Petites villes du Turkménistan


Vous voudriez voir de vos propres yeux l"histoire vivante? Pas l"histoire qui est exposée pendant des heures par un professeur-historien ou celle qui est décrite d"une langue ennuyante et incompréhensible dans les livres se couvrant de poussière sur les rayons des bibliothèques, mais l"histoire qui se présentera devant vous comme un animal disparu il y a longtemps, pour prouver sa puissance et son insoumission au temps. Et vous avez une telle possibilité. Les anciennes villes de Turkménistan vous raconteront tout ce qu"elles connaissent, tout ce qu"elles voyaient et entendaient au cours de leur existence sur cette terre. Tant de secrets et énigmes se cachent dans les pierres de leurs murailles et les vestiges d"anciennes constructions. Et elles pourront les découvrir, mais seulement à celui qui le souhaite et qui croit en leurs légendes. Elles étaient tellement majestueuses, ces anciennes villes de Serakhs et Merv, quand elles étaient centres du monde centrasiatique, avant l"arrivée des Mongols. Tellement de gens cultivés travaillaient sur leur territoire, glorifiant non seulement leurs noms, mais aussi le nom de la ville.

Autrefois certaines villes du Turkménistan étaient les capitales des grands États, dont elles faisaient partie. Les chahs les chérissaient comme leur enfant le plus précieux. Ils bâtissaient sur ces territoires leurs palais et leurs mausolées pour mener une vie luxueuse et ensuite mourir et devenir partie de leur terre natale.

Et l’endroit le plus extraordinaire du Turkménistan vous permettra de voir notre planète telle qu’elle était il y a des millions d’années. C"est la réserve naturelle de Kouguitang qui a gardé sur son territoire les traces des animaux les plus anciens du Jurassique - des dinosaures. Vous pourrez visiter cet endroit, où habitaient ces géants préhistoriques!

Ces villes vous raconteront beaucoup plus que ça et vous montreront leur gloire ancienne et leur richesse, mais seulement au cas où vous les visiterez - elles l"ont mérité sans doute, ayant passé une voie longue et difficile au cours de leur existence.

Le Turkménistan avec ses villes c"est vraiment une chose saisissante et charmante, qui ne vous laissera pas indifférent et restera dans la mémoire pour de longues années.

Ekedechik.

Ekedechik est un monument historique, dont l"origine reste toujours inconnue. Ce n"est pas une ville avec ses habitants ou un mausolée dans lequel reposent la dépouille mortelle d"un souverain ou un sacré, lieu populaire du pèlerinage des musulmans. C"est un ensemble immense de cavernes utilisé pour l"habittion des gens depuis le I siècle avant J.C. Il se compose de deux étages et compte 44 pièces, séparées l"une de l"autre. Au rez-de-chaussée se trouvait un système original de canaux, qui accumulait l"eau des sources souterraines. Les locaux du premier étage avaient leurs destinations spéciales. Par exemple, là se situait la cuisine, les salles; on a trouvé même quelques fragments de l"autel. Les savants qui étudiaient la ville de caverne Екедешик, ont supposé qu"autrefois sur cette place se trouvait un monastère, car à cette époque-là les monastères de l"Asie Centrale s"installaient souvent dans les cavernes. Probablement, c"était un un monastère bouddhique ou chrétien.
Plusieurs légendes sont consacrées à l"apparition de cette ville de caverne. Selon l"une d"elle, la ville était creusée par les hoplites d"Alexandre le Grand, tandis qu"une autre attribue sa création aux djinns puissants. Certainement, on ne va pas se référer aux légendes comme à des sources dignes de foi, mais on laissera cette question ouverte et permettra aux habitants locaux d"inventer encore une dizaine de légendes à ce sujet. Chacun qui visitera cet endroit énigmatique, pourra raconter au retour sa légende personnelle.
Le mot "ekedechik" se traduit du turkmène comme "un orifice". Et si l"on prend en considération que la caverne n"a qu"une seule entrée, par laquelle on peut pénétrer à l"intérieur, on peut dire que le nom correspond à la réalité. À propos, c"est justement la présence d"une seule entrée qui assurait l"inaccessibilité de la caverne et la cachait des yeux étrangers.
Ekedechik est situé dans la région de Tagta-Bazar. Aujourd"hui ce splendide monument archéologique est protégé par l"État et possède le statut d"une réserve historique. Les fouilles archéologiques qui continuent permettront de découvrir d"autres secrets de cette ville de caverne.

Serakhs.

Serakhs est vraiment une ancienne ville de l"ancien Orient, dont l"apparition date du I millénaire avant J.C. À l"époque de la Grande Route de la soie, elle représentait un grand point commercial entre deux autres villes: Nichapur et Merv. De longues caravanes de différents pays venaient à cette petite oasis dans le cours supérieur de la rivière Tedjen , où chaque marchand pouvait proposer sur les marchés ses marchandises les plus rares ou les plus ordinaires. Cependant, tout cela se passait un peu plus tard. Et au milieu du I millénaire avant J.C. il n"y avait ici qu"une petite localité, entourée d"une puissante muraille en terre battue. Actuellement, on apelle cet endroit le "Vieux Sarakhs", parce que par la suite du temps la ville s"est déplacée un peu. L"arrivée de l"Islam a marqué un essor de la ville: elle est devenue l"un des centres du commerce les plus importants et l"oeuvre des architectes locaux a été reconnue partout en Asie Centrale.
La ville a gardé certains monuments qui donnent une idée sur la maîtrise des constructeurs et architectes de ce temps. La curiosité principale est le mausolée Abul-Fazul connu aussi comme le mausolée Serakhs-Baba ou Abul-Fazil-Guzi. Dans ce mausolée reposent le mystique musulman Abul-Fazul. Le mausolée lui-même a été érigé à 11-12 siècles et ses proportions magnifiques et son décor sont considérés comme sa particularité principale. Le mausolée Yarti-Gumbez et le mausolée Allamberdar sont aussi très connus.
Le mausolée Allamberdar (Almoutassir) fait partie de la ville-musée Atamurat. C"est un bâtiment majestueux du 11 siècle, construit sur le territoire du Khorassan nord. Le mausolée est construit dans le style des architectes de la période Seldjoukide. Il se caractérise par les dimensions considérables et le design de la façade peu ordinaire. La façade du mausolée est richement décorée d"un briquetage décoratif avec de petites briques sculptées. Le portail ressort du volume principal du bâtiment. Et l"intérieur en briques donne au mausolée un caractère un peu sévère et solennel. À l"intérieur du mausolée il n"y a qu"une seule salla avec un cénotaphe - les archéologues n"ont découvert aucun tombeau ni à l"intérieur, ni autour du mausolée. Probablement, les restes de celui qui a été enterré ici, ont été transférés dans un autre endroit, mais, malheureusement, personne ne le sait exactement.

Gaourdak.

La petite ville de Gaourdak se trouve à l"est du Turkménistan, entre l"Amu Darya et l"Ouzbékistan, pratiquement au pied des montagnes du Pamir. La fierté de Gaourdak est la réserve naturelle Kouguitang qui se situe pratiquement à la frontière avec l"Ouzbékistan. De nombreuses études ont prouvé qu"il y a plus de 150 millions d"années, au Jurassique, sur son territoire se trouvait une vaste lagune maritime, qui a séché ensuite et sur sa surface humide se sont imprimées les traces distinctes des dinosaures immenses qui passaient par ici. Cette place s"appelle "Le Plateau des dinosaures". On a découvert ici environ 150 traces de ces géants préhistoriques, ainsi que quelques empreintes intéressantes qui pourraient appartenir à un homme primitif ou un anthropoïde.
Sur ce territoire se trouve aussi le point culminant du Turkménistan - le pic Ayribaba (3139 m), le cañon grandiose Oum-Bar-dépé avec les chutes d"eau atteignant 28 mètres en hauteur, la source thermale unique Kaynar-Baba, le cañon Kirk-Guiz et de nombreuses cavernes karstiques. Parmi les curiosités naturelles on peut mentionner également le golfe Kara-Bogaz-Gol, l"ancien lit d"Ouzboy, les fameuses cavernes Karluk situées sur la pente ouest de la chaîne de montagnes Kuguitang-Taou, l"ancien volcan de boue Boyadag (13 km de Dehistan), les failles verticales de Grand Balkhan (900 m), la colonie des crabes d"eau douce dans la source Chalsou à Petit Balkhan, les vieux bois de pistachiers dans la réserve naturelle Kopetdag, la combe Badhiz et la cavité unique Er-Oylan-Douz avec un lac salé et des terrains salifères, entourés de pentes argileuses de 300 mètres de haut.

Nokhur.

La région de Nokhur est l"endroit le plus attirant et inoubliable du Turkménistan, situé à quatre heures de route d"Achkhabad, à l"ouest de la crête Kopetdag. Comme tout coin de paradis, Nokhur se cache des yeux curieux et pour venir ici, il faut surmonter une distance considérable à travers les montagnes. Mais on oublie tous les inconvénients du voyage quand on voit cet endroit magnifique, fermé par les hautes montagnes de tous les côtés. Selon la légende, le nom de l"endroit provient du nom du prophète biblique Noé; après une navigation de quarante jours son arche aborda la montagne Manoman, et c"est pourquoi le mot "noh" ou "nouh" se traduit comme "le coup". Au dire des habitants locaux, la beauté de la nature de Nokhur s"explique par le fait que le fils de Noé - Nouh délivra dans ces montagnes tous les animaux et les oiseaux et sema toutes les graines qui se trouvaient dans l"arche. Ici on peut admirer la beauté majestueuse de la chute d"eau Khour-Khouri, qui tombe d"une hauteur de 53 mètres.
Un autre objet intéressant de cette région est la caverne "la Maison de Dev» (Dev signifie le démon dans la culture orientale) qui est une fente étroite qui conduit dans l"obscurité profonde. On dit, que la nuit on peut entendre ici des voix mystérieuses et terribles. Ici se situe le point culminant de Kopetdag, qui s"appelle "Trois puits". La visite de cette contrée étonnante restera pour longtemps dans votre mémoire.

Kouchka.

Kouchka est autour laquelle concentrent environ deux cents historiques architecturaux. Le plus signifiants et connus parmi eux sont: Abiverd ville Khorassan nord, décrite dans annales conquête arabe; forteresse Altyn-Dépé seul zikkurat Turkménistan, conservé jusqu?à nos jours; Gara-Dépé colonie, dont les monuments datent du III millénaire site archéologique Namazga-Dépé, datant des 3-2 millénaires avant J.C.; réserve naturelle Badhyz - moderne, mais intéressante à visiter.

Margouch.

Autrefois, il y a 5 mille ans, sur le territoire de l"actuelle ville turkmène Mary se situait un royaume, que les savants mettent sur le même plan avec les anciennes civilisations de l"Inde, l"Egypte, la Mésopotamie et la Chine. En effet, les fouilles archéologiques ont prouvé le niveau développement de ce territoire était assez élevé. Les gens pratiquaient tous les métiers et était les hommes à tout faire . Et encore une chose très importante - la présence de l"écriture.
Au VII millénaire avant J.C. les premières colonies ont apparu dans le delta de la rivière Murgab. Un climat favorable contribuait au développement de l"agriculture et la culture des céréales.
Pendant les fouilles dans les sables Karakoum les archéologues ont découvert les ruines de forteresses et temples monumentals , dont les dimensions ne cédaient pas aux constructions d"Assyrie et Babylone. En 1992 on a trouvé ici la nécropole immense Gonour-Dépé.
Gonour-Dépé autrefois était, probablement, la capitale, mais sans la résidence du souverain: ici se trouvait le siège du prêtre suprême. Au 2-1 millénaire avant J.C., il était le centre religieux des croyants, qui faisaient des pèlerinage dans cette ville de Margouch. Les fouilles des années 90 du 20 siècle ont découvert ici nombre d"objets: ustensiles de ménage, miroirs, cosmétiques, bijoux en argent, vases d"albâtre et de céramique datant du 3 millénaire avant J.C.


© La paternite de ce materiel appartient a la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce materiel sans autorisation de l’auteur est interdite.

en haut

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone

Skype  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE