Soumalak - plat principal de Navrouz

 

SoumalakSoumalak est une gourmandise de Navrouz, un plat savoureux et utile qui restaure le potentiel et accorde de la vigueur dépensée en hiver.
Pour aujourd’hui, on ne sait pas exactement qui et comment avait pour la première fois préparé ce plat rituel la base dont sont les graines germées du froment. Néanmoins, vers le vingt mars on peut observer dans toutes les régions de l’Ouzbékistan d’énormes chaudrons entourés de gens qui chantent et dansent – ce rite est «Soumalak sayli» («Fête de soumalak») qui appelle les gens à l’amitié, fraternité et coopération.
Le processus de préparation du soumalak est un rite intéressant durant lequel on non seulement prépare une gourmandise de rite, mais on inspire aussi aux gens les sentiments d’entreaide et d’unité. Traditionnellement, c’est une saison de semailles au cours de laquelle on laissait du côté une partie de blé pour préparer le plat principal de Navrouz - soumalak. Chaque famille y faisait d’habitude son apport en ajoutant au plat sa part de graines germées. On les moule et les presse en obtenant de la liquide blanche versée par la suite dans de grandes chaudières qui contiennent déjà de l’huile échauffée et de la farine. Mais avant de verser de l’huile dans la chaudière on jette à son fond de menues pierres cueillies traditionnellement par de petits enfants. Les pierres créent le régime optimal de la température en empêchant le plat de se brûler. A propos, ces pierres ont aussi une destination mystique. SoumalakLa personne qui trouvera une pierre dans son bol de soumalak peut formuler ses voeux et la garder par la suite comme talisman.
Lors de cuisson le soumalak est à mélanger sans cesse à l’aide d’une grande écumoire rappellant une pelle. Mélanger une masse visqueuse sans cesse pendant 24 heures est assez difficile, c’est pourquoi un nombre important de gens y prennent part en se remplaçant. Ceci explique justement la tradition de cuire soumalak en commun tout le quartier ou toute la rue.
Il existe encore une habitude intéressante - commenter le dessin formé sous le couvercle de la chaudière, sur la surface du soumalak, quand on éteint le feu.
Tandis que le soumalak se cuit on a l’habitude d’écouter les chansons et de raconter aux enfants les légendes sur l’apparition du plat même. Il paraît que la plus étonnante histoire est celle d’une pauvre femme qui avait cuit dans une grande chaudière les restes des graines germées du blé. Elle cuissait longtemps et racontait aux enfants qu’ils allaient mangé bientôt du plat savoureux. Tout en parlant elle jettait les pierres dans le chaudron que les enfants prenaient pour de petits morceaux de viande. Et ils attendaient et continuer à résister à la famine. Un jour et une nuit ont passés ainsi et vers l’aube elle s’était endormie pour quelques minutes. Et quand elle s’était réveillée et avait ouvert le chaudron, ce dernier était plein d’une masse brune la surface dont contenait d’étranges dessins qui rappelaient les ailes. SoumalakEt la pauvre femme avait compris que tandis qu’elle dormait sa maison était visitée par des anges qui, pour récompenser son courage et son attachement aux enfants, avaient rempli le chaudron du plat inhabituel qui accordait de la force et renforçait l’esprit. La femme a fait nourrir ses enfants et ensuite, elle s’est mise à distribuer le soumalak aux voisins qui souffraient aussi de la famine. Bientôt les autres aussi ont commencé à agir de la même manière et ils obtenaient du soumalak aussi bon qu’ils se partageaient de ce que leur avait permis de survivre la famine de l’époque.

Et de nos jours même l’habitude de distribuer le soumalak aux voisins et connaissances, dès après sa cuisson, se maintient. Et les gens croient à ce que si on goûte pendant la même saison le soumalak de sept chaudières, on acquérirait du bonheur. Le fait qu’un nombre important de gens y réussissent dit ce que les gens continuent, comme avant, de partager avec leurs proches ce qu’ils ont - partager du bonheur, de se rencontrer avec les parents, de se jouir du nouveau printemps et du Navrouz.

Photos de Soumalak:

voir toutes les photos »»

© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite.

«« précédent en haut »»

References utiles: Les plats nationaux ouzbeks:

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone

Skype  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE