Bazar Tchor-Sou

 

Le coeur de l`Ancienne ville de Tachkent

Le vieux bazarEski jouva” (“Vieille tour”) plus connu comme “Tchor-Sou” (Tchor-Sou - “quatre routes” ou “quatre flux”) et situé en Ancienne Ville au carrefour de quatre rues de commerce, durant toute l`année impressionne par ses marchandises colorées et son architecture, souffle de l`antiquité et de la culture nationale. On peut le considérer comme un de plus vieux marchés de Tachkent, même de toute l`Asie Centrale car il était connu encore au Moyen Age et avait une grande importance sur la Grande route de la soie. Imaginez que voue entrez au bruyant bazar et longez les mêmes passages et rangs où, il y a quelques siècles, erraient les négociants, grands chameaux chargés de marchandises des pays lointains, négociants débitants dans leurs boutiques, divers artisans et simples gens - clients. Le Bazar Tchor-sou d`aujourd`hui est bien-sûr reconstruit entièrement, beaucoup de nouveaux passages et rangs ont été construits, mais malgré ceci il garde son original charme attractant de l`Orient.

Ce marché représente un intérêt particulier également parce qu`il se trouve au coeur même de l`ensemble architectural datant des XVI-XVIII siècles qui comprend les médersas Koukeldach et Khodja-Akhrar, la mosquée Djami (de vendredi). On peut apprendre dans les mémoires des voyageurs des siècles passés que dans le bazar central de Tachkent on trouvait une importante quantité des galeries avec les marchandises, menues boutiques, bains, caravansérails, tchaïkhana (maison de thé) et autres établissements. Déjà à l`époque Tchor-sou représentait toute une ville de commerce.

Les marchandises au bazar de Tchor-sou d`aujourd`hui sont reparties comme suit: 1) produits d`alimentation; 2) galeries d`artisanat; 3) marché des vêtements et autres objets. La première et la deuxième sections représentent un intérêt particulier, elles sont abritées d`immences pavillons couronnés de coupoles orientales. La plus grande coupole, celle principale, rappellant la coupole du cirque (qui se trouve, d`ailleurs, dans la même partie de Tachkent) se dresse au centre du marché. Autour d`elle il y a une grande quantité de rangs avec des fruits et légumes, objets de ménage.

Les produits alimentaires sont aussi repartis par sections. Par exemple, il y a la section où on réalise exceptionnellement les produits laitiers. Leurs principales variétés sont: qatiq (yaourt naturel), fromage frais et qourt - fromage sec et salé sous forme de petites boulettes (3-5 cm au diamètre), parfois on le trouve sous d`autres formes: cubes, rhombes, baguettes. Il y a les qourts colorés, rouge - avec l`addition du poivre doux et brun - fumé. Qourt est un produit très ancien, copieux, et bien qu`il soit étrange cette constatation, il apaise la soif dans les conditions chaudes et la faim. Depuis les anciens temps les nomades, négociants et pélérins le prenaient avec eux, parce que le qourt conserve longtemps son goût agréable et ses qualités alimentaires.

Plus loin suivent les rangs de fruits séchés et friendises orintales, qui réjouissent la vue et l`on veut goûter absolument tout: nawate, parwarda, arachides dans le sucre, kichmich (raisin sec sans pépins) de couleurs variées, izume (raisin sec avec pépins), kouraga (abricots secs), kouraga farcie de noix, amandes, noisette, pistache, noyaux d`abricots salés... Nawate est une gourmandise la plus connue ouzbek et l`on obtient du sirop de sucre concentré qui se cristallise lors de cuisson. En première vue on dirait que ce sont de grands cristaux des pierres précieuses sur les innombrables facettes dont reluisent les rayons du Soleil. Nawate peut être multicolore: du blanchâtre au jaune et brune foncée (en dépendance du délai de cuisson).

Les aromes piquant guideront vos pieds aux rangs dont ne se dépasse nul marché et qui lui accorde un arome particulier, celui oriental - rangs des épices. Dunes de coriandre et de muscade, safran et cardamon, poivre rouge et noire, clou de girofle et cumin, coriandre et courcouma, poivre moulue et tomates séchées...On peut toucher et humer absolument tout pour choisir le meilleur pour vos futurs plats.

Un large espace est réservé à côté pour la restauration rapide où vous pouvez prendre du thé vert et goûter les plats nationaux. En passant devant ces rangs on ne peut de ne pas s`arrêter et goûter, par exemple, la sambusa chaude directement sortie du tandir (four ovale céramique) ou le chachlik l`arome dont bouge immédiatement l`appetit même si vous avez mangé récemment. Vaudrait-il mieux, peut-être, de casser la croûte par un réel pilaf ouzbek que l`on prépare dans des immences chaudrons à côté du chachlik?

Après un déjeuner copieux on peut pousuivre la balade au marché - les galeries des artisans vous attendent. Ici on fabrique sur place et réalise de toutes sortes des bijoux et souvenirs, suzanés brodées et vaisselle nationale (plats, services de thé, pyalas) et beaucoup d`autres. On peut s`arrêter dans la section des tapis pour contempler les dessins colorés et de concéption originale des tapis de Samarkand, Boukhara et Khiva. Les boutiques des instruments de musique nationale d`Ouzbékistan sont très intéressantes: karnaï (instrument à vent en cuivre sous forme d`une longue tube), sournaï (flûte de fête, instrument à vent en bois), doïra (instrument de percussion sous forme de tam-tam), dombra (instrument à deux cordes pincées sous forme d`une grande poire), zang (bracelet aux grelots) et autres. Chaque maître-artisan vous racontera avec plaisir de sa profession, par exemple combien de temps prendra-t-elle la fabrication d`une dombra, de quoi la fabrique-t-on. A côté il y a les ateliers où on fabrique les coffres en bois et les baguiers colorés, les berceaux nationaux - bechik. Il y aussi une réelle forge où en votre présence même on fabriquera les couteaux. Si on s`enfonce un peu dans la partie des artisans on s`avérera dans un bâtiment construit il y a quelques siècles. C`est l`atelier du fameux chaudronnier qui continue à travailler en appliquant d`extraordinairement très beaux ornements sur les pots et les plats métalliques (note de l`auteur: comme il s`agit de l`oeuvre d`un maître connu, si vous en achetez une n`oubliez pas demander l`autorisation d`exportation pour les douanes ouzbek).

Dans la partie des effets et des vêtements du marché on réalise le prêt-à-porter d`origine européenne et nationale, tissus de différentes couleurs et kourpatcha (matelas traditionnels fins en coton). Les vêtements nationaux (tchapanes, robes de khan-atlasse etc) et les couvre-chefs (tyoubéteïka, tchalma) sont très beaux et multicolores. Chaque couleur et ornement a sa signification. Par exemple, d`après les tyoubéteïkas on peut déterminer d`où est venu son porteur et quels sont les motifs pour la porter.

En visitant le marché Tchor-sou vous verrez non seulement les dons de la nature de l`Ouzbékistan ensoleillé, mais apprendrez également beaucoup de détails éthnographiques relatifs à la vie de la population authoctone. En conclusion on n`a qu`à ajouter qu`au tout Bazar Oriental il est d`habitude de discuter le prix, car il se forme dès le début avec une réserve de discussion. Cette tradition passionnée transforma le marchandage en un vrai art affini dans les bazars durant des siècles.

On peut aller au Marché Tchor-Sou de n`importe quelle partie de la ville en s`usant des bus, minibus-taxi (itinéraire fixe) et taxi. On peut y aller également par le métro de Tachkent jusqu`à la station du même nom «Tchor-Sou», les deux sorties dont vous guideront directement vers le bazar bruyant.

 

Par Nadejda Savitskaya

 

© La paternite de ce materiel appartient a la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce materiel sans autorisation de l’auteur est interdite.

en haut

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone

Skype  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE