Le Pamir - le couloir de Vakhan

Le passage de Vakhan et la grande route de Pamir.
Tour d’aventure en jeep à travers le Pamir.

 

Le pays de l`organisation: Kirghizstan, Tadjikistan; montagnes du Pamir. Regarder la carte »»
Duree du programme: 10 jours / 9 nuits.
Meilleur temps pour venir: juin- septembre.
Itineraire du circuit, ville: Douchanbé - Le lac Bleu - Kalaî-Khoumb - Khorog - Garm Tchashma - Langar -
- lac Yashilkoul - Mourghab - lac Karakoul - Och.

Ce voyage incroyable vous fera parcourir les routes uniques de montagne et démonstrera la beauté exquise du monde de hautes montagnes du Pamir. Les coins les plus lointains de la civilisation, la vie non semblable, la rencontre des cultures et l`histoire ancienne, la vie originale de la population locale, connaître la culture et l`histoire ancienne des habitants du Pamir - c’est par ces moments que l`on peut caractériser l`itinéraire donné. Pendant le voyage les touristes auront la chance de faire connaissance avec l`hospitalité des Asiates, de voir les montagnes du Pamir, sentir l’air du désert de haute montagne, se trouver à la frontière de l`Etre humain et revenir vers la civilisation, s`étant plongé dans la mer de la verdure et de la chaleur du Kirghizstan.

Le couloir (le passage) de Vakhan est un territoire au nord-est de l`Afghanistan, situé dans la région historique et culturelle de Vakhan de la province Badakhchan qui forme le passage étroit un soi-disant "couloir" reliant l`Afghanistan et la Chine et passant par le territoire du Tadjikistan. Le couloir représente la ligne étroite de la terre, le territoire sévère de haute montagne de la longueur environ de 210 kilomètres et de la largeur de 20 à 60 kilomètres dans les vallées des rivières de Vakhan et Pyandj. Il sépare le Tadjikistan au nord du Pakistan au sud.

En voyageant le long de la fameuse route de Pamir vous gagnerez la capitale de sud du Kirghizistan - Och - d’où si vous le souhaitez, vous pouvez vous diriger plus loin vers les contrées vierges de Tien Chan, vers le royaume des prairies alpines et des lacs sans bornes, des rochers rouges fantastiques et des cascades d’eau incroyables.

Évadez la toile d’araignée des technologies et sentez l’échelle grandiose de hautes montagnes!

  • programme du circuit, services et prix
  • description détaillée
    du circuit
  • questions les plus fréquentes
  • information utile.
    carte de l’itinéraire

 

Programme du circuit:
Jour 1. L’arrivée à Douchanbé.
Arrivée à la capitale du Tadjikistan - Douchanbé, accueil à l’aéroport, transfert et l’installation à l’hôtel. L’excursion de Douchanbé: parc de Roudaki, place de Somoni, musée des antiquités du Tadjikistan. Dîner au restaurant. La nuit à l’hôtel.
Jour 2. Douchanbé - Le lac Bleu - Kalaî-Khoumb (260 km, 6-7 h).
Petit-déjeuner. Transfert au village Kalaï Khumb par le lac Bleu. Déjeuner en route. Dîner et nuit dans une maison nationale.
Jour 3. Kalî-Khoumb - Khorog (255 km, 6-7 h).
Petit-déjeuner. Transfert à la ville de Khorog via le village Rushan. Déjeuner en route, arrivée à Khorog. Visite de Khorog: jardin botanique, musée de civilisation locale et bazar. Dîner. La nuit à l’hôtel.
Jour 4. Khorog - Garm Tchashma (100 km, 2 h).
Petit-déjeuner. Transfert au village d’ Ichkachim, visite de la source chaude Garm Tchashma. Déjeuner en route. Dîner et nuit dans une maison nationale ou dans un sanatorium.
Jour 5. Garm Tchashma (Le passage de Vakhan).
Petit-déjeuner. Jour de repos. Déjeuner. Temps libre. Dîner et nuit dans une maison nationale ou dans un sanatorium.
Jour 6. Garm Tchashma - Langar (170 km, 4-5 h).
Petit-déjeuner. Transfert au village Langar, en route on visite la source chaude de Bibi Fatima. Excursion de Jamgué, visite du tombeau et de la maison reconstruite de Soufi Moubarak Kadam et de la pierre, qui, il y a 700 ans, a été utilisée comme un cadran solaire. Pique-nique sur le chemin. Arrivée à Langar. Dîner et nuit dans une maison nationale.
Jour 7. Langar - lac Yashilkoul - Mourghab (250 km, 7-8 h).
Petit-déjeuner. Transfert vers le lac Yashilkoul, la visite du lac. Ensuite, le transfert à Mourghab (3600 m) - le plus haut situé village de grande montagne au Tadjikistan et en toute Asie centrale, sur le chemin vers lequel il faudra surmonter le col de haute montagne Yanguidavon (4427 m), qui offre une vue sur le plus élevé point de la région - Muztagh-Ata (7546 m). Déjeuner en route. Arrivée à Mourghab.
Jour 8. Mourghab - le lac Karakoul - village de Karakoul (160 km, 5-6 h).
Petit-déjeuner. Déplacement par la route qui longe la rivière Mourghab et Akbaital, et plus loin par le col Akbaital (4655m) au village Karakoul. Sur le chemin on pourra admirer le panorama enneigé de la chaîne de montagnes de Sarykol, le lac de haute montagne Karakoul (3914 m). Déjeuner en route. Arrivée au village de Karakoul. Dîner et nuit dans une maison nationale.
Jour 9. Village de Karakoul - la frontière tadjiko-kirghize "Kyzyl-Art" - Och (280 km, 8 h).
Petit-déjeuner. Transfert vers Och par le col Kyzyl-Art (4280 m). Descente vers la vallée d’Alai à la frontière tadjiko-kirghize. Point de passage à la frontière. Accueil au point de contrôle et de passage de la frontière kirghizo-tadjike "Kyzyl-Art" et transfert à Och via le village Sary-Tach. Arrivée à Och. Hébergement et nuit à la maison d'hôtes.
Jour 10. Och. Le départ.
Petit-déjeuner. Selon l'heure de départ: la visite de Och: sainte montagne de Solomon, Maison de Babour, musée de civilisation locale. Le départ pour l’aéroport.

Options supplémentaires: trekking, randonnée, équitation, vacances de plage au bord du lac de haute montagne Issyk-Koul.

Prix du programme en USD/par personne:
Groupe 1 2 3-4 5-6 7-9 10-15 Hébergement individuel
Hôtels 2-3* 2695 1540 1375 1155 1070 990 + 250 USD/pax.

Le prix du circuit comprend:

L’hébergement à l’hôtel dans les chambres doubles avec le petit-déjeuner;
Hébergement dans les maisons d'hôtes; pour 3-4 personnes par chambre;
Les visites guidées en fonction du programme;
Accompagnement du guide tout au long du tour;
Les droits d’entrée pour les sites et les monuments;
Repas: Pension complète;
Les services de transport climatisé pour tout le programme y compris les accueils/raccompagnement à l’aéroport;
L’eau minérale;
Souvenirs mémorables.

Le prix du circuit ne comprend pas:

Le coût des vols internationaux;
Les frais médicaux et l’assurance;
Enregistrement sur le territoire du Tadjikistan - 35 USD/par personne;
L'autorisation de visiter la Région autonome de Badakhchan de montagnes - 20 USD/par personne.

Hôtels.
- Hôtels 3* ce sont les hôtels pas chers décorés dans la plupart de cas selon le style national. Ici vous allez trouver tout pour l’hébergement confortable. Les hôtels pareils vont vous procurer l’accueil chaleureux et vous assurer l’ambiance comme à la maison.
- Maisons d'hôtes - sousentendent l’immersion totale dans la vie et le mode de vie des habitants locaux. L'hébergement prévoit 3-4 personnes par chambre. On est couché sur les matelas traditionnels - kourpatchas enveloppées de draps de lit nécessaires. Toilettes et salle de bains se trouvent dans la cour de chaque maison. Le manque de confort de cinq étoiles dans de telles maisons d'hôtes est recompensé par l'hospitalité et la sincérité des hôtes.

Ville Hôtels 2-3*
Douchanbé Gulistan tour 3*+ ou similaire
Kalaî-Khoumb Maison d'hôtes
Khorog Delhi Darbor 2+* ou similaire
Garm Tchashma Maison d'hôtes
Langar Maison d'hôtes
Mourghab Maison d'hôtes
Karakoul Maison d'hôtes
Och Sunrise Osh 3* ou similaire

 

Description détaillée du circuit

Jour 1. L’arrivée à Douchanbé.
Arrivée à la capitale du Tadjikistan - Douchanbé, accueil à l’aéroport, transfert et l’installation à l’hôtel. L’excursion de Douchanbé: parc de Roudaki, place de Somoni, musée des antiquités du Tadjikistan. Dîner au restaurant. La nuit à l’hôtel.

C’est à partir de Douchanbé - la capitale de l’une de cinq républiques de l’Asie Centrale vous allez commencer votre voyage en jeep à travers le couloir Vakhan. Cette ville hospitalière dans tous les sens va vous accueillir avec la combinaison pittoresque des maisons, de la végétation illimitéé et la beauté frappante des montagnes.

Vous allez apprendre beaucoup de choses intéressantes concernant l’histoire de la ville de Douchanbé qui est mentionnée pour la premiére fois dans les sources archéologiques au début du XVIIIe siècle bien que les nombreux monuments de la période gréco-bactrienne aussi bien que les traces des villages médiévales aient été trouvés notamment ici. La première colonie sur le territoire de la ville est apparue au croisement des routes où chaque lundi on organisait de grands marchés d’où provient le nom de la ville Douchanbé, c’est-à-dire le lundi.

Dans cette grande ville du Tadjikistan les places sont imprégnées par l’histoire tandis que les forteresses et les musées peuvent raconter la vie des civilisations qui habitaient le territoire de la ville il y a milliers d’ans. Ismail Samani, le représentant de la dynastie des Samanides a créé son empire ici, en son honneur les tadjiks on a nommé leur monnaie nationale (somoni) et on a renommé le plus haut pic du Pamir (à partir de l’an 1998 le pic Communisme est nommé le pic Ismail Samani). Aujourd’hui Douchanbé c’est la capitale mondiale, une grande ville du soleil avec une infrastructure développée qui est caractérisée par un très grand nombre des rues, des avenues, des places portant le nom des poètes et des écrivains ce qui prouvent un attachement très fort des tadjiks à leur héritage historique.

Pendant la visite de Douchanbé vous visiterez le parc de Roudaki - jardin principal de la ville; place de Somoni, une sculpture grandiose est érigée sur cette place à Ismail Samani - on dirait que le gouverneur sage le brillant sceptre dans la main sort de l’arc doré de quarante mètres de haut; musée des antiquités du Tadjikistan, où on trouve une riche exposition de matériaux archéologiques trouvés sur le territoire du Tadjikistan, l'élément principal du musée est une immense statue de "Bouddha dans le Nirvana" 12,85 mètres de longueur et pesant 5,5 tonnes.

Outre cela, vous allez vous préparer pour le voyage vers le Pamir, le déjeuner et la nuit à l’hôtel.

Jour 2. Douchanbé - Le lac Bleu - Kalaî-Khoumb (260 km, 6-7 h).
Petit-déjeuner. Transfert au village Kalaï Khumb par le lac Bleu. Déjeuner en route. Dîner et nuit dans une maison nationale.

L’objectif du long chemin d'aujourd'hui est le village Qal'ai Khoumb, mais le long du chemin nous nous arrêterons près d’un exceptionnellement pittoresque lac bleu entouré de montagnes massives du Pamir. Ensuite, par les serpentins de montagne passerons la gorge Habourabat, la profondeur dont aiieint 3252 m! À l'arrivée à Qal’ai Khoumb nous nous logerons pour la nuit dans une maison nationale accueillante, où l'on peut savourer un dîner fantastique cuit par les mains des vrais Pamiriens.

Qal'ai Khoumb est un village urbain, situé à la frontière avec l'Afghanistan, 368 km de Douchanbé, près du confluent de la rivière Houmbob au Panj. Qal'ai Khoumb est un chef-lieu du distict Darvoz de la Région autonome de Badakhchan de montagnes du Tadjikistan, avec une population d'environ deux mille personnes, il est situé à une altitude de 1200 mètres, et son nom se traduit littéralement du tadjik comme «forteresse au fond de la cruche."

La ville a été fondée au XVe siècle comme une forteresse sur la rivière Houmbob et jusqu'au milieu du XIXe siècle elle fut la capitale d'un État indépendant tadjik - Royaume de Darvaz («darvaz » se traduit comme - "porte"). Qal'ai Khoumb est un noeud du transport, où se croisent les routes reliant la région à d'autres régions du Tadjikistan, il y a même un aéroport.

L’agriculture est très développée dans la région de Darvaz. On y cultive les céréales, les potagers (pastèque et melon), des légumes et des cultures fruitières. A Qal’ai Khoumb vous pouvez acheter les meilleures grenades, les figues, les kakis, les pistaches et les amandes collectées dans la région environnante.

Dîner et nuit dans une maison nationale.

Jour 3. Kalî-Khoumb - Khorog (255 km, 6-7 h).
Petit-déjeuner. Transfert à la ville de Khorog via le village Rushan. Déjeuner en route, arrivée à Khorog. Visite de Khorog: jardin botanique, musée de civilisation locale et bazar. Dîner. La nuit à l’hôtel.

La ville de Khorog est l’objectif final du transfert d’aujourd’hui et le long de la route d’aujourd’hui nous nous rendrons également au village Roushan, également connu sous le nom Vamar. Ici, nous allons visiter les ruines d’une citadelle du XIXe siècle - le Qal’a-i-Vamar (Hauteur de paroi est 6 m), qui, au début du XXe siècle, abritait la garnison du détachement russe au Pamir.

Ayant atteint Khorog, nous nous installerons dans les chambres d'hôtel et serons en mesure de nous détendre après une longue route.

La ville de Khorog - de la capitale de la région de Gorno-Badakhchan du Tadjikistan (à partir de 1925). Khorog est une ville verte et jolie avec les grands peupliers et les maisons originelles traditionnelles situées dans la périphérie. C’est sûr que vous l’apprécierez avec ses jardins illimités. Les centains de pommiers, d’abricotiers, des mûriers forment ses habillements verts. Comme la vallée est assez étroite la ville est presque allongée dans une seule rue. Néanmoins cette compacité est un vrai charme de cette ville. Malgré le fait que le niveau de vie n’est pas assez élévé dans la ville mais les années dernières on a vu construire plusieurs hôtels et maisons d’hôte aussi bien les cybercafés et les restaurants de la cuisine tadjik. La ville est caractérisée par les constructions typiques de la région de l’Asie Centrale qui combinent les maisons traditionnelles du Pamir et les bâtiments du style soviètique. Le centre de la ville (le long de la Route du Pamir) se compose entièrement des bâtiments soviètiques, tout à fait ordinaires; par contre le long de la rivière et au dessus les collines de la ville il y a plusieurs maisons tadjiks uniques avec de grandes terrasses. Avant la révolution au lieu de la ville moderne il y avait deux villages qui se communiquaient à travers les sentiers de montagne. Actuellement Khorog est le centre régional de l’administration, du commerce, du transport et sans doute de l’enseignement.

Le fameux jardin botanique de Pamir, le deuxième au monde par son altitude de 2320 mètres (après celui du Népal) s’étend sur les terrasses côtières de la rivière Shakhdara avec sa flore unique apportée de différents coins de la planète. Nous allons le visiter donc ainsi que le musée de l’histoire du pays et le marché lors de notre excursion de Khorog aujourd’hui.

Jour 4. Khorog - Garm Tchashma (100 km, 2 h).
Petit-déjeuner. Transfert au village d’ Ichkachim, visite de la source chaude Garm Tchashma. Déjeuner en route. Dîner et nuit dans une maison nationale ou dans un sanatorium.

La célèbre station balnéaire de l'Asie centrale - "Garm Tchashma", célèbre pour ses sources minérales thermales se trouve non loin de Khorog, sur la pente d’ouest de la crête Chakhdara du Pamir, sur la rive droite de la rivière Garm-Tchashma. Les sources de Garm Tchashma sont entourées d'immenses chaînes de montagnes du Pamir, les pentes dont sont couvertes de pins, de roses sauvages, de buissons de cassis, d'épine-vinette et d’argousier. Situées en altitude de 2770 mètres, les sources ont une forme de bains naturels bordés de stalactites blanches stabilisées sous des formes magiques - c’est un dépôt des sels carbonatés d’où l’impression de se plonger dans un petit lac glacé. Avant d'arriver à la surface, l'eau coule à travers les fissures profondes des anciennes structures cristallines tout en se saturant de sulfure d'hydrogène, de silice, de fer, de baryum, d'aluminium, de fluorure et d'autres micro- et macrocellules. La température de l'eau minéralisée d’hydrogène sulfuré et de silicium carbonate hyperthermique des sources d'eau minérale Garm Tchashma atteint + 64°C.

La visite à cet endroit exceptionnel vous permettra d'améliorer votre santé, la prise des bains minéraux, à côté d'un effet évident thérapeutique, a un excellent effet fortifiant général sur le système immunitaire. Les eaux curatives d’hydrogène sulfuré des sources chaudes locales sont extrêmement efficaces dans le traitement des maladies de la peau et des maladies de l’appareil musculo-squelettique, respiratoire et cardio-vasculaires. En outre, un effet thérapeutique significatif a l'air pur de la montagne, un peu détendu à cette altitude et le climat doux et les paysages magnifiques contribuent à l'élimination du stress accumulé, à combler le déficit d'émotions positives, offriront l’harmonie du corps et de l’âme.

Outre des sources chaudes à Garm-Tchashma on trouve également les sources minérales froides (Hosgouni, Tchoursh, Zound) avec de l'eau gazeuse potable (seltzer), qui est utilisé comme de l'eau curative de table.

Nous pouvons passer la nuit dans une maison locale ou au sanatorium, au choix.

Jour 5. Garm Tchashma (Le passage de Vakhan).
Petit-déjeuner. Jour de repos. Déjeuner. Temps libre. Dîner et nuit dans une maison nationale ou dans un sanatorium.

Aujourd'hui, nous sommes libres des voitures et des transferts et avons tout un jour de repos dans ce coin de paradis. A 60 km de sources de Garm Tchashma se trouve le village Ishkashim - le centre de la région d’Ishkashim du Haut-Badakhchan. De là commence la célèbre Vallée de Vakhan (Vakhan, Passage de Vakhan) - le district rarement visité, une partie de la région historique et culturelle de Haut-Badakhchan, situé le long du cours supérieur des rivières Panj et Vakhan. Le couloir de Vakhan est un passage étroit qui relie l'Afghanistan et la Chine et qui passe par le territoire de Badakhchan. Du nord il est fermé par la chaîne de montagnes du Pamir, et du sud - par les montagnes de Hindu-Kush. Selon l'accord conclu entre les empires britannique et russe à la fin du XIXe siècle, on avait décidé de transmettre ce «couloir» étroit à l’Afghanistan souverain qui devenait un tampon entre l’Asie centrale russe et l'Inde britannique.

C’est un territoire de haute montagne avec 210 km environ en longueur et une largeur de 20 à 50 km dans les vallées des rivières Panj et Vakhan qui sépare aujourd'hui le Tadjikistan du Pakistan. Il n’y a eu jamais d’actions militaires sur le haut territoire du Couloir Vakhan en raison de sa situation géographique particulière et des conditions naturelles dures: l'hiver ici commence avec la fin de septembre (la température peut descendre jusqu'à - 30 ° C et plus bas), et en été l'air dans la vallée se chauffe jusqu'à +30°C. Le Couloir de Vakhan devient maintenant particulièrement populaire et attractif parmi les amateurs des escalades, randonnées et autres activités de la détente active.

L’intérêt particulier suscite les peuples Aryan de Vakhan, ils ont assimilé la culture originelle et le mélange des différentes religions, des traditions et des systèmes en conservant en même temps le sens de la consolidation et de l’harmonie avec les montagnes grandioses.

Au cours du processus de la création l’histoire de Vakhan les personnalités historiques connus dans le monde entier ont pris une part directe. Alexandre le Grand avec ses armées pratiquant le gréco-bouddhisme ; les bouddhistes-tibétaines qui ont fondé les grands monastères ici ; les arabes diffusant l’islam, les mongols conquérants à qui les sunnites et les ismaïllites on recoru dans la lutte réciproque. Leurs traces ont été conservées dans cette région perdu parmi mes montagnes les plus hauts enneigés.

Jour 6. Garm Tchashma - Langar (170 km, 4-5 h).
Petit-déjeuner. Transfert au village Langar, en route on visite la source chaude de Bibi Fatima. Excursion de Jamgué, visite du tombeau et de la maison reconstruite de Soufi Moubarak Kadam et de la pierre, qui, il y a 700 ans, a été utilisée comme un cadran solaire. Pique-nique sur le chemin. Arrivée à Langar. Dîner et nuit dans une maison nationale.

Aujourd'hui nous nous déplacerons le long de la vallée de Vakhan vers le village Langar, mais au chemin nous ferons quelques arrêts intéressants.

Le premier arrêt - source chaude de Bibi Fatima, qui est à 90 km à l'est d’Ishkashim, dans le village de Yamchoun. Cette source légendaire est auréolée de ses propriétés miraculeuses, et le nom de "Bibi Fatima" est associée au nom de la fille du Prophète Mahomet - Fatima. L'eau de source la température dont durant toute l'année ne tombe pas en dessous de + 40°C, contient du radon et beaucoup d'autres minéraux ce qui conditionne ses propriétés curatives uniques. La source bat directement de deux endroits de la roche d’où le nom de la source - "manches de Fatima." Près de la source, on trouve une petite infrastructure sous la forme d'une piscine, des vestiaires et des salles de repos. Ici même on peut descendre l’escalier prendre une douche reconfrtante sous une petite cascade naturelle.

L’arrêt suivant est le village Zhamg, où nous visiterons le tombeau et la maison rénovée de Soufi Moubarak Kadam. Soufi Moubarak Kadam (1843 - 1910) était un scientifique - inventeur, un poète de génie et musicien, qui est connu ici sous le nom de Mouborak de Vakhan. La maison-musée contient des instruments de musique et l’installation à tisser construite par Mouborak à la main, ainsi que ses livres et ses articles ménagers.

Non loin de sa maison il y a une ancienne pierre avec un trou, qui a longtemps été utilisé comme un cadran solaire et le calendrier. A l’aide d’elle Mouborak Kadam aurait pu définir des jours de fête dans le calendrier.

À l'arrivée au village de Langar, nous nousinstallerons dans une maison nationale pour passer la nuit.

Langar est un village de haute montagne de la vallée de Vakhan au Pamir du sud. Il est situé à une altitude de 3000 mètres et est entouré de sommets de six mille du Pamir et de l'Hindu Kush. Langar est peuplé par les vakhannois. Langar est connu par ses peintures pariétales que vous allez voir par vos propres yeux. A travers les siècles et restant charmants jusqu’à présent les pétrographes anciens vont vous raconter quel mode de vie était méné par les gens anciens, quels étaient leurs problèmes, leurs joies et en quoi consistait leur prosperité. A son époque on a retrouvé plus de 6000 dessins à Langar qui présentaint les scènes de la chasse, les caravanes et les cavaliers.

A Langar vous allez visiter le musée régional et le tombeau Chokh Kambary Oftaba d’une personne grâce à qui l’ismaïllisme a commancé à être diffusé à Langar. Le mausolée est l’endroit sacré du pélérinage des montagnards locaux. On y tient jusqu’à aujourd’hui aux anciens rites et vous pouvez toujours voir les cornes de mouflon dans l’autel.

Jour 7. Langar - lac Yashilkoul - Mourghab (250 km, 7-8 h).
Petit-déjeuner. Transfert vers le lac Yashilkoul, la visite du lac. Ensuite, le transfert à Mourghab (3600 m) - le plus haut situé village de grande montagne au Tadjikistan et en toute Asie centrale, sur le chemin vers lequel il faudra surmonter le col de haute montagne Yanguidavon (4427 m), qui offre une vue sur le plus élevé point de la région - Muztagh-Ata (7546 m). Déjeuner en route. Arrivée à Mourghab.

L'objet principal de la visite d’aujourd'hui est le lac Yashil Ko’l («Lac vert») - l'un de plus beaux lacs du Pamir Sud, qui est situé à une altitude de 3734 m. L’eau dans le lac est propre et transparente, même en été, sa température ne dépasse pas 14°C. Le lac est habité par quelques espèces de la truite: loche tibétaine, Salvelinus alpinus et Marinka.

Le lac Yashil ko’l était vraisemblablement formé avant le XIII siècle à la suite d’un tremblement de terre et l'effondrement ultérieur par la suite. Les épaves des roches détruites ont barré la rivière Alichour, formant un haut barrage. Cette version a été confirmée par les écritures en arabe qui ont été découvertes sur les falaises au-dessus du lac.

La rivière Gount découle du lac Yashil ko’l et se jette ensuite dans le Panj (bassin de l'Amou Darya).

Maintenant nous avons à réaliser le déplacement à Mourghab (3600 m) - le plus haut village au Tadjikistan et en Asie centrale, sur le chemin dont il nous faudra surmonter encore un col de haute montagne, celui de Yanguidavon (4427 m), qui offre une vue sur le point le plus élevé de la région - le pic de Mouztag-Ata (7546 m).

Le village de Mourghab situé sur le plateau de Mourghab a été fondée à la fin du XIX siècle comme l’avant-poste de l'Empire russe au Pamir. Cette ville est située à la charnière de la chaussée de Pamir qui passe à travers le centre de la ville et relie la région avec le Kirghizstan et l’Afghanistan, aussi bien que la route principale qui relie le Tadjikistan avec la Chine à travers le col Koulma. La ville a été construite à l’époque soviètique et fait l’exemple du noeud de transport important aussi bine que une grande ville dans la partie de l’Est de la région autonome Gorno-Badakhchan. La plupart de ces habitants est représentée par les kirghizs ethniques mais ils habitent dans les demeures plus typiques pour les tadjiks.

Le temps à Mourghab est caractérisé par des variations importantes des températures hivernales qui peuvent descendre jusqu'à - 50°C, et en été peuvent atteindre + 40°. L’endroit est dominé par les vents, et à tout moment on s’attend au nuage d'orage ou de la neige. Presque 4000 personnes habitent Mourghab malgré les conditions climatiques difficiles. La plupart de ces habitants est représentée par les kirghizs ethniques mais ils habitent dans les demeures plus typiques pour les tadjiks.

À Mourghab il y a des maisons d'hôtes, des cafés, ainsi qu’un marché et les boutiques d'artisanat où vous pouvez acheter des objets uniques faits par les Pamiriens à la main: tapis faits à la main, des chapeaux kirghizes traditionnels (kalpak), sacs, broderie ethnique et d'autres souvenirs.

Jour 8. Mourghab - le lac Karakoul - village de Karakoul (160 km, 5-6 h).
Petit-déjeuner. Déplacement par la route qui longe la rivière Mourghab et Akbaital, et plus loin par le col Akbaital (4655m) au village Karakoul. Sur le chemin on pourra admirer le panorama enneigé de la chaîne de montagnes de Sarykol, le lac de haute montagne Karakoul (3914 m). Déjeuner en route. Arrivée au village de Karakoul. Dîner et nuit dans une maison nationale.

Aujourd’hui vous allez faire le transfért à travers le col de haute montagne Ak-Baytal (4655 m) au Pamir vers le lac endoréique pittoresque Karakoul qui est situé à l’altitude de 3914 mètres au dessus du niveau de la mer. Imaginez-vous Karakoul est situé à 100 mètres plus haut du lac le plus célèbre dans le monde Titikaka aux Andes! Outre cela c’est le plus grand lac de glace et tectonique a la superficie sans compter les îles 380 km2 et la profondeur maximale est près de 240 mètres. Karakoul est entouré par les crêtes de désert et et de rochers, à l’est s’approchant du lac et à l’ouest reculant à quelques kilomètres. Le nom du lac du truc peut être traduit comme le lac Noir. Il a été nommé comme ça parce qu’au cours de la journée pendant la période définie l`eau dans le lac devient noir bien que ce ne soit pas tellement comme ça: au moment ou le soleil émet les rayons sous un certain angle l’eau extrêmement pure du lac devient soit bleu-foncée soit vert.

Le lac de Karakoul (lac noire) a apparu à la suite d'un impact de météorite il y a environ 25 millions d'années. Le cratère a un diamètre de 45 km.

Une caractéristique curieuse de Karakoul est ce que ses bords sur une distance considérable se reposent sur la glace, on en trouve même au fond du lac. Peu à peu, les glaces aux bords se fondent en formant les défaillances, détroits, petits lacs, îlots qui se détachent des bords, le lac Karakoul lui-même est en train de changer progressivement ses dimensions.

Le cirque de Karakoul est également notable pour le fait que c'est l'endroit le plus désertique au Pamir. Les précipitations y sont 20 mm par an environ.

Pour passer la nuit, nous nous arréterons dans une maison nationale confortable dans le village de Karakoul.

Jour 9. Village de Karakoul - la frontière tadjiko-kirghize "Kyzyl-Art" - Och (280 km, 8 h).
Petit-déjeuner. Transfert vers Och par le col Kyzyl-Art (4280 m). Descente vers la vallée d’Alai à la frontière tadjiko-kirghize. Point de passage à la frontière. Accueil au point de contrôle et de passage de la frontière kirghizo-tadjike "Kyzyl-Art" et transfert à Och via le village Sary-Tach. Arrivée à Och. Hébergement et nuit à la maison d'hôtes.

Aujourd'hui nous quittons le territoire du Tadjikistan et à mettrons le pied sur le sol du Kirghizistan. Surmontant le col de Kyzyl-Art (4280 m), nous descendons dans la vallée d’Alai, vers la frontière tadjiko-kirghize. De superbes vues panoramiques des glaciers et des crêtes enneigées des montagnes s’ouvrent en descente du col!

En observant toutes les formalités, nous passons le point de passage "Kyzyl-Art" et à travers le village de Sary-Tach nous nous dirigeons vers Och.

Le village de Sary-Tach est situé dans le district d’ Alai de la région de Och, en altitude de 3150 m au-dessus de la mer, au carrefour des principales routes du Pamir. La grande route de Pamir passe du nord au sud via Sary-Tach le long dont nous atteindrons bientôt le col Taldyk (3615 m) via la chaîne d’Alai. L’automobile montera à Taldyk par le serpentin scénique en ouvrant niveau par niveau un large panorama élégant de la splendeur environnante. Le Pamir va vous montrer sa toute autre beauté: de puissantes montagnes dentelées de roches aigues oranges, d’épaisses buissons d’argousiers, rivières sauvages qui au cours de siècles créaient sur leurs rives des canyons grandioses - la contemplation de cette beauté est à couper le souffle!

En mesure de notre approche de Och les montagnes deviennent plus basses, l'air devient plus chaud, et peu après, au prochain tournant, vous verrez les contours de la vallée de Fergana qui deviennent précis progressivement.

Bienvenue dans la ville chaleureuse et accueillante de Och avec ses pastèques et melons mûrs, sa chaleur de midi et ses nuits de velours étoilées! Pour la première fois au cours de ces derniers jours, vous vous plongerez de nouveau dans la civilisation: de nombreux cafés et restaurants, hôtels, magasins, bazar et libre accès à l’Internet.

Och est l’un des anciens centres de ville de l’Asie Centrale et sans doute la plus ancienne en Kirghizstan. Les trouvailles archéologiques témoignent que la ville existe au moins depuis 3000 ans. Au Xe siècle Och était la troisième ville d’après sa superficie de Feghana étant le point de croisement des routes caravannières de l’Inde et de la Chine en Europe c’est-à-dire de la Grande Route de la Soie dont les traces servaient de l’itinéraire. Outre cela Och est l’un des centres religieux musulmans en Asie Centrale. Beaucoup de légendes sont consacrées à la montagne de Souleyman-Too (selon le nom du prophète Souleyman qui pouvait guérir de toutes les maladies).

La date précise de sa fondation n’est pas connu mais les légendes disent que l’apparition de la ville est liée avec le nom d’Alexandre Makedonski et même du prophète Solomon (Souleyman). L’une des légendes raconte qu’autrefois Souleyman dirigeait ses troupes qui étaient précédées par deux boeufs avec la charrue et quand les boeufs ont gagné la montagne le tsar a dit: «Khoch!» («C’est assez!»). C’est comme ça que le nom de la ville est apparu.

Jour 10. Och. Le départ.
Petit-déjeuner. Selon l'heure de départ: la visite de Och: sainte montagne de Solomon, Maison de Babour, musée de civilisation locale. Le départ pour l’aéroport.

Aujourd'hui, dans la matinée, nous allons visiter les curiosités de Och.

De trois côtés Och est entouré de collines et de bas contreforts rocheux de la chaîne d’Alai. Vous vous trouvant pratiquement sous le «toit du monde», partout vous pourrez sentir le souffle des puissantes et majestueses montagnes du Pamir-Alai. Mais la preuve la plus importante de leur présence est la montagne Suleiman de cinq dômes (Suleiman), se dressant au cœur de la ville. Ceci est l'un de contreforts de la chaîne Alai représentée par une falaise de 100 mètres de haut. Le Mont Suleiman («montagne de Suleiman» ou du roi Solomon biblique) est devenu en Juin 2009, est devenu le premier dans le pays site du patrimoine mondial de l'UNESCO. On considère que c’est ici que le prophète Suleiman s’adressait à Dieu, et sur les rocherson voit les empreintes de son front et des genoux. Au-dessus de cet endroit saint pour chaque musulman, Muhammad Zakhiriddin Babour (1483 - 1530), petit-fils de Tamerlan et le fondateur de la dynastie moghole en Inde avait fait construire un petit hujra (cellule) avec mihrab; le bâtiment de la mosquée Takhti Souleiman unipolaire en pierre blanche, ainsi que «une maisonette de Babour» recréé par les archives se dressent aujourd’hui à l'endroit où se trouvait ce hujra.

Un de premiers temples zoroastriens de culte de feu-eau (temple de la rivière Ohsho, de Yahsha-Ochi (du feu). Peut-être le nom de la ville est dérivé précisément de ces mots. Des centaines de pétroglyphes sont gravés sur les sorties rocheuses de la montagne, sur les dalles de pierre, sur les murs des cavernes et des grottes. Le sommet de la montagne Suleiman offre un superbe panorama: en bas - une vie tourbillonnante de la ville et loin - les majestieuses montagnes inspirant du calme et de la confiance.

Voilà, notre étonnant voyage le long de la célèbre chaîne de montagnes d'Asie - Pamir, s’approce de son final. Si le temps le permet, visitez sans faute les montagnes du Tien Shan, afin de sentir en pleine mesure la différence entre le rude paysage de hautes montagnes et une débauche de couleurs des prairies alpines et les forêts épaisses couvrant les grands canyons.

La beauté vierge de ce pays est parfaite. La sagesse et la simplicité des gens qui vivent en harmonie avec la nature, sont pures et naturelles. C’est pour cette raison que de nombreux habitants des grandes villes y arrivent car ils sentent instinctivement d’être coupé du «terrain», qu’il leur manque quelque chose d'important et de principal, et surtout, que la vérité n’est pas dans la ville, que la ville prend pour rien une énorme quantité d'énergie interne, et les montagnes offrent cette même énergie.

Nous attendrons donc votre retour sous le Toit du Monde!

 

Questions les plus fréquentes:

1

Est-ce que l’ enregistrement provisoire est obligatoire pendant le séjour dans la République du Tadjikistan?
Les touristes étrangers avec un visa de touriste (T), peuvent séjourner sur le territoire du Tadjikistan sans enregistrement provisoire pendant 30 jours. Les personnes avec d'autres catégories de visas, et les citoyens des pays de la CEI, exceptés le Kazakhstan et le Kirghizistan, ont, dans 3 jours ouvrables à compter de la date d'entrée à réliser les formalités d’ enregistrement de résidence temporaire.
La disponibilité d’enregistrement peut être vérifiée par la police dans la rue, ainsi que par les gardes-frontières au moment de quitter le pays. L'absence de l’enregistrement impliquerait des amendes assez élevées.

2

Quels sont les documents et formulaires à remplir à l'entrée / sortie (au) du Tadjikistan?
A l'entrée au Tadjkistan le citoyen étranger est tenu de remplir une carte de migration, qui est délivrée dans un avion ou à l'arrivée à l'aéroport, ainsi que la déclaration de douane. En quittant le pays on doit présenter aux agents de contrôle de frontière le certificat d'enregistrement, la carte de migration et la déclaration de douane, remplie à l’entrée au pays.

3

Qu’est-ce que l’on ne peut pas importer et exporter au/du Tadjikistan?
Comme dans le cas de tous les autres pays, on ne peut pas faire entrer au Tadjikistan les matériaux de contenu pornographique, stupéfiants, armes, munitions militaires et du matériel imprimé qui peut être traité comme portant du danger au système politique de l'Etat. Il est défendu également d’importer même les médicaments qui contiennent de la substance narcotique. L’exception est faite aux détenteurs d’une prescription du médecin traitant.
On peut faire sortir tout sauf de la nourriture, des pierres précieuses, de l'or et des minéraux. Pour les ressortissants étrangers, l'interdiction est également en vigueur pour l'exportation de la monnaie nationale du Tadjikistan - Somoni. Si vous voulez acheter un souvenir ou un bijou, vous devez obtenir l'autorisation de l’exporter du pays et que cet objet ne représente pas une valeur culturelle ou historique nationale.

4

Est-il possible d'importer des boissons alcoolisées et des cigarettes au Tadjikistan?
L'alcool à importer ne doit pas dépasser 1 litre par personne, et les cigarettes - 200 cigarettes (10 boites) par personne.

5

Combien d’argent étranger en liquide peut on importer et exporter au/du Tadjikistan?
Il n’y pas de limites pour le montant des devises étrangères en liquide. Si le montant sur vous dépasse 5000 USD ou leur équivalent en autres devises, il est nécessaire de les déclarer. Cependant, nous vous recommandons de déclarer à l'entrée toutes vos liquidités sur vous, car dans tous les cas, un étranger a le droit de faire sortir du pays le montant non supérieur à celui qu'il a importé.
En quittant le pays le montant dépassant 500 USD est déjà à déclarer. Mais attention, en quittant le pays on peut en faire sortir jusqu'à 2.000 USD en espèces sans aucun document. Lors de l'exportation plus de 2000 USD on doit présenter aux autorités douanières les documents attestant les sources légales du montant. La déclaration de douane à l’entrée avec l’indiquation d’importation des valeurs liquides peut servir d’ailleurs ce document de source de vos avoirs sur vous.

6

Quelle est la monnaie en circulation au Tadjikistan? Où puis-je échanger des devises?
Sur le territoire du Tadjikistan, toutes les opérations sont effectuées dans la monnaie nationale - somoni. Le change des devises est pratiqué par les banques dans les grandes villes et les nombreux bureaux de change, que l’on peut trouver dans presque tout le territoire de la République. Il ne faut pas tenter les opérations «noires» de change dans les rues et les bazars.

7

Peut-on se servir d’une carte bancaire pour payer les marchandises et les services au Tadjikistan?
Les cartes de crédit Visa et Master Card sont acceptées dans certains hôtels et les supermarchés à Douchanbé et Khoujand. Les distributeurs automatiques des billets sont également trouvés seulement dans ces deux villes.

8

Quelle est le décalage horaire avec le Tadjikistan?
+5 GMT.

9

Est-ce que les citoyens étrangers peuvent se connecter à l'opérateur cellulaire au Tadjikistan? La communication mobile, couvre-t-elle tout le territoire du pays?
Au Tadjikistan on compte neuf opérateurs de téléphonie mobile qui prennent en charge l'itinérance de tous les grands opérateurs de téléphonie mobile du monde. Cependant, pour acheter une carte SIM d'un opérateur mobile local pour un étranger est problématique. Dans la plupart des cas, une telle question est décidée à la base individuelle entre l'acheteur et le vendeur. Il convient de noter que la communication mobile au Tadjikistan est assez chère.
Dans les villes et les grands villages le fonctionnement de la communication cellulaire est sans interruption, la réception du signal est assez bonne, mais sur les routes et dans les zones reculées, en particulier dans les zones montagneuses, le signal est souvent médiocre ou il n’existe pas.

10

Quelle est la situation avec l'Internet au Tadjikistan?
La qualité de l'Internet au Tadjikistan dépend de la localité - plus la ville est importante, mieux est l’Internet. Il peut de ne pas exister dans de petits villages. Le système Wi-Fi est présent dans certains hôtels et restaurants de Douchanbé et des autres grandes villes. Les Intenet cafés ne sont également fréquents que dans les grandes colonies.

11

Est-ce que l’on peut effectuer la prise des photos / du vidéo aux sites touristiques?
Il n’y a que d’ouvrages militaires et d’aéroports qui sont soumis à l’interdiction de photographier et de prendre de vues à la caméra. Des frais supplémentaires peuvent être demandés pour avoir photographié et tourné à la caméra des certains monuments historiques. Il n’est pas recommandé de photographier dans les rues les habitants locaux sans leur permission surtout des femmes.

12

Quels vêtements doit-on prendre quand on voyage au Tadjikistan? Existe-t-il des restrictions des vêtements pour les femmes?
Tadjikistan - un pays montagneux, le temps dans chaque région peut s’entredifférer sensiblement.
Par exemple, en été dans les villes, la température monte jusqu'à + 30o-40o, tandis que dans les distrcts montagneux du Pamir il fait sensiblement frais. En saison froide de l’année et durant toute l'année dans les montagnes il est important que les vêtements protègent contre le vent perçant, la pluie et la neige. L'équipement pour des randonnées en montagne doit se conformer aux règles générales adoptées pour ce type de sports.
Il n’y a pas de restrictions dans les vêtements pour les femmes.

13

Quelle langues sont-elles parlées par les habitants du Tadjikistan? Est-ce qu’ils parlent les langues étrangères?
La langue officielle du pays est tadjik (très proche du persan parlé). Presque tous les habitants des grandes villes parlent le russe aux niveaux différents. Il y a peu de gens qui puissent parler les lanques européennes (anglais, français, espagnol, etc.).

14

Et au sujet de restauration?
La capitale et les grandes villes du Tadjikistan comptent un grand nombre de différents cafés et de restaurants où l’on peut déguster la cuisine nationale tadjike ainsi que les plats des autres peuples du monde. Les prix de restauration au Tadjikistan sont assez démocratiques - le prix d’un déjeuner assez copieux ne dépassera pas 8-10 USD, et dans les cafés et les salons de thé des régions éloignées de montagnes les prix sont encore plus bas. La cuisine tadjike est extrêmement savoureux et original et il faut la goûter sans faute!

 

Information utile

Information utile concernant le tour:
Le voyage de 10 jours dans les profondeurs de hautes montagnes.
La hauteur maximale - 4650 m. La hauteur minimale - 500 m.
La température pendant la réalisation du tour: à partir de 0° jusqu’à +30° С.
La classification de l`itinéraire: Le tour en jeep a une étendue maximale dans le cadre de la région asiatique. Les participants du programme n`ont pas besoin de la présence des savoirs spéciales et de la préparation physique.

Transports:
Au cours de votre voyage vous allez vous déplacer avec les transports suivants: le jeep est un moyen de transport principal que vous allez utilisez pendant tout le voyage.

Suppléments au tour: Au cours du tour vous aurez une excellente possibilité de:
- vacances de plage aux bords chauds du lac Issyk-Koul.
- séjour de quelques jours dans le camp de yourtes au pied du sept mille mètre - Pic Lénine (7134 m);
- trekking dans les montagnes du Pamir et Tien Shan;
- randonnée à pied;
- promenades aux chevaux;
- pour les ethnographes et les amateurs du silence - Djailoo (vivre dans des yourtes des nomades, dans un isolement total de la civilisation) aux bords du lac Son-Koul.

Nous vous suggérons de visiter au Kirghizistan: le lac d’Issyk-Ku, l’endroit du Pic Lénine, la gorge Chychkan (souris), le lac Son-Koul, la gorge Jeti-Ogouz.

Recommandations générales:
- Si c’est possible, tous les documents concernant votre entrée/départ de tous les pays du circuit doivent être obtenus AVANT le départ de votre pays;
- Votre passeport doit être valable 3 mois au minimum après la date supposée de la fin du tour.

Ce circuit prévoit les types d’hébèrgement suivants:
- Hôtels - nous choisissons pour l’hébèrgement de nos clients les hôtels les plus confortables. Ci-dessus vous allez trouver la liste des hôtels recommandés mais en fonction de la saison et du nombre de touristes cette liste peut être changée.
- Yourtes / maisons nationales /maisons d’ invités. Sur le territoire du Tadjikistan vous vous arrêterez souvent dans les maisons nationales confortables, les accueillants et sympathiques propriétaires dont sont toujours heureux d’abriter les invités. Si vous continuez le voyage et vous avérez dans les montagnes du Tien Shan ou au pied du pic Lénine, vous aurez la possibilité d’habiter dans des yourtes nationales de nomades dans les campements de yourtes.

Visas, permis:
Les visas d'entrée au Tadjikistan ne sont pas demandés pour les ressortissants des pays de la CEI (exceptés l'Ouzbékistan et le Turkménistan). Les citoyens des autres pays doivent se munir, pour entrer au Tadjikistan, d'un passeport valide et du visa, qui peut être obtenu auprès des ambassades du Tadjikistan à l'étranger.
Le régime d’obtention simplifiée des visas est en vigueur avec 69 états en conformité dont le visa touristique est délivré à la base d'une demande personnelle aux bureaux consulaires de la République du Tadjikistan (sans invitation et / ou soutien de visa).
Les citoyens des autres pays doivent d'abord obtenir une invitation de visa avin d’obtenir un visa d’entrée au Tadjikistan.

L'entrée sans visa au Kirghizstan est autorisée aux citoyens des pays de la CEI, ainsi qu’aux citoyens de 60 autres pays de l’Europe et des autres pays étrangers. Plus d'informations sur les visas au Kirghizistan sont ici.
Une autorisation spéciale (permis) est demandée pour visiter certaines zones de montagnes. Pour l’obtenir, au plus tard 1 mois avant la date d'arrivée, il faudra envoyer la photocopie du passeport et indiquer les dates de séjour planifiées.

Carte de l’itinéraire

Carte de l’itinéraire

Photos du tour:

voir toutes les photos »»

© La paternité de ce matériel appartient à la compagnie «Central Asia Travel».
Toute reproduction et utilisation de ce matériel sans autorisation de l’auteur est interdite.

en haut »»


     	

RÉSERVER LE CIRCUIT

×

Nom du circuit *

Nom et prénoms*

Nationalité

N de téléphone

Skype  

E-Mail * 

Nombre de
participants: 

Types d’hébergement:



Comment vous contacter:

Commentaires, suggestions en fonction du programme:



Envoyer à l'ami

×




RECHERCHE SUR LE SITE

QUOI DE NEUF SUR LE SITE