Curiosités De Samarkand

 

Une de plus fameuses villes de l’Ouzbékistan - Samarkand a une histoire très riche de plus de 2750 ans. L’ancien Afrassyab (les ruines dont vous pouvez contempler à la banlieu nord de Samarkand d’aujourd’hui), ville de Marakanda (capitale de la Sogdiane légendaire), Samarkand - tous ces noms appartiennent à la même grande ville. Samarkand est magnifique ce qui est digne pour la capitale de la grande empire de Tamerlan. La grandiose place de Réguistan est devenue, il y a longtemps, la curiosité principale de la ville mais pas unique du tout: mausolée Gour-Émir où sous la pierre tombale en nephrite se repose le grand conquéreur Amir Témour; une de plus grandes au monde musulman la mosquée de Bibi-Khanoum; mosquée de Khazrat-Khizr d’où la vue embrasse le panorama fantastique des sites historiques de Samarkand - ensemble de Chakhi-Zinda, observatoire d’Ulughbek et autres importants monuments historiques et architecturaux attirent constamment à Samarkand de plus et plus d’amateurs de la Culture Orientale.

Place de Réguistan

Le Réguistan est la parure de l’Asie Centrale, une de plus formidables places au monde qui se trouve au centre de l’ancien Samarkand. Il existe la légende qui dit qu’à partir du début du XVe s. et jusqu’au début du XXe s. on organisait sur la place des exécutions en public, et, pour que le sang s’absorbe mieux et ne se détâhe pas, le sol était couvert du sable. Et, c’est pouquoi on appela la place Réguistan (“reg” - sable et “stan” - endroit) - l’endroit couvert du sable.

détails

Gour-Émir

Gour-Émir (“tombeau de l’émir”, “tombe du souverain”) est le sépulcre des Témourides, chef-d’oeuvre d’architecture de l’Asie Centrale, lieu d’inhumation d’Amir Témour, de ses deux fils – Chakhrouh et Miranchah, ses deux petits-fils – Moukhammed-Soultan et grand astronome Ulughbek, du maître spirituel de Tamerlan Mir Saïd Baraka, cheikh musulman de Médine. La construction de Gour-Émir est liée au décès subit de Moukhammed-Soultan lors de la campagne militaire, petit-fils bien-aimé de Tamerlan âgé de 27 ans et héritier du trône.

détails

Mosquée Bibi-Khanoum

Une de plus grandioses mosquées de tout le monde musulman, la plus grande mosquée en Asie Centrale, l’immense complexe inspirant la vénération et faisant trembler par sa grandeur – tout ceci est dit sur le monument d’architecture Bibi-Khanoum.Le nom “Bibi-Khanoum” de la mosquée cathédrale impressionnante qui se présente à la vue de la colline Afrassyab se traduit en lettres comme “la première princesse” (ou “la première femme”). Bibi-Khanoum s’appellait aussi la mosquée de vendredi de Samarkand – de milliers d’hommes-musulmans y venaient pour accomplir la prière.

détails

Ensemble Chakhi-Zinda

La nécropole Chakhi-Zinda est le plus imposant et pittoresque chef-d’oeuvre parmi les monuments d’architecture de Samarkand médiéval, la rue-cimetière, comme l’appelle la population locale, se trouve non loin de la mosquée Bibi-Khanoum sur la pente d’Afrassyab. L’ancien ensemble comprend 11 mausolées sous les coupoles fortement miroitant du bleu. On considérait auparavant que le premier mausolée aurait été construit au XIVe siècle, mais les résultats des fouilles démontrèrent que les premières constructions de Chakhi-Zinda se rapportaient aux XI-XII siècles.

détails

Observatoire d’Ulughbek

Muhammad Taragaï, plus connu comme Ulughbek (“Ulugh” - grand, “bek” - gouverneur) est le fondateur de l’un de plus intéressants monuments historiques à Samarkand, construction exceptionnelle - observatoire médiéval.Ulughbek - le petit-fils du célèbre Tamerlan est né le 22 mars 1394. Dès sa première enfance le petit-fils du grand Tamerlan aspirait aux connaissances en démonstrant l’intérêt particulier aux sciences exactes. Les meilleurs savants de l’époque - Arif Azari, philosophe et écrivain, Kazi-zadé Roumi, mathématicien et astronome éminent et autres s’occupaient de sa formation.

détails

Mosquée Khazrat Khizr

La mosquée Khazrat Khizr fut érigée au XIXe siècle au sud des vestiges d"Afrassyab, sur une colline de terrasse naturelle joignable par un escalier rapide. Elle fut construite sur les anciens fondements et les sources historiques écrites témoignent de ce que la première mosquée à Samarkand - “endroit de garde des couleurs musulmanes” y était construite au XIe siècle (confirmé plus tard par les archéologues)Avant la période islamique même, les gens venaient à l"endroit où l"on construisit plus tard la mosquée Khazrat Khizr pour saluer le vieux saint Khizr - protecteur des voyageurs, réalisateur des voeux des gens dignes, envoyeur de la récolte et de la fertilité.

détails

Mausolée De Khodja Daniyar

Le mausolée de Khodja Daniyar, les musulmans l’appellent ainsi, ou du prophète biblique Daniil - son nom par les crétiens ou de Daniel - un de grands prophètes judaïques, est situé près de la rivière Syab, parmi les collines d’Afrassyab. Les discussions au sujet – le corps de qui est-il enterré dans le mausollée se poursuivent jusqu’à aujourd’hui.Daniil, le nom dont se traduit du juif comme ‘juge dieu” ou ‘dieu est mon juge’, était né sur la Terre sainte de Jérusalem en 603 av.JC. Il était le descendant des rois David et Solomon. En 586 Israél fut conquis par Nabuchodonosor.

détails

Musée “Afrasyab”

Il y a à Samarkand un endroit la visite dont peut entreouvrir le rideau du secret et de la magie enchanteresse de la ville. Cet endroit est le musée “Afrasyab”. Il se trouve au nord de Samarkand, près des vestiges d’Afrasyab. Les vestiges de l’ancien Afrasyab (fut fondé aux VII-VI siècles av.J.C. et exista jusqu’au XIII siècle) ne représentent aujourd’hui qu’un groupement de collines. On suppose qu’Afrasyab était justement Marakande - capitale de la Soghdiane légendaire. Au cours de fouilles archéologiques il fut découvert qu’avant notre ère même Afrasyab était un très grands centres culturels et commerciaux de l’Asie Centrale.

détails

Mausolée Roukhabad

Le Mausolée Roukhabad («Logis de l"esprit») est une de premières constructions de Samarkand de l"époque du règne de Tamerlan. Le mausolée fut dressé en 1380 au-dessus de la tombe du cheikh Bourkhanéddine Sagaradji - célèbre savant-mystique.Bourkhanéddine Sagaradji était membre de l"ordre des dervichs et passa toute sa vie dans le pèlerinage. Il trouva sa mort pendant le voyage en Chine. Peu avant son décès Bourkhanéddine demanda à son fils de l’enterrer à Samarkand qu’il aimait de tout son coeur.

détails

Mausolée Ichratkhona

Ishratkhona est un exceptionnel monument d`architecture se trouvant au sud-est de la place de Réguistan. Il a été construit en deuxième moitié du 15-e siècle et initialement n`était pas un mausolée. Il existe un grand nombre de légendes liées avec la construction de ce bâtiment. En voilà un.Un jour le grand Tamerlan se promenait en son cheval fidèle en banlieue de Samarkand. A un moment il s`est avéré dans le jardin inondé dans le parfum piquant des pêchers en fleurs.

détails

Papeterie de Samarkand

Non loin de Samarkand il y a une papeterie en activité où les maîtres-artisans fabriquent manuellement le fameux papier de Samarkand d’après les anciennes technologies.Durant plusieurs siècles Samarkand était fameux par ses artisans. La quantité innombrable d’invasions militaires survécue par Samarkand ne causaient pas uniquement la douleur et les destructions. Assez fréquemment elles devenaient un de moyens les plus efficaces d’échange culturel et technologique. La procession victorieuse de la gloire des fabricants du papier de Samarkand prend sa naissance et son avancement après l’an de 751 où les troupes chinoises firent l’irruption dans le territoire de l’Asie Centrale.

détails

Fabrique de tapis “Khoudjoum”

Au cours de plusieurs siècles le tapis en Orient soulignait idéalement le bon goût du maître de la maison et symbolisait le bien-être. Un objet de vraie valeur est vue sur le coup, il éveille l`admiration et semble illuminé d`une énergie énigmatique. Et jusqu`à aujourd`hui même un tapis d`Orient est tissé manuellement pendant plus d`un an et s`imprégne d`une puissante énergétique qui se répend à tous les éléments du dessin et solidement alimente chaque fil.

détails

Maison-Musée de Filatov

Plusieurs peuples avaient des rituels d’usage du vin. Le zoroastrisme qui dominait autrefois en Asie Centrale accordait une grande importance au rite de consommation du vin, les effets curatifs dont avaient été découverts en cette époque déjà. On s’usait du vin aussi bien lors des fêtes que pendant la pratique de certains rituels. La culture greco-bactrienne implantée par Alexander le Grand ne défendait également pas la consommation du vin, au contraire, elle stimulait le développement de la production du vin dans la région car le vin jouait un rôle important dans la vie des Grecs. On avait constaté à l’époque déjà que les variétés du raisin cultivées dans le territoire du Samarkand actuel étaient fortement sucrées. Ceci joue d’une grande importance dans la vinification.

détails

 

© La paternite de ce materiel appartient a la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce materiel sans autorisation de l`auteur est interdite.

en haut »»


     	

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone

Skype  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE