Achkhabad


Vous savez sans doute ce que c’est qu’Achkhabad et où il se trouve. Bien sûr, chacun peut dire que Achkhabad est la capitale du Turkménistan, qui se situe quelque part à côté de l"Ouzbékistan. On peut se rappeler encore que Achkhabad est la capitale du fameux gaz turkmène, qui viendra bientôt en Europe. Et après? Quelqu"un qui n"habite pas en Turkménistan, n"a jamais été là et ne pensait même pas d"y aller comme touriste, ne dira plus grande chose sur cette ville et ce pays. Et c"est maintenant que vous avez une possibilité de connaître Achkhabad, vous intéresser et, peut-être, tomber un peu amoureux de cette ville inconnue, qui restait longtemps fermée pour le monde entier.

Comme on l"a déjà dit, Achkhabad était la capitale et en même temps la plus grande ville du Turkménistan. La ville est le centre adminstratif, politique, industriel, scientifique et culturel du pays. Elle est située au sud du pays, au pied des montagnes de Kopetdag, sur le territoire de la basse contrée de Turan, à proximité de la frontière avec l"Iran; à la latitude d’Athènes, Séoul et San Francisco.

Si étrange que, malgré toute son importance actuelle, Achkhabad ne peut pas se vanter d"une histoire riche et ancienne. Il peut sembler même, que ce territoire, sur lequel la ville se situait dans l"antiquité n"a aucune relation à l"État, dont la partie elle était. On ne peut pas la comparer avec les anciennes villes du Turkménistan - Merv, Kounya-Ourguentch ou Nissa, qui étaient autrefois centres importants des États créés ici par des dynasties puissantes. Les chakhs construisaient ces villes dans le style qu"ils préféraient et les meileurs architectes de l"Orient dressaient ces grands monuments de l"architecture du Moyen âge. Les dynasties des Khorezmchakhs, Timourides, Sassanides existaient et mouraient entre leurs murs, pour immortaliser non seulement leur nom, mais aussi le nom de la ville, ce qui se confirme par les résultats de nombreuses études archéologiques.

Mais tous ces événements importants et intéressants n"ont aucune relation à la capitale moderne du Turkménistan. Avec cette ville tout est beaucoup plus simple.

Histoire d’Achkhabad.
L"histoire de son apparition et développement commence en 1881. À propos, il est important de noter que jusqu"à 1881 le futur centre de la république représentait une petite localité turkmène, dont le territoire était occupé par les troupes tsaristes de l"Empire russe. On a fondé à sa place une fortification et le centre administratif de la région Transcaspienne, qui était dirigée par l"administration militaire. On a appelé cet endroit "Askhabad", et ce nom existait jusqu"à 1919. Avec tout cela le développement de la ville ne s"est pas arrêté pour plusieures raisons. À cette époque-là Askhabad se trouvait au croisement des routes de caravane, ce qui était important; en 1885 un chemin de fer passa par le territoire d"Askhabad. Ces facteurs, surtout l"apparition du chemin de fer, était la raison principale de la croissance de la ville. Les représentants de différentes couches sociales ont commencé à affluer ici poursuivant leurs buts. Quelqu"un voulait gagner son morceau du pain, quelqu"un avait l"intention de rester ici à cause des poursuites dans leurs pays; les gens plus aisés voulaient s"enrichir encore plus au cours de la construction de cette nouvelle ville. Et tous leurs désirs et intentions de recevoir leur profit, les plus nobles et les plus bas, bons ou mauvais - tout cela a servi au profit de la ville. Grâce aux efforts des volontaires de différentes villes du Turkménistan et des pays limitrophes la ville a été construite en un bref délai. Dix ans après le début de la construction, Askhabad s"est transformé d"un petit village turkmène en une ville qui comptait presque 13 mille habitants. Vers 1901 la ville a grandi encore plus, et comptait déjà 36,5 mille d"habitants. La composition nationale était très variée : les Perses, les Russe, les Arméniens, les Tatars, en bref, tout le monde excepté les Turkmènes. La population autochtone errait en dehors de la ville.

En 1917 à Achkhabad, comme dans toute l"Asie Centrale s"est établi le pouvoir soviétique. Mais, car à l"époque la situation en Russie et dans la république était trouble, et les adversaires du nouvel Etat étaient déportés justement à Achkhabad, en juillet 1918 une insurrection s"est déclenchée. Après lutte sanglante, les insurgés ont réussi à remporter la victoire dans plusieurs régions du Turkménistan. Ils ont même arrêté le commissaire du peuple de travail Pavel Poltoratsky, qui a été condamné à la peine de mort. Poltoratsky n"a pas cédé à l"opposition; ayant écrit sa dernière lettre très vive suprême, adressée aux compagnons de lutte, il a péri comme un vrai héros bolcheviste. Cependant, le triomphe des contre-révolutionnaires n"était pas long. Le 9 juillet 1919 l"Armée rouge a vaincu tout le monde; naturellement, Poltoratsky a été mis au nombre des héros et la ville a été rebaptisée en son honneur.

Finalement, en 1925 Poltoratsk devient la capitale de la Turkménie ou, officiellement, de la RSS de Turkménie. Les compagnons de lutte du grand révolutionnaire ne gardaient pas longtemps sa mémoire et en 1927 la ville rappela son nom, sous lequel elle est connue maintenant - Achkhabad.

Le premier plan quinquennal d"après-guerre (1946-1950гг.) prévoyait la construction de nouvelles entreprises, la reconstruction des entreprises qui existaient déjà, le développement de l" industrie du textile, de l"alimentation, du bâtiment et des métaux. Meis ce plan n"a pas été réalisé.

Le 6 octobre 1948 à 01h 17 du matin un tremblement de terre de force 8, accompagné par un terrible grondement souterrain, a détruit la ville en un moment. Des petites maison sans étage avec leurs toits plats se sont transformés en un tas de pierres qui a enterré plus de 100 mille personnes. Après cet événement la renaissance de la ville a commencé. Personne ne resta indifférent, des milliers de gens sont arrivés des pays limitrophes pour aider à reconstruire la ville. Et ils l"ont fait: un nouveau Achkhabad a pu renaître de ses ruines.

Nom de la ville.
En persan "echg" signifie "l"amour" et "abad" - "habité". Du 1881 au 1919 Achkhabad portait le nom Askhabad, en 1919-1920 on l"a rebaptisé en Poltoratsk, en l"honneur du révolutionnaire soviétique P. Poltoratsky, et en 1927 la ville a repris le nom Achkhabad, qui ne changeait plus.
Après l"indépendance Achkhabad s"écrivait en russe comme Achgabat, puisque cette forme correspondait à la prononciation traditionnelle du nom de la ville en langue turkmène. Cependant plus tard les Turkmènes eux-mêmes dans les documents officiels traduits en russe employaient le mot "Achkhabad".

Population.
La population d"Achkhabad est 600,1 mille personnes (selon les données de 2006). La composition ethnique de la population est très variée. En dehors des Turkmènes qui constituent presque 77 %, on compte dans cette ville plus de 100 ethnies: les Russes, les Ouzbeks, les Azerbaïdjanais, les Turcs, les Arméniens, les Iraniens, les Ukrainiens, les Kazakhs, les Tatars, etc.

Économie d"Achkhabad.
L"économie de la ville se base principalement sur l"industrie, l"infrastructure financière et un large réseau commercial. Plus de 40 grandes entreprises, 128 entreprises moyennes et plus de 1700 petits établissement se sont installés dans la capitale et ses banlieues. En 2008 la production brute intérieure d"Achkhabad a fait près de 9 milliards de dollars US.

Transports.
Achkhabade possède un réseau développé de transports en commun, représentés par les trolleybus et les autobus. En 2008 on a commencé la construction du chemin circulaire pour délivrer la ville d"une quantité immense de véhicules et assurer un itinéraire plus confortable pour le transport en transit. Outre cela, en 2008 on a annoncé la construction d"un métropolitain à Achkhabad .

Au nord de la ville se trouve l"aéroport international Saparmourat Turkmenbachi qui relie Achkhabad aux grandes villes de la république, aux pays de la CEI et de l"Europe. Sur le territoire de l"ancien aéroport se situe la gare routière, d"où les autocars partent pour d"autres villes et régions du pays. Les "Lignes aériennes turkmènes» est la compagnie aérienne d"État, qui dispose de 19 avions de la compagnie américaine "Boeing" et qui est la ligne aérienne la plus sûre en Asie. Les lignes aériennes turkmènes proposent aux voyageurs 14 destinations diverses: Moscou, Londres, Francfort-sur-le Main, Birmingham, Bangkok, Delhi, Abu Dabi, Amritsar, Pékin, Istanbul, Minsk, Almaty, Tachkent, Saint-Pétersbourg. On planifie aussi de nouvelles destination: Ouroumtchi, Antalya, Paris.

Le chemin de fer Turkmenbachi - Mary - Turkmenabad passe aussi par Achkhabad. En mai 2009 on a terminé la reconstruction de la gare ferroviaire.

Curiosités d’Achkhabad.
Constructions architecturales de la période de l"indépendance:
Palais Turkmenbachi;
Palais Roukhyet;
Monument de l’Indépendance;
Arc de Neutralité;
Ensembles commémoratifs “Tremblement de terre”;
Musée national;
Aéroport international Saparmourat Turkmenbachi;
ainsi que nombre stades, mosquées, fontaines, parcs, hôtels de standing, bureaux et centres d"affaires.

Achkhabad est un endroit, où se situent le Palais Présidentiel, le Médjlis (parlement) du Turkménistan, le Cabinet des Ministre du Turkménistan, les organes centraux de l"administration d"État, la Cour Suprême et le Parquet Général, les organes centraux des organismes publics, ainsi que les ambassades de divers États accrédités au Turkménistan, les représentations des organisations internationales et régionales.

Bazars orientaux:
Jyguillik (marché aux puces)
Gulistan (marché russe)
Mir-bazar
Djennet
Bazar Teke
Lalezar
Gundogar (marché de Tachaouz)

Curiosités principales d’Achkhabad:
Nissa.
Nissa, l"ancienne ville située à 18 km d"Achkhabad, date du I millénaire avant J.C. - I millénaire de notre ère. La ville se compose de deux forteresses : la Vieille et la Nouvelle Nissa. La Vieille Nissa était autrefois la résidence royale à Parthe et la Nouvelle jouait le rôle de la capitale du royaume parthe. Durant l"existence de la Parthe la Vieille Nissa s"appelait en l"honneur du roi Mithridate I, qui a construit la ville. À cette époque-là Nissa était la capitale de l"empire, mais plus tard la capitale était transférée en Asie Mineure. Après l"arrivée au pouvoir des Sassanides, Nissa a perdu toute sa puissance, la ville a été pillée et oubliée. Une nouvelle étape dans l"histoire de Nissa commence par son rattachement au Califat Arabe. La ville se releva, mais n"a pas pu atteindre sa puissance d"autrefors. Le début de la décadence définitive se rapporte au 16 siècle, dans les années 20 du 19 siècle Nissa était déjà en ruines.

Nissa était une agglomération de palais et bâtiments de culte. Ici se trouvaient les tombes des membres de la dynastie des Arsacides, qui gouvernaient la ville à l"époque de son essor, la trésorerie royale, le cellier à vin, les dépôts de vivres. En 1946-1960 on a organisé les fouilles systématiques du terrain sous la conduite de M. Massona, qui a découvert les restes des murailles, des temples, de la salle de palais avec la sculpture monumentale d"argile, des bâtiments d"exploitation et d’habitation et de la trésorerie royale avec les statues de marbre, les récipients d"ivoire (rythons), les ornements, les petits objets (en terre cuite et en métal), les armes, les ustensiles de ménage, les documents écrits en langue parthe avec les caractères araméens, et beaucoup d’autre.
Selon la décision du gouvernement du Turkménistan la ville Nissa est devenue la réserve archéologique d"État. En 2007 les ruines de cette citadelle parthe étaient inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l"UNESCO comme l’un des monuments les plus intéressants de l"histoire des anciens États de l"Orient.

La mosquée Turkmenbachi Roukhi.
Située dans le village natal de Saparmourat Niyazov, Kipchak, à 15 km d"Achkhabad, cette construction en marbre blanc coûta au budget du Turkménistan 100 millions de dollars américains. C"est la plus grande construction architecturale de l"époque de Saparmourat Niyazov. La superficie totale de la mosquée est 18 mille mètres carrés, sa hauteur - 55 m. À côté de la mosquée se trouvent quatre minarets de 80 mètre de haut. La mosquée peut recevoir simultanément sept mille hommes et trois mille femmes. En 2006 Niyazov a été enterré dans le sarcophage, placé au centre du mausolée construit en même temps que la mosquée. En dehors de Niyazov dans le mausolée reposent aussi sa mère, son père et ses deux frères qui ont péri pendant le tremblement de terre de 1948.

Le musée du tapis turkmène.
Une collection de quelques centaines de meilleurs tapis, dont le plus vieux date du XVII s. Ici on peut voir le deuxième tapis du monde (par ses dimensions) fait à la main - "l"Âge d"or de Saparmourat Turkmenbachi le Grand", dont la surface fait presque 301 mètres carrés et le poids dépasse une tonne.


© La paternite de ce materiel appartient a la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce materiel sans autorisation de l’auteur est interdite.

en haut

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone

Skype  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE