Medersa Tchor-Minor

 

Medersa Tchor-MinorLa médersa Tchor-Minor (signifie “Quatre minarets”) est située au nord-est de Boukhara. Quatre minarets constituants la construction symbolisent quatre directions du monde.

La médersa Tchor-Minor se caractérise d’une parfaite silhouette, élégance et formes inhabituelles, compacité et splendeur. Elle fut construite en 1807 sur l’initiative du Califa Nyazkoul-bek, négociant riche de chevaux et de tapis d’origine Turkmène. Les sources témoignent qu’après sa visite du Tadj-Mahal en Inde Nyazkoul-bek s’est inspiré d’idée de créer quelque chose pareille à cette impressionnante construction. Il réunit les architectes et astronomes et posa devant eux deux conditions à respecter au cours de construction de la médersa d’après ses esquisses. La première condition: la médersa devrait être construite sur la Route de la Soie afin que les Turkmènes voyageant le long de cette route y fassent la halte. La seconde condition: la conception d’architecture du bâtiment devrait démonstrer au public que toutes les parties du monde sont égales aussi bien que tous les habitants de la planète, tous viennent au monde avec les droits égaux, vivent sur le même sol, respirent le même air et admirent le ciel commun. Medersa Tchor-MinorL’objectif du Calif Niyazkoul-bek fut réalisé: la médersa Tchor-Minor prit sa place sur la Route de la Soie et sa partie d’entrée «Tchartaque» comprenait quatre tours-minarets (symbolisant les Samanides, Cheïbanides, Karaxanides et Manguites). Chaque minaret a sa propre forme unique et son ornement de revêtement. Il existe l’opinion d’après laquelle l’aménagement des minarets reflèterait la conception religieuse et philosophique de quatre religions de monde. Certains éléments constituent nettement les roués de prière bouddhiste et croix chrétienne. Les minarets sont interconnectés par une grande coupole qui représente le ciel unique et le Créateur.

Le rez-de-chaussée du monument d’architecture du XIXe siècle comprenait un vestibule d’entrée comprenant six pans, au premier étage il y avait le local carré de garde d’où on pouvait accéder à l’intérieur des minarets. De l’intérieur les murs et la coupole étaient décorés de citations religieuses an arabe. Certaines écritures sont lisibles même aujourd’hui. On avait construit des cellules pour les étudiants le long de deux côtés du bâtiment qui formaient une cour rectangulaire. Au premier étage de la médersa Tchor-Minor il y avait aussi une bibliothèque où l’on conservait un grand nombre de précieux manuscrits.

Malheureusement l’ensemble n’ait pas été conservé intégralement jusqu’à nos jours. Il n’y a qu’une partie de portail d’entrée de la construction initiale ayant servi mosquée pour les prières journalières et quatre minarets que l’on peut admirer aujourd’hui. La coupole qui couronnait la salle transformait cet endroit à la zikrkhona (pièce de prières) où les soufis organisaient leurs cérémonies rituelles.

Photos:

voir toutes les photos »»

© La paternite de ce materiel appartient a la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce materiel sans autorisation de l’auteur est interdite.

«« précédent en haut »»

D'autres curiosités de Boukhara: Medersa Tchor-Minor est à consulter:

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone

Skype  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE