Curiosités de Khiva

 

Khiva est l`une de principales villes de l`ancien Khorezm et une ville exceptionnelle de l`Ouzbékistan d`aujourd`hui ayant conservé pratiquement intacte toute une partie du chakhristan médiéval - Itchan-Kala (“ville intérieure”). L`ancienne citadelle, entourée d`un rempart puissant se dressera devant vous sous l`image d`une ville médiévale vivante d`une légende orientale chaque bâtiment dont est un monument d`architecture et une curiosité indépendante. Néanmoins, ce «musée» historique est toujours peuplé de gens: les voies retentissent d`une cour à l`autre, l`odeur d`oignon frit se répand, un gosse d`un an se sauve dans la rue accompagné de son frère de trois ans. Ici on peut se promener au cours des heures sur le trottoir pavé de pierre, contempler la ciselure fine sur les colonnes en bois de la mosquée Djouma, aller au coeur de l`Itchan-Kala - la forteresse Kounya-Arc où vous trouverez un splendide point de vue. Ensuite, en s`usant d`un étroit escalier tournant on peut monter au sommet du minaret d`Islam Khodja d`où s`ouvre un splendide panorama de l`ancienne ville s`étendant au voisinage avec l`immence désert Kizil-Koum.

Itchan-Qala

L'ensemble historique Itchan-Qala (“arrondissement intérieur de défence”) est une ville médiévale pratiquement intacte à l'intérieur de Khiva. Elle fut la première en Asie Centrale d`être entièrement inclue dans la Liste de l'UNESCO du patrimoine mondial. En visitant Itchan-Qala on peut apprendre ce qu`elle était l'image pratiquement de toutes les villes de l'Orient médiéval. L`ensemble Itchan-Qala compte plus de 400 bâtiments d`habitation au style traditionnel et près de 60 monuments d`architecture. En 1969 la ville intérieure Itchan-Qala s'est vue attribuée du statut de la Réserve historique et d`architecture.

détails

Forteresse Kounya-Arc

Kounya-Arc (se traduit “la vieille forteresse”) est la citadelle du gouverneur qui existait dans chaque grande ville. Ici, si on s'explique à la manière contemporaine, il y avait une infrastructure bien développée, c'est-à-dire, tout pour vivre confortablement, gérer les services d'état, divertissements du khan de Khiva, de sa famille, de l'armée et l'administration. A partir du XVIII siècle la citadelle représentait «une ville dans la ville» protégée et se câchait derrière les murs crénelés en argile battue - ceux propres et des murs de l'Itchan-Qala qui avaient 10 mètres en hauteur et 5-6 mètres en épaisseur.

détails

Complexe architectural Pakhlavan Makhmoud

Pakhlavan Makhmoud était le fils éminent du Khorézm. Il avait la profession du pelletier (maître-traiteur des peaux) ce que lui rapportait les moyens de vivre, mais par vocation il était un grand lutteur, poète de talent et intelligent philosophe. Encore en vie Pakhlavan Makhmoud est devenu largement connu loin des frontières de Khiva. La légende dit qu'il n'a eu aucune défaite. Il a cédé dans une seule lutte et uniquement parce qu'il avait appris du danger d`exécution de son adversaire si l'autre ne gagne pas. Les lutteurs professionnels Iraniens jusqu`à nos jours adressent la prière au grand Pakhlavan Makhmoud avant chaque lutte.

détails

Ensemble Islam-Khodja

L'Ensemble Islam-Khodja est l'un de trésors d'Itchan-Qala - la partie ancienne de Khiva fut le premier site parmi les monuments historiques de l'Ouzbékistan inclu par l'UNESCO en 1990 dans la Liste du Patrimoine mondial. Ses principales parties composantes - médersa et minaret sont les constructions les plus connues de cette ville antique, sa carte de visite originale bien que le complexe ne soit construit qu'en 1908-1910. Sa gloire vient de l'originalité et du jeu particulier aux contrastes - d'après la concéption de l'architecte le plus haut minaret de Khiva devait voisiner avec la plus petite médersa.

détails

Palais Tach-Hawli

Le Palais Tach-Hawli qui est situé à l'est d`Itchan-Qala est un exemple de la grandeur et puissance du style khorézmien de construction des bâtiments de l'époque. Le Palais Tach-Hawli fut construit sur l`ordre d'Allakouli-khan. Toutes les parties du palais Tach-Hawli se sont connectées d`un labyrinthe des couloirs sombres. La partie du palais réservée sous les chambres du khan et le harem est séparée de celle oficielle par le corridor entier. La pièce la plus large et richement décorée est la chambre du khan, les quatre autres chambres étaient destinées aux femmes du khan le nombre dont ne doit pas dépasser quatre d'après le Coran.

détails

Djuma Mosquée

Située juste au centre d`Itchan-Qala, la mosquée Djuma (vendredi) est la plus importante parmi toutes les autres mosquées de Khiva. Son principal trait distinctif est l`architecture qui n`est pas typique pour la construction des mosquées. Malgré les traditions la mosquée Djuma représente le bâtiment où il n`y a ni d`arcs d`entrée, ni de portails d`entrées, ni même de coupoles de couverture traditionnelles. Au lieu de tout ça la mosquée Djouma n`est qu`un bâtiment sans étages aux murs massifs et avec trois entrées.

détails

Médersa de Moukhammad Amin-Khan

Située dans la partie d'ouest d'Itchan-Qala, la médersa de Moukhammad Amin-khan (1845-1855) impressionne jusqu'aujourd`hui par sa grandeur. Elle est non seulement la plus grande médersa à Khiva, mais aussi la plus importante en toute Asie Centrale. Et ce n'est pas par hasard qu'à son entrée il y a l'écriture en arabe: “Ce formidable bâtiment existera éternellement à la joie des générations montantes”. Cinq coupoles et tours angulaires acheminent la grandeur de la médersa. Le bâtiment lui était décoré de briques glaçurées, majolique traditionnelle et toutes les portes sont ornées de sculpture artistique.

détails

Minaret Kalta-Minar

La médersa et le minaret la construction dont débuta sur l'ordre de Mokhammad Amin-khan (1845-1855) à Khiva furent destinés de devenir le plus grandiose ensemble architectural dans tout le monde musulman et démonstrer le pouvoir et la puissance du khanat de Khiva. Pourtant, le destin n'a pas voulu que les rêves du khan vaniteux soient réalisés. Et malgré que la médersa Moukhammad Amin-khan fusse quand même construite, devenue une de plus grandes en Asie Centrale et depuis un et demi siècle continue admirer les habitants et hôtes de l'Ouzbékistan, sa gloire fut éclipsée par le minaret inachevé à côté.

détails

Medersa d'Allakuli-Khan

La médersa a été construite en 1834-1835 sur les moyens financiers du khan Allakuli gouvernant à l'époque à Khiva. La médersa, à juste titre, est considérée un de meilleurs exemples d`architecture du Khorézm de la période avancée du Moyen Age. L'architecture traditionnelle, proportions et grandeur s'harmonisent dans le bâtiment de médersa. Il existe une décoration assez stricte, mais en même temps étonemment fine du portail et de niches d'arc d'une maïolique traditionnellement khorézmienne aux couleurs bleue et noire et blanche.

détails

Caravanserail d'Allakouli-Khan

Construit à Khiva en 1832-1833 sous Allakouli-khan le Caravansérail par son architecture rappelle fortement une médersa. La différence consiste en ce que l'entrée principale de cette construction est liée avec la cour. Le bâtiment à un étage avec les cellules (khoudjras) occupe le périmètre de la cour et les khoudjras au rez-de-chaussée servaient les entrepôts, celles du premier étages étaient destinées pour habiter. Ainsi, le bâtiment du caravansérail cumulait les fonctions et de l'auberge, et de l'entrepôt et du marché et était muni des entrées spéciales pour les bêtes de some.

détails

Médersa de Moukhammad Rakhime-Khan

La médersa de Moukhammad Rakhime-khan est l'une de plus fameuses et importantes écoles spirituelles de Khiva. Elle était construite en 1876 devant la citadelle Kounya-Arc sur l'ordre de Moukhammad Rakhime-khan. Comme Mukhammad Rakhime-khan sponsorisait les sciences, la médersa possédait également des salles d'études, d'une spatieuse et riche bibliothèque aussi bien que les mosquées d'été et d`hiver. La cour intérieure à quatre verandas-aïvans comprenait 70 cellules. Le trait distinctif des cellules de la médersa de Moukhammad Rakhim-khan consistait en ce qu'à part de la chambre d`habitat il était prévu dans les khoudjras une petite pièce pour les besoins de ménage.

détails

Puits Kheivak

Il existe un grand nombre de légendes populaires au sujet de l'apparition de la ville. Une d'elles dit que la ville ait été fondée par Cham, le fils du personnage biblique Noé. La légende raconte que Cham erra longtemps dans le désert après le déluge universel, fatigué il s'endormit et vit en rêve 300 torches flamboyantes. Pensant que ce message ait été le presage Cham construisit la vile sous la forme du bateau c.à.d. sous celle des torches dans son rêve. Après il creusa le puits “Kheivak” d'où le nom de la ville - Khiva.

détails

Médersa de Cherghazi-Khan

La médersa de Cherghazi-khan est l`une de plus anciennes médersas de Khiva. Elle est située au centre d'Itchan-Qala, juste devant l'entrée au mausolée de Pakhlavan Makhmoud. A cause d'affaissement naturel du sol l'entrée à la médersa de Cherghazi-khan s`est tassée avec le temps à deux mètres. La Médersa de Cherghazi-khan, étant une de plus anciennes et importantes écoles spirituelles de Khiva, possède d'un deuxième nom populaire - “Maskani fazilan” (“demeure des sciences”), car c'est ici que beaucoup de poètes et scientifiques aussi bien de Khiva que des états voisins avaient fait leurs études.

détails

Ensemble Palvan-Darvaza

L'endroit le plus animé de Khiva pourrait-être appelé d'ailleurs, la place située à côté des portes d`est d'Itchan-Qala, le nom d'usage dont est Palvan-Darvaza, ce que se traduit “portes d`hercule”. Jusqu'à 1873 il y avait le marché des serves à la sortie d'Itchan-Qala, à droite des portes Palvan-Darvaza, ici même on rendait publique les décrets du khan et exécutait des criminels. C'est pourquoi les gens appelaient les portes Palvan-Darvaza “Qul darvaza” (“Portes de serves”), “Pashshab darvaza” (“Portes d`exécution”).

détails

Mausolée de Saïd Alaouddine

Le mausolée de Saïd Alaouddine peut être considéré un de plus anciens monuments de Khiva se trouvant dans la ville intérieure Itchan-Qala. L'architecture du mausolée de Saïd Alaouiddine, bien qu'elle soit peu expressive en général, est très intéressante. Pratiquement tous les éléments du mausolée: coupoles, murs et trompes étagées sont faits en briques en terre battue et ne sont décorés d'aucune manière.

détails

Dichan-Qala

Le rempart de Dichan-Qala était construit sur l'initiative d'Allaqouli-khan au milieu du XIXe siècle pour se défendre des incurions des tribus turkmènes. D'après les données historiques le khan promulgua le décret sur ce que chaque de ses sujets devait travailler dans la construction pendant 12 jours par an, bien-sûr sans prétendre à la remunération. Tenant compte de ce que les sujets adultes du khan dépassaient 200 000 personnes, le rempart se dressa très vite - approximativement au bout de trois ans.

détails

Aq-Méchète

Aq-méchète comprend une salle de coupole avec trois galeries et qui représente la maison de prières aven un minaret et mikhrab. Mikhrab est la niche dans le mur de la mosquée orientée vers la Mècque. Le minaret est couronné par une coupole avec la pointe au bout. La partie centrale à la coupole est entourée de trois côtés par les aïvans-vérandas soutenus de nombreuses hautes colonnes. Les colonnes en bois avec une admirable et originale sculpture consistent le détail le plus précieux de la mosquée. Les fenêtres de la mosquée sont ornées de grilles filigranées en plâtre.

détails

Thermes d'Anouch-khan

Les thermes d'Anouch-khan se trouvent non loin de la mosquée Aq-masjid (leur fondation est mise en 1664). Pour la renommée de ses thermes Khiva est due à l'historien Aboulghazi-khan - le père d'Anouch-khan. Les thermes d'Anouch-khan qui toujours étonnnent par leurs systèmes de canalisation, chauffage et alimentation en eau étaient un waqf (biens utilisés à but lucratif ou de philanthropie) pour l'entretien de la mosquée Aq-masjid.

détails

Musée d'Avesta

Le Musée d'Avesta se trouve à Khiva dans une de nombreuses médersas de cette ville orientale excéptionnelle. Ce n'est pas par hasard que “le musée d'Avesta” se trouve exactement à Khiva car d'après une de versions “Avesta” fut écrite ici - en Ancien Khorézm. Khiva est mentionnée dans le livre saint des zoroastriens comme “Urva”, “Urga”. Avesta est le Livre saint du zoroastrisme. D'après ce livre Zaratouchtra (Zaratoustra, Zoroastr, Zardoucht) est le prophète et fondateur du zoroastrisme, ainsi que l'auteur de l'Avesta même.

détails

 

© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite.

«« précédent en haut »»

     	

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone

Skype  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE