à la hauteur de vestige - 80 mètres en mordant, on dirait, les cieux de ses ressauts dentelés (« koungra »). Le portail principal a été tellement immence que sa largeur serait égale aujourd’ui à celle du champ de football. Et son arc était le plus grand parmi de ses pareils en toute Asie Centrale - sa baie consistait plus de 20 mètres.

Le palais Ak-Saray. Chakhrisabz, OuzbékistanLes solutions décoratives ayant servi la base de construction du Ak-Saray sous-entendaient la pluralité de différents styles et gammes de couleurs. Ceci peut être expliqué par le fait que les maîtres-constructeurs de différents pays avaient pris part dans la construction du palais et ils avaient appliqué la culture et les motifs de plusieurs peuples. L’amalgamme ethnique des éléments tébriziens, iraniens et indiens dans la réalisation du palais se marie harmoniquement avec le style témouride qui s’en diffère nettement. Ensemble ils composent l’image original et pittoresque de l’Ak-Saray.

Le portail central du palais s’ouvrait vers le nord, la capitale de l’état d’Amir Témour - Samarkand. On appliquait sur les briques de constructions préalablement polies la mosaïque bleue-marine formant ainsi un système compliqué géomètrique des arabesques et dessins. Une attention pariculière sont dignes les murs décorés de la niche du portail. En se poursuivant dans les directions latérales ils forment le dessin de fleur typique pour cette époque. Les ornements s’entre-ajustés d’une manière de joaillerie se diffèrent d’une finesse particulière car à l’intérieur de chaque arabesque on trouvait une écriture calligraphique réalisée en haut style artistique. Comme d’énormes tables de la loi, ces murs reflétaient toute l’expérience des générations passées et la sagesse des anciens penseurs. Il y en avaient un grand nombre de versets de Coran ainsi que de runes racontant les sujets de la poésie nationale épique et de fables folkloriques. On trouve ici et la plaque avec la date d’achevement de la construction - l’an de 1396 (798 année de hégire - calendrier lunaire musulman) et le nom du maître-bâtisseur - Muhammed Yusef Tébrizi.

Le palais Ak-Saray. Chakhrisabz, OuzbékistanPlus tard, en été 1404 la délégation du roi de Castille visita le palais Ak-Saray. L’ambassadeur de Castille Ruy González de Clavijo était frappé par la grandeur et le luxe de cette création d’architecture. Il a décrit en détail sa visite au palais du roi Amir Témour. En voilà l’extrait de son journal personnel “Voyage à Samarkand vers le trône de Tamerlan”: “[...] Ce palais possède une longue entrée avec un très haut portail. Aussitôt passé celui-ci, on voit, à droite, mais aussi à gauche, des arcades en briques, ornées de carreaux de faïence, placés en formant les dessins. Ces arcades abritent de petites chambres dépourvues de porte, dont le sol est recouvert aussi de carreaux de faïence. Elles sont destinées à recevoir les gens, qui peuvent s’y asseoir, lorsque Timour Beg est présent. En face, une autre porte, par laquelle on passe dans une vaste cour aux dalles blanches, entourée d’arcades richement décorées, possédant au milieu un grand bassin rempli d’eau. Cette cour a une largeur de 300 pieds et mène au plus vaste endroit du palais avec une grande et haute porte artistiquement et finement ornée d’or et  d’azur. Elle est couronnée d’image du lion au fond du soleil levant, on trouve les mêmes images à gauche et à droite. Ce sont les armoiries du seigneur de Samarkand...”

Il n’y a que deux pylônes conservés qui rappellent aujourd’hui de la grandeur passée de l’époque des Témourides. On a réalisé les travaux de restauration dans toutes les parties du palais où c’était possible. Aujourd’hui l’ensemble royal Ak-Saray est inclu dans la Liste du patrimoine Mondial de l’Unesco. Les ossatures du palais blanc - Ak-Saray, de la création grandiose des bâtisseurs d’anciens jours se dressent fièrement aujourd’hui au fond du rouge du soleil couchant et sous le chuchotement de plusieurs arbres verts.

Photos:

Le palais Ak-Saray. Chakhrisabz, Ouzbékistan Le palais Ak-Saray. Chakhrisabz, Ouzbékistan Le palais Ak-Saray. Chakhrisabz, Ouzbékistan Le palais Ak-Saray. Chakhrisabz, Ouzbékistan

voir toutes les photos »»

© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite.

«« précédent en haut »»

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone

Skype  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE