Ensemble Chakhi-Zinda

 

La nécropole Chakhi-Zinda est le plus imposant et pittoresque chef-d’oeuvre parmi les monuments d’architecture de Samarkand médiéval, la rue-cimetière, comme l’appelle la population locale, se trouve non loin de la mosquée Bibi-Khanoum sur la pente d’Afrassyab. L’ancien ensemble comprend 11 mausolées sous les coupoles fortement miroitant du bleu. On considérait auparavant que le premier mausolée aurait été construit au XIVe siècle, mais les résultats des fouilles démontrèrent que les premières constructions de Chakhi-Zinda se rapportaient aux XI-XII siècles.

L'ensemble Chakhi-Zinda était un grand centre spirituel et de culte religieux la visite dont était considérée pareille au pèlerinage à La Mècque. La nécropole avec de hauts portails décorés de maïolique et aux voûtes en pierre avec de beaux dessins représentent une valeur historique particulière et, c’est pourquoi, occupe une place justifiée non seulement parmi les curiosités de Samarkand, mais aussi dans la Liste du Patrimoine Universel de l’UNESCO.

L’intéressante légende liée au nom du cousin du Prophète Mahomet - Koussam ibn Abbas explique l’origine du nom du complexe: “Chakhi-Zinda” (“Roi vivant”). Le gouverneur de la Mècque-Koussam visita en 676 Samarkand afin de convertir la population locale en islam. Tandis que les musulmans, c.à.d. ceux qui suivirent Koussam, faisaient la prière, les païens de Pendjikent les attaquèrent subitement. Là, les points de vue des historiens arabes ne sont pas similaires: une légende dit que la flèche du tireur tua Kousssam ibn Abbas; dans la seconde on parle qu’il disparut aux yeux des infidèles dans la troue sous la chaire-minbar (d’où l’imam guide la cérémonie) qui se brisa pendant l’attaque; la troisième narre que le saint Khizr aida Koussam à se sauver et atteindre le puits Chaaban et qu’il se cache toujours dans ce puits; la quatrième légende dit que Koussam fut décapité près du puits, mais comme il eut réussi à boire de “l’eau vive” du puits, il devint immortel. C’est pourquoi, la pierre tombale du saint est décorée de vers suivants: “Ne considérez pas morts ceux qui sont tués en voie d’Allah: non, ils sont vivants...” Le mausolée de Koussam ibn Abbas est la base de tout l’ensemble, le premier tombeau dans la chaîne des mausolées de Chakhi-Zinda. La porte sculptée peut être comptée le plus attractant élément du tombeau. Initialement elle était décorée d’ivoire, mais l’incrustation ne fut pas conservée de nos jours. Le complexe comprend quelques locaux: mosquée mineure - ziyoratkhona (pièce de visites où l’on pratiquait le rite d’adoration), gourkhona (mausolée), tchillakhona (chambre où l’on passait 40 jours de jeûne et de prière), toughkhona (local où l’on gardait l’inventaire de culte). La grille en bois sépare la mosquée du mausolée où est installée la meilleure pierre tombale en céramique sculptée faite à l’époque en Asie Centrale. La pierre tombale est décorée de carreaux bleus, jaunes, blancs et verts et couverte d’importante quantité d’or. Des citations du Coran sont gravées en or sur les étages de la pierre tombale.

La tombe de Koussam est entourée d'une multiplicitée de mausolées qui s’y serrent - chacun supposait qu'être enterré près de la tombe de Koussam servirait garantie pour être pardonné après son décès. Sont enterrés tout près Touman-aka - la femme de Tamerlan (son mausolée est 1,5 fois plus haut que ceux des autres et réalisé en couleur violette), précheur religieux Khodja Akhmad et “la fille décédée vierge”.

La plus grande construction de l’ensemble est le mausolée de Kazi-zadé Roumi - grand savant-astronome, ami et compagnon d’Ulughbek. Roumi n’appartenait pas à l’aristocratie, mais il était l’éminent savant de son époque, et en l’honneur et par espect envers lui et pour le mettre en relief sur le fond des mausolées des importantes personnes, Ulughbek construisit le mausolée de Roumi plus haut que ceux des autres.

En 1327 on dressa “La perle de Chakhi-Zinda” - “Le mausolée de Chadi-Moulk-Aka”, construit sur la tombe de la nièce de Tamerlan morte prématurement. Le mausolée de Chadi-Moulk-Aka est la première construction de Samarkand de l’époque de règne de Tamerlan.

Le mausolée de Chirine-Béka-Aka - soeur de Tamerlan peut être considéré le plus illuminé et spatieux. Ce mausolée se caractèrise par l’usage d’une mosaïque sculptée et composée de plusieures couleurs qui soulignent la beauté des ornements. Nombre d’archéologues trouvent le mausolée Chirine-Béka-Aka une construction parfaite (sur le plan artistique).

Photos:

voir toutes les photos »»

© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite.

«« précédent en haut »»

D'autres curiosités de Samarcande: Ensemble Chakhi-Zinda est à consulter:

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone

Skype  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE