Mausolée Roukhabad

 

Le Mausolée Roukhabad («Logis de l'esprit») est une de premières constructions de Samarkand de l'époque du règne de Tamerlan. Le mausolée fut dressé en 1380 au-dessus de la tombe du cheikh Bourkhanéddine Sagaradji - célèbre savant-mystique.

Bourkhanéddine Sagaradji était membre de l'ordre des dervichs et passa toute sa vie dans le pèlerinage. Il trouva sa mort pendant le voyage en Chine. Peu avant son décès Bourkhanéddine demanda à son fils de l’enterrer à Samarkand qu’il aimait de tout son coeur. Le souhait du savant fut réalisé. Tamerlan qui avait été quelque temps parmi les disciples de Bourkhanéddine Sagaradji ordonna de construire en l’honneur du chéikh le mausolée - une construction monumentale en forme cubique avec la coupole semi-sphérique. L’épouse bien-aimée et neuf enfants du chéikh furent également inhumés dans le mausolée Roukhabad.

On peut accéder au mausolée de trois côtés: du nord, de l’ouest et du sud. L’aménagement de l’intérieur du mausolée calme par sa simplicité. L’entrée au local d’inhumation est bloquée d’une porte sculptée du XIXe siècle.

Légende au sujet du derviche Bourkhanéddine Sagaradji:

Les rumeurs gagnèrent la Peninsule d’Arabie que les habitants de Samarkand n’accordaient pas dument l’attention à l’islam. Et voilà, on chargea Bourkhanéddine Sagaradji, en tant que véritable musulman, de visiter Samarkand pour consolider la foi de la population locale envers Allah. Et Bourkhanéddine réussit.

Ensuite le chéikh se rendit en Chine dans l’objectif de convertir ses habitants aussi à l’islam. Au cours d’une de réceptions il se vit avec l’empereur de la Chine. Le souverain fut assez scéptique envers les préceptes de Bourkhanéddine Sagaradji et exigea réaliser le miracle afin de prouver que l’islam était la seule religion d’après les canons dont il faut vivre. Comme rival à Bourkhanéddine l’empereur invita le mag le plus puissant de la Grande Empire pour que ce dernier fasse la démonstration de ses possibilités. Le mag chinois instantanément s’envola ver le ciel. Ayant vu ceci le grand civilisateur de l’islam s’est adressa de tout son coeur et de toute son âme à Allah et dit: “Segneur, aide-moi à mettre ces gens dans la bonne voie!” Et, en obéissant à la voix intérieure il enleva une de ses chaussures et la lança haut. Le soulier du dervich toucha au minuscule point dans le ciel et écrasa le mag de cour. Reconnaîssant la victoire de Bourkhanéddine Sagaradji dans cette discussion le public se prosterna et assura le dervich: “Nous allons croire à ton Dieu!”

Il existe encore une légende qui se transmet d'une génération à l'autre: elle dit que Bourkhanéddine était le conservateur du cheveu du prophète Mahomet et lorsque l’on érigeait la coupole du mausolée Roukhabad on le mélangea avec les matériaux de construction. On parle aussi qu’éprouvant un profond respect à cette personne sainte, Tamerlan descendait de son cheval chaque fois quand il passait devant Roukhabad et parcourait le chemin à pied.

Une multiplicité de pèlerins visitent chaque jour le mausolée Roukhabad et expriment leur respect envers le grand Bourkhanéddine Sagaradji.

Photos:

voir toutes les photos »»

© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite.

«« précédent en haut »»

D'autres curiosités de Samarcande: Mausolée Roukhabad est à consulter:

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone

Skype  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE