Noukous

Noukous est la capitale de la république autonome de Karakalpakstan qui fait partie de République d`Ouzbékistan, son centre administratif, économique, scientifique et culturel. La ville est située au nord de l`Ouzbékistan, dans la partie de sud du delta de l`Amu-Darya, parmi les suraces sablonneuses qui entourent la mer d`Aral, pratiquement desséchée. Cette oasis verte est entourée de trois déserts: le Karakoum (les sables noirs), le Kyzylkoum (les sables rouges) et le désert pierreux - le plateau Oustiurt. Il n`y a pas longtemps, le quatrième désert est apparu - "Aralkoum" ou "Akkoum" ce qu’on peut traduire comme "les sables blancs"; il comprend des sels du fond sec de la mer d`Aral. La ville se situe à une altitude de 76 mètres, sa superficie fait plus de 200 kilomètres carrés. Le climat de la ville est nettement continental. Noukous est appelé souvent "la capitale nord" du pays.

Les hommes commencèrent à peupler le territoire de l’actuel Noukous entre 4 - 3 siècles avant J.C. L`histoire de la ville de Chourtcha découverte par les archéologues parle de ce que les hommes habitaient sur le territoire de l`actuel Noukous depuis plus de deux mille ans. Chourtcha existait du 4 siècle avant J.C. jusqu`au 4 siècle après J.C. et était un point d`appui de l`ancien état de Khorezm.
Le 1 avril 1932 Noukous obtint le statut de la ville et en 1939 devint la capitale de Karakalpakstan.

L`infrastructure de la ville en tant qu`un centre administratif, économique, social, culturel et scientifique s`est formée au cours de ces 10 années dernières. Malgré sa situation dans la région écologiquement défavorable à cause du dessèchement de la mer d`Aral, Noukous se transforma en une ville développée avec un centre de télévision, une université et d`autres établissements d`enseignement supérieur, ainsi que des entreprises industrielles.

Quant à la situation écologique autour de la mer d`Aral, au début du mois d`avril 2010 le Secrétaire général de l`Organisation des Nations Unies Ban Ki-moon a visité Noukous. Il s`est mis au courant de la situation écologique dans cette région qui l`a choqué absolument. Le Secrétaire général a promis d`appliquer toute son énergie pour améliorer la situation écologique autour de l`Aral, ainsi que de contribuer aux négociations des pays qui souffrent de ce problème. "Un seul pays ne pourra pas venir à bout de ce problème, - a-t-il dit, - c`est seulement ayant rassemblé nos forces que nous pouvons compter sur un avenir heureux des futures générations et une prospérité globale".

Nom de la ville

En général, Noukous (ou Nokis) est le nom historique d`une tribu karakalpake. Dans la littérature historique ce nom est rarement mentionné. D`après certains chercheurs, le mot "Nokis" remonte à "Noukous" persan qui se traduit comme "Neuf personnes". Selon une ancienne légende, un jour le chah de Khorezm s`est fâché contre neuf jeunes serveuses de cour et leur a interdit de se marier. Il les a exilé dans un endroit inhabité. Néanmoins, les jeunes filles ont rencontré des marchands qui passaient par cet endroit avec leurs caravanes. Bientôt, elles ont mis au monde neuf fils qui ont grandi et sont devenus les preux qui protégeaient leur pays contre des ennemis. On les appelait Noukes (neuf personnes). Par la suite, ils sont devenus fondateurs de la tribu karakalpake "Nokis".

Curiosités de la ville

Contrairement aux faits effrayants de la situation écologique à Karakalpakstan, sa capitale ressemble à une perle brillante et propose des curiosités de toute sorte. Le musée Savitsky est universellement connu, on l`a appelé à l`étranger l`un des meilleurs musées du monde. Il possède une riche collection d`avant-gardisme russe. La ville est aussi célèbre par son musée régional, le musée Berdakh, les monuments à Berdakh, Oulougbek, Ajiniyaz. Parmi les monuments historiques découverts par les archéologues on peut mentionner les citadelles Toprak-Kala, Kavat-Kala, Ayaz-Kala, Kizil-Kala, le temple-mausolée Koykrilgan-Kala. Aux alentours de la ville se situent le monument zoroastrien Chylpyk et la nécropole Mizdakhan.

Industrie

Les entreprises industrielles de Noukous sont munies de l`équipement moderne et leur producton répond aux besoins de la population locale. Les branches principales sont : le traitement du cuir, du marbre, du granit; la construction routière; la métallurgie; la production de la chaux, des briques (avec l`utilisation du sable); la transformation de la luzerne et des matériaux de récupération. On peut mentionner aussi la fabrication des polymères, du papier et du carton à base de la paille de riz et des déchets du coton; des matériels d`emballage; des panneaux isolants; de l`appareillage de radio.

Transport

Le système des transports de Noukous répond à tous les besoins de la population. La reconstruction des communications ferroviaires, l`apparition de la station Outchkoudouk a réduit la distance entre Tachkent et Noukous. Les autoroutes traversent toutes les régions de la république. Outre cela, on peut atteindre Noukous par avion.

L`aéroport de Noukous est la porte aérienne de Karakalpakstan. Il relie la ville à Tachkent, aux centres administratifs de toutes les provinces, ainsi qu`à Moscou et aux autres villes de la CEI. L`aéroport accueille tous les types d`aéronefs exploités par la compagnie aérienne nationale «Uzbekistan airways». Après une reconstruction récente il a changé d`aspect et correspond maintenant aux standards internationaux de l`ICAO. La seconde étape de la reconstruction prévoit la construction d`un terminal supplémentaire et d`un hôtel à côté de l`aéroport. Toutes ces mesures permettront à l`aéroport «Noukous» d`obtenir le statut «international » et accueillir les avions des compagnies aériennes étrangères.

Population de Noukous

La population de Noukous compte environ 255 mille habitants. La composition nationale de la population est assez diverse : les Karakalpakes, les Ouzbeks, les Turkmènes, les Kazakhs, les Russes, les Coréens...

Quelques mots des Karakalpakes. Les Karakalpakes sont la population indigène de la République de Karakalpakstan, on les rencontre aussi dans les provinces de Fergana et de Khorezm de l`Ouzbékistan, en Turkménie au Kazakhstan et en Afghanistan. Ils parlent la langue karakalpake et pratiquent l`Islam sunnite.

Parmi les ancêtres les plus anciens des Karakalpakes furent des tribus Saks et Massaguètes qui peuplaient aux 7 - 2 siècles avant J.C. les bords sud de la mer d`Aral. Aux 6 - 8 siècles la population locale s`est assimilée aux tribus turques. Aux 8 - 10 siècles la formation du peuple karakalpake a commencé dans le milieu des Pétchenègues et Oguz.

Aux 17 - 18 siècles les Karakalpakes habitaient le cours moyen et inférieur de la Syr-Darya. Vers 1811 les Karakalpakes furent soumis par le khan de Khiva et déplacés au delta de l`Amu-Darya. En 1873 le territoire des Karakalpakes sur la rive droite de l`Amu-Darya devint partie de l`empire Russe.

Photos du ville:

voir toutes les photos »»

© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite.

en haut

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone

Telegram  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:

En remplissant ce formulaire, vous autorisez le traitement des données à caractère personnel.



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE